Stratégies intéressantes pour réduire vos impôts d'entreprise

Que votre entreprise soit constituée en société ou non, chaque année vous devez produire une déclaration de revenus. Dominique Renaud, fiscaliste au Mouvement Desjardins, présente des stratégies fiscales à mettre en place tout au long de l’année.

Mis à jour le 19 mars 2021

Les entreprises constituées en société

Une date de fin d’année financière fixe, à votre choix

Saviez-vous qu’une société peut choisir la date de fin de son exercice financier?

Si vous venez de créer votre société et que vous décidez que la fin de son premier exercice sera le 30 novembre, vous devrez respecter cette date pour les années suivantes. Vous disposerez alors d’une période de six mois pour produire votre déclaration, soit jusqu’au 31 mai dans ce cas.

Selon votre situation, certaines périodes peuvent être plus propices pour le choix de la date de votre fin d’exercice. Voici un exemple d’une situation où l’exercice financier se termine le 31 janvier :

  • La société pourrait choisir de verser un dividende ou un boni à son actionnaire au début de janvier 2020 afin de diminuer sa contribution fiscale pour l’exercice terminé le 31 janvier 2020.
  • De son côté, l’actionnaire n’aurait à payer ses impôts sur ce montant que le 30 avril 2021 (date normale de production de la déclaration de revenus de 2020).

Bon à savoir sur le taux d’imposition

En 2021, pour une entreprise constituée en société dont les employés ont travaillé plus de 5 500 heures durant l’exercice, le taux d’imposition sera de 13 % sur la première tranche de 500 000 $ des revenus d’entreprise imposables — ce que l’on appelle « le plafond des affaires ». Les revenus d’entreprise excédentaires seront imposés à un taux maximal de 26,5 %.

« L’objectif pour une société consiste donc à essayer d’avoir un revenu d’entreprise imposable inférieur au plafond des affaires et qui pourrait devoir être partagé dans le cas de sociétés associées », mentionne Dominique Renaud.

Pour atteindre cet objectif, voici 4 possibilités :

1. Verser un salaire ou un boni à l’actionnaire

Le versement d’un salaire ou d’un boni à l’actionnaire créer une dépense et contribue à réduire le revenu de la société.

2. Déduire des dépenses parfois oubliées

Lorsqu’une société d’un actionnaire ne possède pas de bureau commercial, elle peut payer un loyer à son actionnaire. Ce loyer constitue un revenu pour l’actionnaire, et en contrepartie, la société pourra déduire certaines dépenses.

  • Lorsque 10 % du loyer de l’actionnaire est utilisé pour les activités de la société, l’actionnaire peut appliquer ce même pourcentage aux dépenses liées à l’électricité, aux taxes, aux assurances, etc.
  • Si l’actionnaire doit dépenser pour des services supplémentaires comme la téléphonie cellulaire ou Internet, ces montants sont également déductibles — tout comme les dépenses liées à l’utilisation de son véhicule (versements pour l’achat ou la location, essence, réparations, entretien, etc.).

3. Fractionner les revenus

Lorsque votre famille travaille pour votre société, le fractionnement de revenus peut être avantageux. Cela consiste à verser un salaire - raisonnable - à votre conjoint ou à votre enfant. Par exemple, si vous versez une rémunération de 10 000 $ à un membre de votre famille et qu’il s’agit de son seul revenu, il n’aura aucun impôt à payer. Pour votre société, ce sera une dépense déductible qui réduira son revenu imposable.

4. Verser un dividende

Si votre société a des revenus de placements, il pourrait être avantageux de verser un dividende à son actionnaire. « La société pourrait ainsi obtenir un remboursement pouvant atteindre 38 % du dividende imposable versé », affirme Dominique Renaud.

Les entreprises non constituées en société

Utiliser la technique de la « mise à part de l’argent »

Si vous êtes aux prises avec une dette personnelle dont les intérêts ne sont pas déductibles, vous pourriez envisager la technique de la mise en part de l’argent. Le concept consiste à :

  • créer une nouvelle dette qui servira à régler vos dépenses d’entreprise ou de location;
  • utiliser vos revenus d’entreprise ou de location pour payer l’ancienne dette;
  • recourir à la nouvelle dette pour gagner de l’argent, tout en rendant vos intérêts déductibles.

Déduire le maximum de dépenses

Vous pouvez déduire la plupart de vos dépenses, par exemple :

  • la mensualité de votre loyer commercial;
  • une partie des dépenses de votre domicile (si celui-ci est utilisé dans le cadre de l’exploitation de votre entreprise);
  • les télécommunications (Internet, téléphone);
  • les fournitures de bureau;
  • le matériel informatique;
  • une partie des dépenses de votre véhicule personnel (si celui-ci est utilisé dans le cadre de l’exploitation de votre entreprise);
  • les salaires raisonnables versés aux membres de votre famille.

Choisir ses dates

Si vous projetez d’acquérir de l’équipement ou de vendre un immeuble, il est recommandé d’attendre le bon moment.

  • Dans le contexte d’un exercice financier qui se termine le 31 décembre, acheter un ordinateur en décembre de l’année courante plutôt qu’en janvier de l’année suivante vous permettra d’obtenir plus rapidement une déduction fiscale.
  • Au contraire, si vous envisagez de vendre une immobilisation (par exemple un bâtiment), faites-le en janvier de l’année suivante, plutôt qu’au mois de décembre de l’année courante, pour reporter l’effet de cette vente.

Constituer une société en personne morale (incorporée)

Vous pourriez envisager cette option si votre revenu est supérieur à vos besoins depuis quelques années.

« Vous laissez à la société un revenu qui sera imposé à taux moindre, afin qu’un montant de capital plus important serve à réinvestir dans la société, rembourser des dettes plus rapidement ou constituer un portefeuille de placements plus rapidement », précise Dominique Renaud.

2 conseils pour avoir l’esprit tranquille

Assurez-vous de respecter les règles fiscales qui s’appliquent aux entreprises tout au long de l’année :

  • Adressez-vous à un professionnel de la fiscalité qui connaît la Loi de l’impôt sur le revenu du Canada (et son équivalent provincial) pour vous aider à vous conformer aux exigences fiscales.
  • Assurez-vous de respecter les délais de versement des paiements et de production de documents, pour éviter des pénalités inutiles.

Recommandé pour vous