6 repères pour faire un plan de commandites performant

Les demandes de commandites s'amoncellent sur votre bureau et vous envisagez presque de tirer au sort pour choisir les heureux élus? C'est le temps de vous faire un plan!

Avec les 6 repères que propose Karen Lafleur, conseillère en gestion des événements Entreprises chez Desjardins, vous éviterez de transformer en loterie une décision qui peut facilement s'appuyer sur des critères qui serviront bien votre entreprise. 

1. Définir un cadre 

Il est impossible de dire oui à tous. Un guide facilitera votre choix tout en vous fournissant les arguments pour justifier votre réponse. L'actualiser annuellement, ou aux 3 ans si plusieurs commandites s'étalent sur quelques années, lui conservera une efficacité optimale. 

Visez la simplicité en n'y intégrant que quelques alignements : 

  • Valeurs et créneaux - Préciser vos valeurs et celles que vous préconisez pour votre entreprise vous mènera vers un choix de créneaux à commanditer, par exemple le sport, l'éducation, la santé, l'entrepreneuriat, le développement durable... 
  • Critères - Déterminer sur quoi vous souhaitez mettre l'accent, sans oublier les exclusions. Voici quelques idées : 
      • Privilégier des groupes ou des organismes (évite que chacun de leurs membres sollicite l'entreprise individuellement)
      • Statuer sur les événements admissibles (tournoi, festival, soirée, campagne de financement, etc.)
      • Lister ce que vous ne commanditerez pas, par exemple une personne, un produit ou une œuvre, un financement politique, un groupe religieux, etc.
  • Besoins régionaux - Lister ces besoins tracera un lien entre certains de ceux-ci et les créneaux que vous avez retenus.
  • Durée des ententes - Étaler les commandites plus importantes sur quelques années.
  • Éléments de visibilité - Inscrire le type de visibilité souhaité, selon le montant accordé (logo, billets, etc.).  

2. Publiciser le guide 

Une bonne manière de mieux gérer le flux de demandes. En diffusant votre cadre de gestion des commandites sur votre site Web ou autrement, vous faites connaître les secteurs que vous souhaitez encourager et vos critères de sélection. Vous éviterez à ceux qui n'y répondent pas de mettre de l'énergie sur une demande qui ne sera pas admissible, tout en évitant d'avoir à les traiter de votre côté. 

3. Créer un formulaire 

Très utile, autant pour l'entreprise que pour les demandeurs. «Cette fiche doit idéalement contenir les créneaux choisis et les critères à respecter pour être admissible, ainsi que les documents requis pour soumettre la demande. De cette façon, un premier tri s'effectue naturellement sans votre intervention», de dire la conseillère. 

4. Instaurer une procédure de suivi 

La légèreté est de mise car la gestion des commandites est loin d'être seule sur le tableau des tâches d'un entrepreneur. Un processus simple pour garder les traces des demandes reçues et de celles qui sont acceptées ainsi que la visibilité associée constitue un outil important pour bien gérer l'ensemble du portefeuille de commandites. 

«Donner c'est bien, mais, pour une entreprise, être en mesure de gérer les bénéfices associés à une commandite lui permet d'assurer un équilibre entre le montant donné et la visibilité retirée», rappelle Karen. 

5. Maximiser l'exploitation 

La tâche consiste à obtenir une visibilité équitable en fonction du déboursé car, rappelons-le, la commandite demeure un excellent levier de développement d'affaires en offrant une proximité avec son marché et sa communauté. 

Comme dans tout budget, quelques consignes optimiseront sa portée : 

  • Garder une marge de manœuvre - Une partie du montant attribué devrait servir pour faire vivre la commandite avec des objets promotionnels, une participation à une activité pour faire du réseautage, etc. 
  • Varier les éléments de visibilité - Logo, présence de vos gens sur le terrain, billets pour un événement ou une prise de parole, etc. 
  • Soutenir un événement récurrent - Avantageux pour profiter d'un levier de négociation et gérer efficacement le soutien accordé. 

6. Joindre l'utile à l'agréable... fiscal 

Aider la communauté en vous aidant vous-même, intéressant, non? Lorsque vous ou votre société accordez une commandite, une somme représentant 100% du montant donné pourra être déduite dans le calcul du revenu imposable. Cette déduction engendrera des économies d'impôt en fonction du taux d'imposition du donateur. 

Cependant, si, en contrepartie de sa commandite, le donateur reçoit un bien, par exemple des billets de spectacles ou des repas gratuits, le montant déductible sera réduit de la valeur de ce bien. Si le bien reçu grâce à la commandite est utilisé pour générer du revenu, il pourrait lui aussi être déductible, mais avec certaines restrictions (par exemple, des billets de spectacles reçus en échange d'une commandite et donnés à un client ne seraient déductibles qu'à 50%). Rappelez-vous toutefois qu'en matière fiscale il vaut mieux en discuter avec un spécialiste pour s'assurer de respecter les règles.

Découvrez nos fiches-conseils - Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Soumettre un commentaire

Les commentaires soumis sont modérés et publiés une fois par jour, du lundi au vendredi entre 8 h 30 et 16 h 30. Tout commentaire hors sujet ou comportant des propos haineux ne sera pas publié.

En savoir plus sur les conditions d'utilisation

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.