8 questions sur l'endettement: séparons le vrai du faux!

L'endettement constitue une préoccupation pour plusieurs personnes et dans bon nombre de familles. Surtout quand les dettes deviennent un frein à la réalisation de projets.

Testez vos connaissances. Alors, vrai ou faux? 

1. Un ratio d'endettement se calcule en additionnant vos paiements mensuels, puis en les divisant par votre revenu mensuel. 

Tout à fait vrai. Si vous totalisez 1100$ en paiements mensuels (logement, assurances, cartes de crédit, prêt auto, prêts étudiants, frais de copropriété, électricité, taxes) sur un salaire brut de 3333$ par mois (avant impôt et déductions), votre ratio d'endettement sera de 33%. 

Ce ratio (le pourcentage de 33%) permet de savoir combien vos dettes mensuelles coûtent par rapport à vos revenus. Il permet aussi de visualiser l'état actuel de vos finances, pour au besoin modifier votre budget. Les institutions utilisent le même ratio pour évaluer la capacité de remboursement (solvabilité) des emprunteurs. 

2. Un ratio d'endettement inférieur à 40% est acceptable. 

C'est vrai. Si un ratio d'endettement inférieur à 30% est jugé excellent, et correct entre 30% et 35%, il devient inquiétant s'il franchit la barre du 40%. Cela pourrait compromettre l'approbation de certains prêts (hypothécaires, étudiants ou auto) et accroître vos difficultés à rembourser vos emprunts. Notez qu'à la différence de votre cote de crédit, qui affiche le portrait de votre historique en matière de crédit, le ratio d'endettement est ancré dans votre réalité actuelle (revenus-dépenses). 

3. Se porter garant d'un prêt pour une autre personne va affecter votre ratio d'endettement. 

Ici aussi, c'est vrai. Si vous cautionnez (ce qu'on appelle endosser) un prêt auto à l'un de vos enfants, même si ce dernier rembourse comme un métronome, votre cautionnement aura des conséquences directes sur votre ratio. 

Autrement dit, signer comme caution peut affecter votre dossier de crédit. Surtout si vous devez emprunter à votre tour : cet engagement affecte votre ratio d'endettement. Sans parler d'éventuelles tensions interpersonnelles, advenant un retard de paiement par la personne que vous cautionnez. 

4. Il est préférable de prioriser le remboursement du prêt étudiant avant toute autre dette. 

C'est faux. Règle générale, il vaut mieux prioriser les dettes ayant le taux d'intérêt le plus élevé, avant celles dont les intérêts sont plus bas ou encore déductibles de vos revenus, comme c'est le cas avec le prêt étudiant. En effet, les intérêts payés sur les prêts étudiants à garantie gouvernementale sont déductibles d'impôt1 - Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

5. Pour éviter le stress de l'endettement, on conseille un fonds d'urgence couvrant trois mois de dépenses. 

Pouce vers le haut, c'est vrai. Dans un monde idéal, vous devriez en tout temps avoir accès à une somme équivalente à trois mois de dépenses pour faire face aux imprévus : perte d'emploi, séparation, maladie, turbulence financière. Être prêt au bon moment vous évitera un stress additionnel, dans un moins bon moment. 

6. La carte de crédit est une bonne solution pour faire face aux dépenses imprévues. 

Faux. Si la carte de crédit est un bon moyen pour parer aux petites urgences, il vaut idéalement mieux rembourser le solde (le montant à payer) avant la date d'échéance, de manière à réduire ou éviter les frais d'intérêts. D'importantes dépenses imprévues ne devraient pas être réglées avec une carte. 

7. Effectuer un remboursement anticipé ou plus élevé d'un prêt durant un mois permet de sauter un paiement futur. 

C'est faux. Ce que vous pouvez réduire, c'est la période d'amortissement, c'est-à-dire la durée totale du prêt, donc réduire les intérêts payables. Toutefois, tant que les modalités du prêt demeurent inchangées, les paiements mensuels sont requis, sinon cela sera considéré comme un retard de paiement. 

Saviez-vous que... 

