Il a été abondamment question, au cours des derniers jours, de propos maladroits qui ont circulé dans les médias, au sujet de la décision de la Caisse Desjardins de Québec de retirer le guichet automatique de l'Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ). D'entrée de jeu, je tiens à m'excuser auprès de toutes les personnes que j'aurais pu offenser. J'ai pu donner l'impression que je n'étais pas sensible aux personnes plus vulnérables de notre société, ce qui n'est pas le cas. Dans l'extrait de l'entrevue qui a été diffusée, je me suis mal exprimé et ces propos ne reflètent pas ma pensée ni celle de la Caisse et du Mouvement Desjardins.

J'en suis d'autant malheureux que la cause des personnes vulnérables me tient à cœur. Mon engagement personnel auprès de la Fondation CIUSSS de la Vieille-Capitale et de la Fondation pour les Aînés et l'Innovation Sociale le démontre concrètement.

À titre de gestionnaire, je dois m'assurer que les services offerts par la Caisse répondent aux besoins de l'ensemble des membres de la Caisse Desjardins de Québec, selon l'utilisation qu'ils en font, et ce, dans une perspective de pérennité. J'ai personnellement eu plusieurs échanges avec la direction de l'IRDPQ, avec certains intervenants de l'Institut de même qu'avec le comité des usagers. Ces échanges nous ont permis de mettre en place des mesures pour minimiser les impacts chez les résidents, entre autres, en prenant entente pour installer un appareil de paiement à la cafétéria. La Caisse s'engage d'ailleurs à continuer d'accompagner ses membres afin de leur offrir des solutions personnalisées.

La Caisse, ses employés, ses dirigeants et moi-même sommes convaincus de l'importance de l'engagement, entre autres, à l'égard des plus démunis. Ces valeurs se traduisent concrètement par notre importante implication financière et humaine. Annuellement, la Caisse retourne à la collectivité une somme de 800 000 $, notamment au service amical basse-ville (chimiotransport) et aux fondations de Lauberivière et de la Maison Dauphine.

À nouveau, je tiens à m'excuser pour les personnes que j'ai pu offenser.

Denis Laforest, directeur général
Caisse Desjardins de Québec

Relations publiques, Mouvement Desjardins
media@desjardins.com