Les Québécois et les Canadiens classent la distraction au volant comme l'une des principales causes d'accident de la route derrière l'alcool et les drogues. Mais quelles sont ces causes de distraction et quels sont les comportements face à ces dernières ? 


Les résultats d'un récent sondage pancanadien de Desjardins Assurances répondent à ces questions et plus encore. 

faits-saillants-sondage-distraction-au-volant.jpg
Quelques faits saillants du sondage :

  • raisons-deviter-distraction-au-volant.jpg8 répondants sur 10 (79 %) disent voir régulièrement d'autres conducteurs utiliser leur téléphone cellulaire au volant. Curieusement, seulement 38 % admettent avoir conduit tout en étant distrait au moins une fois. Est-ce à dire que l'enfer, c'est les autres?
    • 5 % admettent utiliser régulièrement leur téléphone au volant.
  • Lorsqu'ils sont consultés sur les raisons qui pourraient les empêcher d'utiliser leur téléphone au volant, les répondant estiment à 37 % qu'une collision avec un autre véhicule serait décisive et à 55 % qu'une contravention pourrait leur faire cesser cette mauvaise habitude. 
  • Sinon, les distractions non liées aux téléphones mobiles sont les suivantes :
    • l'environnement externe (51 %)
    • les passagers ou les enfants dans le véhicule (35 %)
    • les changements des réglages du système de divertissement du véhicule (35 %)
    • manger ou boire (31 %)
Des accidents ou des collisions évitables ?

Dans les dernières années, Desjardins Assurances a constaté une hausse du nombre de collisions avec des dommages à l'avant du véhicule. 

 « La distraction au volant est un fléau. Chaque vie perdue, chaque blessure causée par ce comportement tout à fait évitable en est tout simplement une de trop. Nous avons toujours misé sur l'innovation avec Ajusto par exemple, et sur la prévention pour tenter de réduire la fréquence et la sévérité des sinistres et allons continuer de travailler en ce sens. » - Denis Dubois, président et chef de l'exploitation de Desjardins Groupe d'assurances générales

Selon le bilan routier de la Sûreté du Québec (SQ) publié en 2018, la distraction au volant est devenue la principale cause d'accidents sur le réseau routier.

« La distraction au volant (incluant l'utilisation du téléphone cellulaire) serait impliquée dans 9,8 % des collisions mortelles en 2017, dépassant ainsi pour une première fois l'alcool et la drogue au volant comme cause principale de collision mortelle. » - Extrait du bilan routier 2017 de la Sûreté du Québec 

Finalement, on entend beaucoup parler du cellulaire comme source de distraction mais ce n'est pas la seule. 82 % des Québécois estiment être distraits par des facteurs comme :

Pour journalistes seulement : Valérie Lamarre
514 281-7000 ou 1 866 866-7000, poste 5553436
media@desjardins.com