Sondage Desjardins : 28 % des Canadiens estiment à tort que l'investissement responsable générerait des rendements inférieurs aux produits d'investissement traditionnel

Lévis, le 19 avril 2021 - Selon un sondage de la firme SOM[1] réalisé pour le compte de Desjardins, de plus en plus des Canadiens[2], soit 28 %, croient que le rendement de l'investissement responsable (IR) serait inférieur à celui de l'investissement traditionnel (24 % en 2018 et 16 % en 2016). Or, selon une compilation récente de l'Association pour l'investissement responsable (AIR), pour les principales classes d'actifs, il est démontré que le rendement moyen des fonds responsables est égal ou supérieur au rendement moyen de l'ensemble des fonds de chaque classe, et ce, peu importe la période de référence.

Sondage Tableau fr.PNG

« On le voit bien, le mythe des rendements inférieurs de l'investissement responsable ne résiste pas au test de la réalité, de soutenir Marie-Justine Labelle, leader de pratique en investissement responsable chez Desjardins. En effet, la compilation réalisée pour les principales classes d'actifs par l'Association pour l'investissement responsable (AIR) en date du 31 décembre 2020 ne laisse aucun doute. Ces rendements ne sont pas surprenants. Ils traduisent notamment la gestion de risque plus étendue associée à l'application des critères ESG (environnement, social, gouvernance). En somme, malgré un mythe persistant, on peut très bien investir en conjuguant le rendement, les gens et l'environnement », de souligner Mme Labelle.

Marie-Justine Labelle.jpg

Marie-Justine Labelle, leader de pratique en investissement responsable

Les motifs pour investir dans des produits IR

Chez les répondants intéressés par l'IR dans le sondage commandé par Desjardins, les quatre principaux motifs pour investir dans ce type de placement sont, dans l'ordre, les retombées positives pour la société et la planète (75 %), un bon potentiel de rendement (54 %), des preuves démontrant que son placement génère concrètement des retombées positives (53 %) et l'idée d'être en accord avec son mode de vie et ses convictions (48 %).

Chez les répondants qui, de prime abord, ne sont pas enclins à investir dans des produits d'IR, les quatre principaux incitatifs à y investir sont, dans l'ordre, le bon potentiel de rendement (61 %), des preuves démontrant que son placement génère concrètement des retombées positives (29 %), les retombées positives pour la société et la planète générées par le placement (28 %) et la recommandation de son conseiller (16 %).

Les préoccupations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) dominantes

Au moins la moitié des répondants au sondage sont très préoccupés par la cybersécurité (51 %) ainsi que les changements climatiques (51 %) et les droits humains (50 %). Suivent les répondants très préoccupés par la protection de la biodiversité (45 %), la qualité de l'air (43 %), la gestion de l'eau et le travail des enfants dans les pays en développement (41 %), l'intégrité des pratiques de gouvernance des entreprises (39 %), les droits des travailleurs (38 %), la gestion des déchets (36 %) et le gaspillage alimentaire (34 %). « Ce sont ces préoccupations qui sont au cœur des fonds communs et des fonds négociés en bourse (FNB) d'investissement responsable offerts aux Canadiens par Desjardins », de conclure Marie-Justine Labelle, détentrice d'une maîtrise en politiques et réglementations environnementales de la London School of Economics and Policital Science.

L'investissement responsable (IR) en forte hausse au Canada

L'IR est une forme de placement qui intègre les critères liés à l'environnement, au social et à la gouvernance (ESG) sans toutefois négliger le rendement potentiel pour l'investisseur. Les portefeuilles d'IR sont conçus pour faire fructifier le rendement tout en appuyant des entreprises favorisant le développement durable et le sens de la responsabilité sociale. Selon l'Institut des fonds d'investissement du Canada (IFIC), les produits d'IR (fonds communs et FNB en date du 31 décembre 2020) représentent 20,1 milliards de dollars d'actifs au Canada, une hausse annuelle de 55 %[3].

Avec une trentaine de solutions (fonds communs, produits structurés et FNB), Desjardins offre la plus grande gamme de produits d'investissement responsable au pays avec des actifs sous gestion de 7,3 milliards de dollars au 31 décembre 2020. Ce leadership se reflète dans la proportion de membres Desjardins détenteurs de fonds communs qui détiennent des Fonds Desjardins SociétéTerre et des Portefeuilles SociéTerre, soit 30 %, pour près de 5 milliards d'actifs. Desjardins offre également neuf FNB faibles en carbone, soit l'offre la plus importante au Canada pour ce type de fonds négociés en bourse.

Les Fonds Desjardins ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur. Un placement dans un organisme de placement collectif peut donner lieu à des frais de courtage, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d'investir. Les Fonds Desjardins sont offerts par des courtiers inscrits.

Les Fonds négociés en bourse Desjardins ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et leur rendement passé n'est pas indicatif de leur rendement futur. Un placement dans un fonds négocié en bourse peut donner lieu à des frais de courtage, des frais de gestion et d'autres frais. Veuillez lire le prospectus avant d'investir. Desjardins Gestion internationale d'actifs Inc. est le gestionnaire et gestionnaire de portefeuille des Fonds négociés en bourse Desjardins. Les Fonds négociés en bourse Desjardins sont offerts par des courtiers inscrits.

[1] Le sondage de la firme SOM a été réalisé du 25 novembre au 14 décembre 2020 pour le compte de Desjardins auprès de 2 860 Canadiens. La marge d'erreur maximale pour l'échantillon total est de ± 2,5 %, 19 fois sur 20.

[2] Les résultats du sondage 2020 diffèrent selon les provinces. Le mythe du rendement inférieur de l'IR recueillait 28 % des personnes interrogées pour l'ensemble du Canada, 22 % au Québec, 30 % en Ontario et culminait à 33 % en Alberta et en Colombie-Britannique.

[3] Rapport sur les fonds d'investissement 2020, IFIC.

Pour journalistes seulement: Richard Lacasse
514 281-7000 ou 1 866 866-7000, poste 555 3436
media@desjardins.com