...vous pouvez appliquer annuellement un montant supplémentaire au solde de votre emprunt hypothécaire d'au plus 15% du montant initial du prêt? Exemple : vous payez 1000$ par mois, vous avez un surplus d'argent à la fin de l'année et vous décidez de verser 5000$ supplémentaires. Deux phénomènes se produisent alors : vous accélérez le remboursement, ce qui contribue à réduire la portion d'intérêts sur vos mensualités courantes. Ainsi, à long terme, vous pourriez soustraire plusieurs mois ou années au remboursement de votre emprunt. 

Plusieurs pourraient préférer cotiser à un REER plutôt que de consacrer leur surplus d'épargne au remboursement hypothécaire. Est-ce avantageux? Il faut comparer les taux. Un potentiel rendement REER annualisé de 7% versus le remboursement d'un taux d'intérêt de 4% est plus performant. D'autres opteront pour la cotisation REER en appliquant le remboursement d'impôt sur l'emprunt hypothécaire. 

8. Pour épargner, il faut simplement dépenser moins que ce que l'on gagne. 

Eh oui, c'est bien vrai. C'est la clé, la recette gagnante, la formule magique! Ce qui est tout aussi vrai, c'est que ce n'est pas toujours facile d'atteindre cet objectif. Mais en ayant la capacité et la discipline d'apprivoiser votre épargne et vos dépenses, vous verrez s'opérer deux types de changements : dans votre compte et dans votre degré de stress lié à l'argent. Dans cette quête vers la réduction de vos dettes, un rendez-vous avec votre conseiller financier pourrait s'avérer un geste profitable pour comprendre et appliquer les meilleures stratégies. 

1 Sous la forme d'un crédit d'impôt non remboursable au provincial et au fédéral.

Soumettre un commentaire

Les commentaires soumis sont modérés et publiés une fois par jour, du lundi au vendredi entre 8 h 30 et 16 h 30. Tout commentaire hors sujet ou comportant des propos haineux ne sera pas publié.

En savoir plus sur les conditions d'utilisation

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Commentaires publiés (27)

Claude Jetté / 15 mars 2019 11h08

Lorsque j’ai commencé a travailler, mon père me faisait mention de mettre a chaque paye un montant fixe dans un compte épargne et lorsque mes revenus augmenterons, augmenter mon épargne et l’oublier ( Comme un prêt ). Ma conjointe et moi avons appliquer cette méthode. Quand nous prenions des REERs annuellement, le retour d’impôt était appliqué sur l’hypothèque. Lors de notre retraite, nous avions amassé de l’épargne dans les 7 chiffres et nous avons une maison, avec une evaluation municipale de $400K payé au complet en plus des fonds de pensions qui entrent chaque mois. Actuellement nous réalisons nos rêves, soit de voyager partout dans le monde, sans financement.Vive la liberté financière.

Marie fall / 15 mars 2019 16h38

Intéressant

martin lapierre / 15 mars 2019 17h41

super article! Tout le monde gagnerait à le lire.

michel bezeau / 16 mars 2019 14h31

J’aimerais que vous m’expliqué pourquoi vous faites le calcul des paiements mensuels avec le montant brut fin du mois sa devrait pas être avec le montant clair fin du mois sa serait plus réel.

Merci

Micheline Ouellet / 17 mars 2019 11h41

Merci! Très utile!

Marcelle Lafreniere / 18 mars 2019 9h36

Tres bon article. Je suis de l avis de M. Bezeau soit calculé sur le net et non le brut, et M. Jetté a entierement raison. Ne devrait-il pas y avoir un cours a l école pour apprendre aux jeune a économiser?

Aimy Beauregard / 18 mars 2019 12h36

Simple et utile Très intéressant !

Mathieu Dostie / 18 mars 2019 19h32

Desjardins devrait donner des cours d’économie dans les écoles secondaires. Ce serait bénéfique.

