Finances : comment aborder les sujets délicats avec nos proches?

Il y a des sujets sur lesquels nous sommes intarissables, mais force est d'admettre que plusieurs ressentent de l'inconfort à parler de maladie, d'inaptitude ou de mort avec leurs proches. Ce sont des questions sensibles, mais combien importantes!

«Discuter d'un mandat de protection ou d'un testament avec nos proches nous oblige par le fait même à parler de la maladie et de la mort avec eux», constate Angela Iermieri, planificatrice financière chez Desjardins.

«Il faut modifier le regard que nous portons sur ces événements, conseille Guylaine Beaumier, travailleuse sociale et psychothérapeute. Une famille, c'est comme une PME. Il y a des dossiers à gérer pour assurer la bonne marche des opérations et les questions d'argent advenant un décès sont un de ceux-là, tout comme le choix des vacances d'été!» 

Comme l'illustre bien l'adage : mieux vaut prévenir que guérir. «Il est non seulement essentiel d'organiser nos volontés et d'en discuter avec nos parents et nos enfants, mais il faut le faire pendant que ça va bien», insiste Angela Iermieri.

Parler de quoi au juste? 

«Posez les questions clairement, sans détour, insiste Guylaine Beaumier. Demandez à vos parents : avez-vous préparé votre testament? Qui est votre notaire? Qui s'occupera de vos finances si vous n'êtes plus en mesure de le faire? Avez-vous un mandat de protection?» 

Avant de régler les derniers détails de votre mandat et de votre testament, vous devriez en discuter avec vos proches. «On veut ainsi éviter les surprises, explique Angela Iermieri. C'est pratique et rassurant pour les proches de connaître les modalités de la succession et de savoir qui en sera le liquidateur.» 

Rendre vos informations financières accessibles

La planificatrice financière insiste également sur l'importance de faire l'inventaire de vos biens, de documenter votre démarche et de mettre à la disposition de vos proches les informations dont ils auront besoin pour liquider votre succession.

«Pour faciliter la tâche des héritiers, je conseille toujours aux gens de préparer un document contenant toutes leurs informations financières, explique Angela Iermieri. Par exemple, les détails concernant les assurances détenues, tels le nom de la compagnie d'assurance, le numéro de la police, le montant souscrit, le nom du bénéficiaire, le nom et les coordonnées du conseiller en charge du dossier, etc.» 

Il est important de recenser tous les renseignements financiers et juridiques qui vous concernent. Prenez soin de joindre les pièces justificatives, comme vos certificats de naissance, mariage ou divorce, vos factures de préarrangements funéraires, une copie de votre testament notarié et autres. Puis, assurez-vous de conserver votre dossier dans un endroit sécuritaire, comme un coffre-fort personnel, ou en louant un coffret de sécurité à votre institution financière.

«On sait qu'une mauvaise planification successorale peut avoir des incidences fiscales pour les héritiers, rappelle la planificatrice financière. Ce qu'on oublie par contre, c'est que, même avec un testament notarié, un manque d'organisation de notre part ou de communication avec nos proches risque de leur causer un stress émotionnel et financier dont ils n'ont guère besoin en situation de vulnérabilité.» 

Découvrez notre Inventaire personnel des biens et documents importants : 

Soumettre un commentaire

Les commentaires soumis sont modérés et publiés une fois par jour, du lundi au vendredi entre 8 h 30 et 16 h 30. Tout commentaire hors sujet ou comportant des propos haineux ne sera pas publié.

En savoir plus sur les conditions d'utilisation

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.