Montréal, le 16 décembre 2020 - Le Mouvement Desjardins continue de progresser dans la mise en œuvre de ses engagements et mesures concrètes visant à intégrer les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) à son modèle d'affaires pour lutter et s'adapter aux changements climatiques. Ainsi, l'année 2020 aura notamment été marquée par les éléments suivants :

Intégration des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG)

  • Première institution financière en Amérique du Nord à joindre la Powering Past Coal Alliance : un regroupement d'entités qui souhaitent accélérer l'élimination progressive de l'utilisation du charbon comme combustible fossile des centrales de production d'électricité, promu notamment par les Nations Unies. Ainsi, Desjardins se retire de ce secteur et accompagnera les quelques entreprises restantes en portefeuille qui ont un plan ferme de transition vers les énergies renouvelables à court terme.
  • L'un des premiers signataires nord-américains du Tobacco-Free Finance Pledge, en collaboration avec l'initiative financière du Programme des Nations Unies pour l'environnement, qui favorise les efforts globaux de lutte antitabac.
  • Engagement dans la lutte contre les discriminations et promotion de la diversité en figurant parmi les signataires fondateurs de la Déclaration des investisseurs canadiens sur la diversité et l'inclusion de l'Association pour l'investissement responsable (AIR).
  • Appui au mouvement Black Lives Matter, avec la signature de L'Initiative BlackNorth et engagement à l'atteinte de cibles concrètes dans ses politiques de recrutement, de représentativité et de commandites.
  • Positionnement de la gamme de fonds et portefeuilles SociéTerre de Desjardins sans énergie fossile et élargissement de l'offre de ces fonds à l'échelle canadienne.
  • Signature des Women's Empowerment Principles des Nations Unies et lancement d'un fonds SociéTerre Diversité qui sélectionne des entreprises avec une forte représentation de femmes dans leur conseil et comité de direction.
  • Adhésion au Partnership for Carbon Accounting Financials (PCAF) pour quantifier les émissions de gaz à effet de serre générés par les activités de financement et d'investissement de Desjardins selon une méthode scientifique reconnue.

Maintien de la carboneutralité

Depuis 2017, Desjardins maintient sa carboneutralité opérationnelle (bâtiments, déplacements d'affaires, papier) en procédant à l'achat de crédits de carbone vérifiés. Ainsi, en 2020, Desjardins a choisi de soutenir les projets suivants visant la captation de carbone ou la réduction d'émissions pour compenser la totalité de ses émissions opérationnelles de GES de 2019 :

  • Lauzon Bois Énergétique Recyclé Inc. (Outaouais et Mauricie) : récupération, traitement et valorisation des résidus de bois voués à l'empilement et l'enfouissement.
  • Niagara Escarpment Forest Carbon Project (Ontario) : gestion, conservation et préservation de la diversité des écosystèmes le long de l'escarpement du Niagara.
  • Les serres coopératives de Guyenne (Québec) et les serres de Productions Horticoles Demers (Québec) : réduction d'émissions carbone grâce à la mise en place de systèmes de chauffage qui utilisent de l'énergie 100 % renouvelable comme des résidus de biomasse forestière ou les biogaz d'un site d'enfouissement.
  • Terreau Biogaz inc. (Québec) : récupération et traitement de biogaz issu des déchets d'un site d'enfouissement pour alimenter le réseau de distribution d'énergie verte d'Hydro-Québec.
  • Madre de Dios Amazon REDD Project (Pérou) : prévenir la déforestation et préserver l'habitat naturel d'espèces menacées et des communautés tribales dans un corridor de conservation près de Machu Picchu.

De nouveau cette année, Desjardins a octroyé un montant équivalent à 1 % de son bilan carbone à Carbone Scol'ERE de la Coop FA, un programme éducatif en milieu scolaire visant à développer les comportements écoresponsables des jeunes et de leur famille. Depuis 2014, il a remis près de 650 000 $ à ce programme pour lui permettre de faire sa place en milieu scolaire.

Investissements dans des projets d'infrastructures d'énergie renouvelable

Desjardins continue de favoriser les énergies renouvelables dans ses investissements directs en infrastructures. D'ailleurs, un investissement de 100 M$ dans quatre parcs éoliens et un parc solaire aux États-Unis a récemment été annoncé.

Ainsi, au 30 septembre 2020, le montant investi dans le secteur des infrastructures d'énergie renouvelable a atteint 1,21 G$, soit environ 44 % du portefeuille d'infrastructures.

Réduction de l'empreinte carbone de nos propres placements

En 2020, Desjardins a atteint sa cible de réduction de l'empreinte carbone de ses fonds propres investis dans les marchés. Au 30 septembre, l'empreinte carbone de ces portefeuilles était en effet inférieure de 31 % à celle des entreprises qui composent les indices boursiers et obligataires alors que sa cible était de - 25 % au plus tard au 31 décembre 2020.

D'ailleurs, comme il s'agit d'un levier fondamental pour favoriser la conscientisation du risque climatique et l'intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance dans leurs activités, Desjardins continuera d'être un actionnaire engagé auprès des sociétés dans lesquelles il investit.

Contribution à l'électrification des transports

Desjardins poursuit le déploiement de bornes de recharge électrique dans son réseau de caisses du Québec et de l'Est de l'Ontario. À ce jour, 268 bornes sont installées, dont 225 sont accessibles à la population.

Accélérer la transition vers une économie circulaire

En septembre, Desjardins est devenu l'un des partenaires du Centre d'études et de recherche intersectorielles en économie circulaire (CÉRIÉC) de l'École de technologie supérieure. Ainsi, avec un don de 2 millions de dollars sur 5 ans, il appuiera la mise sur pied de laboratoires visant à accélérer la transition vers une économie circulaire.

COVID-19 : mesures pour appuyer la relance socioéconomique

Desjardins fait partie des trois institutions financières en Amérique du Nord à avoir été reconnues par les Nations-Unies comme institution responsable dans le contexte de la pandémie de COVID-19. En plus des multiples mesures d'allégement offertes aux membres et clients particuliers et entreprises, Desjardins a annoncé divers projets visant à contribuer à la relance socioéconomique et à encourager l'innovation et l'entrepreneuriat. Par exemple :

  • Fonds du Grand Mouvement : 250 M$ pour soutenir des projets dans toutes les régions d'ici 2024.
  • Fonds C : soutien à des projets d'efficacité énergétique menés par des PME (érablière, pourvoirie, ferme urbaine, serre, entreprise agroalimentaire, etc.) désireuses de réduire leur empreinte carbone.
  • Partenariat avec Google et Bonjour Startup Montréal dans une compétition d'innovation.

Bilan des années précédentes :

Pour journalistes seulement : Relations publiques, Mouvement Desjardins
514 281-7000, poste 5553436
media@desjardins.com