L'équipe du Centre d'études et de recherches intersectorielles en économie circulaire (CERIEC) de l'École de technologie supérieure (ÉTS) est heureuse d'annoncer le début des activités de son premier laboratoire d'accélération.

Ce laboratoire permettra de co-identifier avec les parties prenantes les blocages à la circularité de ressources ciblées dans le secteur de la construction au Québec, puis de cocréer par des projets d'expérimentation innovants les solutions visant à intégrer et généraliser des stratégies d'économie circulaire dans ce secteur.

L'initiative est rendue possible grâce à une contribution de 2,1 millions $ sur cinq ans de Desjardins, partenaire majeur de l'écosystème de laboratoires d'accélération en économie circulaire (ELEC), dont ce premier laboratoire fait partie.

La construction : un secteur prioritaire de l'économie à circulariser

Important secteur de l'économie québécoise (7,7 % du PIB) et grand générateur de matières résiduelles hétérogènes, le secteur de la construction est le candidat idéal pour ce premier laboratoire d'accélération en économie circulaire.

Sur une période de trois ans, des acteurs clés de la chaine de valeur de la construction et des chercheurs de différentes disciplines travailleront sur les défis et les besoins de ce secteur dans sa transition vers l'économie circulaire.

L'objectif est d'accroître la productivité des ressources à toutes les étapes du cycle de vie afin de réduire le recours aux ressources vierges dans la construction ainsi que la rénovation des bâtiments et de tendre vers le zéro déchet.

Des impacts concrets pour le secteur du bâtiment au Québec

Ce laboratoire d'accélération sur la construction mettra en place des projets d'expérimentation avec pour objectifs de rendre plus responsables, plus durables et plus circulaires les produits ainsi que les pratiques de l'industrie. Il soutiendra également la maturation ou la création de nouvelles entreprises pour valoriser les technologies et connaissances générées. Cela représentera de nouvelles opportunités entrepreneuriales et de nouveaux maillages au sein de l'écosystème d'acteurs.

La démarche permettra aussi de développer des moyens supplémentaires d'atteindre de manière innovante les objectifs de réduction de GES et réduire les impacts environnementaux de cette industrie.

« Il est primordial de circulariser davantage le secteur de la construction qui génère, rien qu'au Québec, plus de 3 millions de tonnes de matières résiduelles chaque année, en plus d'être un très important consommateur de ressources primaires. Avec ce laboratoire, nous souhaitons susciter l'engagement et accélérer la recherche de solutions avec les acteurs de cette industrie en faveur d'une économie plus circulaire et durable. »
- Daniel Normandin, directeur du CERIEC

« Desjardins est fier de s'associer à ce premier laboratoire d'accélération en économie circulaire qui porte sur le secteur de la construction. Nous savons que la majorité des résidus générés par ce secteur finit dans des sites d'enfouissement ou en combustibles émetteurs de GES. Les travaux de ce laboratoire vont permettre d'améliorer les pratiques de cette industrie afin d'obtenir une offre d'habitation ou commerciale ayant une empreinte plus écologique. Il est important d'accélérer et de multiplier ce type de projets qui contribueront directement au développement d'une économie durable, tournée vers le mieux-être des personnes et des communautés. »
- Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins

« Innover en construction, c'est se doter des bons outils pour l'avenir. C'est penser collectivement et bâtir notre futur avec une fondation plus verte et environnementale. L'École de technologie supérieure est fière d'être une actrice de changement et d'avoir participé à la création de ce nouveau laboratoire visant à optimiser et à mieux utiliser les matériaux pour une économie durable. »
- François Gagnon, directeur général de l'ÉTS

À propos de l'économie circulaire

L'économie circulaire est un système de production, d'échange et de consommation qui vise à optimiser l'utilisation des ressources à toutes les étapes du cycle de vie d'un bien ou d'un service, tout en réduisant l'empreinte environnementale et en contribuant au bien-être des individus et des collectivités1.

Pour en savoir plus : www.quebeccirculaire.org

1Définition du Pôle québécois de concertation sur l'économie circulaire tirée de Québec circulaire.

À propos du CERIEC

Créé en septembre 2020 à l'ÉTS, le CERIEC veut contribuer au façonnement et au déploiement de l'économie circulaire par la mise en place d'un programme de recherche scientifique interdisciplinaire ainsi que par des initiatives misant sur la formation, le dialogue, la valorisation et le transfert des connaissances. Ces actions visent à maximiser les retombées pour les acteurs économiques, les gouvernements et la société civile.

Pour en savoir plus : www.ceriec.ca

Pour journalistes seulement: Émilie Chiasson, Conseillère en communication, CERIEC | ÉTS
514 294-6705