Alors que le nombre d'accidents mortels causés par le cannabis augmente, nombreux sont les intervenants qui soulèvent de sérieuses préoccupations au sujet de la conduite sous l'influence de la drogue. Des préoccupations auxquelles un récent sondage de Desjardins fait écho.

La majorité des Canadiens (86 %) s'inquiètent de ce problème. En fait, 75 % d'entre eux sont préoccupés par les progrès réalisés dans des sphères cruciales telles que la législation, les tests et la sensibilisation.

Une cause de décès sur la route

La plupart des répondants (71 %) pensent que la conduite avec facultés affaiblies augmentera avec la légalisation du cannabis. Un nouveau rapport de la Fondation de recherches sur les blessures de la route (FRBR) mentionne que le pourcentage de conducteurs décédés dans un accident de la route chez qui l'on a trouvé des traces de cannabis est passé de 15,9 % en 2000 à 20,9 % en 2015

Sondage sur la conduite avec facultés affaiblies par la drogue
Est-ce que l'âge y est pour quelque chose?

Selon 90 % des répondants, le groupe d'âge le plus susceptible de conduire avec les facultés affaiblies par le cannabis serait celui des 16 à 34 ans. Selon la FRBR, les deux groupes d'âge ayant compté le plus de conducteurs décédés après avoir consommé du cannabis en 2015 étaient celui des 16 à 19 ans (32,1 %) et celui des 20 à 34 ans (35,9 %). De plus, le pourcentage de conducteurs chez qui l'on a détecté la présence de cannabis est non négligeable pour le groupe des 35 à 49 ans, où il s'élève à 16,9 %, et pour celui des 50 à 64 ans, où il est de 14,9 %.
 
Sondage sur la conduite avec facultés affaiblies par la drogue
Reconnaitre les conducteurs aux facultés affaiblies

Selon l'Enquête nationale sur le cannabis de Statistique Canada, un consommateur de cannabis sur sept prend le volant dans les deux heures suivant sa consommation. C'est particulièrement alarmant, car les Canadiens doutent que les autorités policières disposent des moyens nécessaires pour faire face à cet enjeu.

81 % des répondants estiment que nous n'avons pas les outils et les ressources nécessaires pour identifier les conducteurs ayant les facultés affaiblies par le cannabis.

Au-delà du cannabis : les médicaments

La conduite avec facultés affaiblies par le cannabis n'est pas l'unique source de préoccupations des Canadiens : trois répondants sur quatre s'inquiètent également de la conduite sous l'influence de médicaments sur ordonnance.

  • Un Canadien sur six admet avoir déjà conduit sous l'influence d'un médicament en vente libre (par exemple, un médicament pouvant causer de la somnolence).
  • Un conducteur canadien sur cinq admet avoir conduit au moins une fois sous l'influence d'un médicament d'ordonnance.
Sondage sur la conduite avec facultés affaiblies par la drogue

Des partenaires avec un but commun

Desjardins collabore étroitement avec des partenaires nationaux, comme la Fondation de recherches sur les blessures de la route, afin de mieux informer les Canadiens sur les risques de la route. Desjardins est fier de proposer deux ressources additionnelles qui soutiendront la lutte contre la conduite avec facultés affaiblies par la drogue :
Le Centre d'études sur la conduite avec facultés affaiblies par les drogues est une ressource en ligne conçue pour diffuser les dernières recherches sur le sujet, augmenter la sensibilisation et servir de base à l'élaboration de mesures efficaces pour lutter contre ce comportement.
Un nouveau rapport de la Fondation de recherche sur les blessures de la route au Canada sur la consommation de cannabis chez les conducteurs au Canada analyse le rôle de celui-ci dans les collisions ayant coûté la vie à des conducteurs entre 2000 et 2015.
Autres ressources

Pour journalistes seulement : Valérie Lamarre
514 281-7000 ou 1 866 866-7000, poste 5553436
media@desjardins.com