8 questions sur l'endettement : séparons le vrai du faux!

Les projets et les envies peuvent s’accumuler, et il semble parfois difficile d’avoir une vue complète de nos engagements financiers. Utiliser des produits de financement n’est pas négatif à proprement dit, mais il faut rester en contrôle de son budget et de ses obligations. Pour vous aider à aplanir la courbe de l’endettement, voici huit questions et réponses et une série de bons conseils.

Mis à jour le 31 janvier 2022

Questions de dettes : vrai ou faux?

1. Pour éviter le stress de l’endettement, on conseille d’avoir un fonds d’urgence couvrant trois mois de dépenses fixes mensuelles. Vrai ou faux?

Pouce vers le haut, c’est vrai. Dans un monde idéal, vous devriez en tout temps avoir accès à une somme équivalente à trois mois de dépenses pour faire face aux imprévus : perte d’emploi, séparation, maladie, turbulence financière. Si vous n’avez pas de coussin, quand le moment sera propice, prévoyez un compte dédié à ce fonds d’urgence - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre., en activant des versements automatisés, à la fréquence et au montant de votre choix.

2. La carte de crédit est une bonne solution pour faire face aux dépenses imprévues. Vrai ou faux?

Faux. Si la carte de crédit est un bon moyen pour parer aux petites urgences, il vaut idéalement mieux rembourser le solde complet (le montant à payer) avant la date d’échéance, de manière à éviter les frais d’intérêts. D’importantes dépenses imprévues ne devraient pas être réglées avec une carte de crédit.

Si vous devez absolument y avoir recours, renseignez-vous auprès de votre institution financière : plusieurs options pourraient vous aider à rembourser les dettes de votre carte plus rapidement, en profitant de taux d’intérêt plus avantageux.

Et dans l’éventualité où vous n’avez pas la capacité de rembourser le solde de votre carte, privilégiez une carte à faible taux d’intérêt. Sur le moyen et le long terme, de petits écarts de pourcentage pourraient vous épargner des centaines ou des milliers de dollars en remboursement d’intérêts.

3. Effectuer un remboursement anticipé ou plus élevé d’un prêt durant un mois permet de sauter un paiement futur. Vrai ou faux?

Faux. Ce que vous pouvez réduire, c’est la période d’amortissement, c’est-à-dire la durée totale du prêt, donc réduire les intérêts payables. Toutefois, tant que les modalités du prêt demeurent inchangées, les paiements mensuels sont requis, sinon cela sera considéré comme un retard de paiement.

4. Un ratio d’endettement se calcule en additionnant vos paiements mensuels, puis en les divisant par votre revenu mensuel. Vrai ou faux?

Tout à fait vrai. Si vos paiements mensuels totalisent 1 800 $ (logement, assurances, cartes de crédit, prêts auto, prêts étudiants, frais de copropriété, électricité, taxes, etc.) et que votre salaire brut (avant impôt et déductions) est de 5 000 $ par mois, votre ratio d’endettement est de 36 %.

Ce ratio (36 %) permet de savoir à combien s’élèvent vos dettes mensuelles par rapport à vos revenus. Il permet aussi de visualiser l’état actuel de vos finances, et de modifier votre budget au besoin. Les institutions financières utilisent le même ratio pour évaluer la capacité de remboursement (solvabilité) des emprunteurs.

Plus ce ratio est bas, plus vous devriez être en mesure de mieux respirer financièrement. Dans une période difficile, la révision de votre budget est la première étape à suivre, d’une part pour stabiliser vos dépenses, et d’autre part pour calculer votre ratio d’endettement et accorder la priorité aux dettes que vous gagnerez à rembourser plus rapidement.

Pour vous aider à faire votre budget, consultez l’outil Votre budget - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

5. Un ratio d’endettement inférieur à 40 % est généralement acceptable. Vrai ou faux?

C’est vrai. En règle générale, un ratio d’endettement inférieur à 30 % est idéal, satisfaisant entre 30 % et 36 %, mais à surveiller s’il franchit la barre des 40 %. Cela pourrait compromettre l’approbation de certains prêts (hypothécaires, étudiants ou auto) et, surtout, compliquer le remboursement de vos emprunts. Notez qu’à la différence de votre cote de crédit - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre., qui affiche le portrait de votre historique en matière de crédit, le ratio d’endettement est ancré dans votre réalité actuelle (revenus et dépenses).

6. Ratio d’endettement est synonyme de cote de crédit. Vrai ou faux?

C’est faux. Comme mentionné précédemment, le ratio d’endettement tient compte de vos dépenses et de vos revenus. La cote de crédit - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre., quant à elle, est l’équivalent d’une note à trois chiffres variant entre 300 et 900 que vous accordent les agences d’évaluation du crédit en fonction, entre autres, de vos habitudes de remboursement. Donc, plus vous remboursez vos emprunts dans les délais, meilleure est votre cote de crédit.

7. Se porter garant d’un prêt pour une autre personne va affecter votre ratio d’endettement. Vrai ou faux?

Vrai! Par exemple, si vous cautionnez (ce qu’on appelle « endosser ») un prêt auto pour l’un de vos enfants, même si ce dernier rembourse comme un métronome, votre cautionnement aura des conséquences directes sur votre ratio puisque le montant de ce financement sera ajouté à votre dossier de crédit.

Autrement dit, signer comme caution peut affecter votre dossier de crédit, surtout si vous devez emprunter à votre tour. Cet engagement influe sur votre ratio d’endettement, sans parler d’éventuelles tensions interpersonnelles, advenant un retard de paiement par la personne que vous cautionnez.

8. Il est préférable d’accorder la priorité au remboursement du prêt étudiant avant toute autre dette. Vrai ou faux?

C’est faux. En règle générale, il vaut mieux accorder la priorité aux dettes ayant le taux d’intérêt le plus élevé avant celles dont les intérêts sont plus bas ou encore déductibles d’impôt, comme c’est le cas avec le prêt étudiant. En effet, les intérêts payés sur les prêts étudiants - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. à garantie gouvernementale sont déductibles d’impôt1.

Desjardins est là pour vous

Nos conseillers et conseillères sont disponibles pour répondre à vos questions et vous accompagner dans vos décisions. Que ce soit pour obtenir plus d’information ou pour vous aider à prendre des décisions éclairées, communiquez avec nous, en ligne - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. ou par téléphone - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. !

1. Sous la forme d’un crédit d’impôt non remboursable au provincial et au fédéral.

Recommandé pour vous