Gerard Marcil / 18 mars 2019 19h36

C’est de vous que vient l’expression “Nourrir sa famille avec 75$ par semaine”. Franchement vous avez des exemples et des chiffres irréalistes. Pourquoi soumettre de tels chiffres comme exemple?

mil hu / 18 mars 2019 20h28

merci beaucoup

Yan / 19 mars 2019 10h42

Petite parenthèses au point 4. Il va dans la logique de s’attaquer en premier aux dettes ayant le taux le plus haut, mais dans la réalité, cela ne fonctionne pas pour plusieurs personnes. Des études démontres qu’il est plus satisfaisant et motivant pour les gens de commencer par les plus petites dettes en premier. Ils voient les résultats de leurs efforts plus rapidement et perdent moins la motivation. Ensuite ils peuvent consacrer l’argent qu’ils donnaient sur les plus petites dettes à la plus grosse. Ces gens vont avoir en bout de la ligne payé un peu plus d’intérêt oui, mais ils vont être un plus grand nombre à venir à bout de leurs dettes.

Gisèle Côté / 19 mars 2019 16h04

Merci pour les exercices pratiques et instructifs!

Marielle / 21 mars 2019 13h47

Pourquoi ne pas donner toutes ses informations aux étudiants du secondaire.

François / 21 mars 2019 21h02

Taux d’endettement à 40% acceptable? Personnellement je trouve ça super élevé. Dette public du Québec 50-55% du PIB. Bravo.

Jeannot Labelle / 22 mars 2019 13h01

Propos interessant

Salvatore Basile / 22 mars 2019 13h14

Comment augmenté mes finances est réduire mes dettes

Raymond Gervais / 23 mars 2019 9h16

Lettre excellente

Charline Quirion / 23 mars 2019 9h23

Au point 7, un potentiel de rendement de 7% sur REER, pouvez vous développer, svp

Alphonse Masoka / 23 mars 2019 21h29

Bonjour Je vous remercie pour le sujet 8 questions sur l’endettement c’est une question qui me touche personnellement,comme si je travail rien que pour payer des dettes, je ne sais pas progresse je tourne toujours a rond c’est décevant mais en lisant l’article je comprends qu’il est possible de faire mieux. Merci

Josée Dargis / 25 mars 2019 7h12

C’est bien beau tout ça. Mais que fait Desjardins pour aider les personnes qui essaient de refaire leur crédit. On refuse de les aider par exemple pour un prêt de dépannage, ou lorsque ces personnes veulent réaliser un projet et qu’elles ne trouvent le financement parce qu’elles ont un mauvais crédit. Ces personnes se tournent alors vers les institutions financières qui chargent de gros tôt d’intérêts et finalement elles ne s’en sortent jamais. Alphonse Desjardins doit se retourner dans sa tombe lorsqu’il voit comment vous traitez vos membres.

Christian Chabert / 25 mars 2019 10h27

Bonjour C’est la première fois que je lis l’infolettre ,je suis à la retraite et à nouveau endetté,pourtant mes revenus de retraite suffiraient, sans dettes, à vivre confortablement; je suis à la limite de me poser la question de retourner sur le marché du travail, malgré d’être conscient mais pas assez responsable de la gestion de mes finances!

Angela Iermieri / 29 mars 2019 13h51

Bonjour@François. Le ratio d’endettement de 40% est vraiment le maximum qu’un prêteur pourrait accepter. Il est bien sûr recommandé de limiter l’endettement total à un niveau inférieur à cette limite. Ainsi, si un imprévu ou une situation difficile se présente, un financement supplémentaire ne viendrait pas déséquilibrer le budget. Une bonne gestion du budget est en fait une excellente façon de réduire l’endettement. Bonne journée! - Angela

Angela Iermieri / 29 mars 2019 14h14

Bonjour@Charline. Lorsqu’un choix s’impose entre le remboursement du prêt hypothécaire ou la cotisation au REER, une comparaison des taux permet de déterminer la meilleure stratégie. Ainsi le 7% de rendement potentiel du portefeuille REER se veux un exemple. Bien sûr l’espérance de rendement d’un portefeuille dépend du type de placement et de votre profil d’investisseur. Ainsi votre objectif, la période de temps pour laquelle l’argent peut demeurer investi, ainsi que votre tolérance aux fluctuations des marchés, vous permettra de choisir les produits de placement qui vous conviennent et ainsi estimer leur potentiel de rendement. Pour vous aider dans votre analyse, n’hésitez pas à contacter votre conseiller. Bonne journée! - Angela