Montréal, le 27 novembre 2019 - Desjardins Capital, gestionnaire du fonds Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD), souhaite faire la mise au point qui suit relativement au processus décisionnel d'investissement de CRCD dans le contexte de l'analyse du dossier de relance du Groupe Capitales Médias (GCM).

Conformément aux règles de gouvernance en place, la demande de contribution à l'effort de relance des six quotidiens du GCM sous forme d'une coopérative à la hauteur de 2 M$ n'a jamais été soumise au conseil d'administration de CRCD. En effet, toute demande d'investissement égale ou inférieure à 2 M$ est autorisée par les gestionnaires de Desjardins Capital, et ce, tel que décrit dans la notice annuelle de CRCD déposée auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), laquelle détaille précisément le cheminement d'un dossier.

Absence de conflit d'intérêts

En conséquence, la présidente du conseil d'administration (CA) de CRCD, Mme Sylvie Lalande, n'a jamais été en situation de conflit d'intérêts puisque le CA de CRCD n'a pas été associé à la décision de décliner la demande de contribution au motif que le plan d'affaires comportait un niveau de risque trop élevé. De plus, il n'y a eu aucune communication entre, d'une part, Mme Sylvie Lalande ou quelque autre administrateur de CRCD et, d'autre part, les gestionnaires de Desjardins Capital dans le cadre de l'analyse du montage financier soumis il y a quelques semaines par les demandeurs associés à la relance des journaux du GCM.

Raison d'être du crédit d'impôt offert aux actionnaires de CRCD

Précisons par ailleurs que le crédit d'impôt offert aux actionnaires de CRCD est justifié non seulement par la prise de risque lors des engagements dans les entreprises du Québec, mais aussi pour tenir compte du fait que le capital des actionnaires est investi pour une période minimale de sept ans, conformément à la Loi constituant Capital régional et coopératif Desjardins.

Une nouvelle analyse du dossier de relance des journaux du GCM à la lumière d'un plan d'affaires bonifié

Étant donné que le plan d'affaires présenté aurait été récemment bonifié et que le ministre de l'Économie et de l'Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, a indiqué hier lors d'une mêlée de presse que le gouvernement était ouvert à bonifier sa participation pour atténuer les risques, les différentes composantes concernées chez Desjardins procéderont dans les prochains jours, avec rigueur et ouverture, à l'évaluation du nouveau dossier, de concert avec les autres parties prenantes.

À propos de Capital régional et coopératif Desjardins

Avec plus de 105 000 actionnaires, Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD) est une société publique dont l'actif net atteint 2 212 M$. CRCD contribue au développement économique du Québec, notamment au moyen de plusieurs leviers qu'il développe en collaboration avec son gestionnaire, Desjardins Capital. Ces leviers, dont CRCD est le pilier, constituent son écosystème entrepreneurial qui vise à valoriser et garder le meilleur de l'entrepreneuriat d'ici. C'est ainsi que CRCD appuie la croissance de quelque 500 entreprises, coopératives et fonds évoluant dans divers secteurs d'activité et issus de toutes les régions du Québec, contribuant ainsi au maintien et à la création de plus de 60 500 emplois. (www.capitalregional.com)

Pour journalistes seulement : Chantal Corbeil
514 281-7229 ou 1 866 835-8444, poste 5557229
media@desjardins.com