Montréal, le 27 janvier 2020 - Le Mouvement Desjardins progresse dans la mise en œuvre de ses engagements dans la lutte et l'adaptation aux changements climatiques. Outre la continuité des initiatives entreprises en 2018, l'année 2019 aura notamment été marquée par :

  • La signature, à New York, des Principles for Responsible Banking (PRB) : un engagement formel auprès des Nations Unies. Desjardins a été la première institution financière canadienne à signer ces principes.
  • La poursuite des travaux pour renforcer l'intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les processus de gestion de placements, dans les offres d'épargne, de financement, de gestion immobilière et d'approvisionnement responsable.
  • La fixation d'une nouvelle cible de réduction de 20 % de ses propres émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2024, par rapport à ses émissions de 2018.
  • Le devancement de l'échéance pour l'installation des 200 bornes de recharge pour véhicules électriques dans les caisses du Québec et de l'Ontario.

« Desjardins, c'est près de 50 000 employés et des millions de membres et clients. Nous pouvons faire une réelle différence dans la lutte et l'adaptation aux changements climatiques. Cela demande des changements d'habitudes qui inspireront nos entourages à en faire tout autant. Notre engagement à accélérer l'intégration des critères ESG se manifeste dans toutes nos sphères d'activité et le rythme ne fera que s'accentuer dans les prochaines années », a mentionné Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins.

Maintenir la carboneutralité

Depuis 2017, Desjardins maintient sa carboneutralité en procédant à l'achat de crédits de carbone vérifiés. Ainsi, en 2019, Desjardins a choisi de soutenir les projets suivants visant la captation de carbone ou la réduction d'émissions pour compenser la totalité de ses émissions de GES de 2018 :

  • Great Bear Forest Carbon Project (Colombie-Britannique) : démarche collaborative entre les Premières Nations, le gouvernement, les groupes environnementaux et les forestières locales pour la gestion améliorée et la conservation de la plus grande forêt pluviale tempérée encore intacte au monde.
  • Niagara Escarpment Forest Carbon Project (Ontario) : œuvre pour la gestion, la conservation et la préservation de la diversité des écosystèmes le long de l'escarpement du Niagara.
  • Les serres de Productions Horticoles Demers (Québec) : réductions d'émissions carbone obtenues par la mise en place de systèmes de chauffage utilisant de l'énergie 100 % renouvelable comme des résidus de biomasse forestière ou les biogaz d'un site d'enfouissement.
  • Les serres coopératives de Guyenne (Québec) : réductions obtenues par la conversion d'un système de chauffage au mazout vers de la production d'énergie 100 % renouvelable, produite avec des résidus de biomasse forestière.
  • Terreau Biogaz inc. (Québec) : cette entreprise récupère et traite le biogaz issu des déchets d'un site d'enfouissement pour alimenter le réseau de distribution d'énergie verte d'Hydro Québec.

Desjardins a également octroyé un budget complémentaire équivalent à 1 % de son bilan carbone à la Bourse du carbone Scol'ERE de la Coop FA. Il s'agit d'un programme éducatif en milieu scolaire pour développer les comportements écoresponsables des jeunes et de leur famille et l'apport de Desjardins a permis d'accélérer son déploiement avec des partenaires du milieu.

D'ici 2024, Desjardins va prioriser la mise en œuvre de programmes visant l'optimisation des déplacements d'affaires, la réduction de la consommation de papier et l'amélioration de l'efficacité énergétique de ses bâtiments pour continuer de réduire ses émissions de GES.

Investir dans des projets d'infrastructures d'énergie renouvelable

Desjardins demeure un chef de file canadien de l'investissement dans les infrastructures d'énergie renouvelable. Au 30 septembre 2019, le montant investi dans ce secteur atteint 1,23 G$, soit près de 46 % des investissements en infrastructures de Desjardins.

Récemment, il a confirmé son appui au développement du secteur du gaz naturel renouvelable en soutenant, avec d'autres partenaires, la mise sur pied d'Agri-Énergie Warwick : la première coopérative agricole du Québec entièrement dédiée à la production d'énergie renouvelable.

Réduire l'empreinte carbone de nos propres placements

Conformément à ses engagements, Desjardins s'assurera, d'ici 2020, que l'empreinte carbone de son portefeuille investi dans les marchés soit inférieure de 25 % à celle des entreprises qui composent les indices boursiers et obligataires. Déjà au 31 décembre 2019, il avait réduit de près de 15 % l'empreinte carbone de son portefeuille investi dans les marchés par rapport aux indices de référence.

« Nous allons continuer d'être un actionnaire engagé. Il s'agit là d'un levier fondamental pour encourager les sociétés dans lesquelles nous investissons à intégrer le risque climatique et à parfaire leurs pratiques en fonction de critères ESG », a ajouté M. Cormier.

Des engagements pour accélérer l'intégration des critères ESG

En signant les Principles for Responsible Banking (PRB) et les Principles for Sustainable Insurance (PSI) en 2019, Desjardins s'est engagé à accélérer l'intégration des critères ESG à l'ensemble de ses activités afin de contribuer activement au développement d'une économie plus durable et plus responsable.

Desjardins a aussi récemment cosigné une lettre d'appui de l'Initiative financière du Programme des Nations Unies (UNEP-FI) aux recommandations du groupe d'experts sur la finance durable (disponible en anglais seulement). Mandaté par le gouvernement fédéral, ce groupe avait pour mission d'identifier les leviers favorisant la transition du Canada vers une économie sobre en carbone.

Bilan sur l'installation de bornes électriques

En mars 2017, Desjardins annonçait l'installation de 200 bornes de recharge pour véhicules électriques (dont 60 à recharge rapide) dans son réseau de caisses d'ici 2021. Ce projet, réalisé en partenariat avec Hydro-Québec et AddÉnergie, vise à couvrir l'ensemble du territoire québécois et l'est de l'Ontario. À ce jour, 184 bornes ont été installées et les autres le seront en 2020, soit un an avant l'échéance prévue.

Carte des bornes de recharge chez Desjardins 2019

En août dernier, également en partenariat avec Hydro-Québec, Desjardins a inauguré la première superstation de recharge rapide du Circuit électrique au Complexe Desjardins. Avec quatre bornes rapides de 400 volts de 50 kilowatts chacune, elle sert un bassin d'utilisateurs dans un emplacement névralgique de la ville de Montréal.

Bilan des années précédentes :

Pour journalistes seulement : Chantal Corbeil
514 281-7000 ou 1 866 866-7000, poste 5557229
media@desjardins.com