Nouveaux parents: comment adapter vos finances

Bébé est enfin arrivé! Vous avez préparé sa chambre, la maison est propre et le congélateur est rempli de repas préparés. Vos nouvelles responsabilités engendrent de nouveaux besoins, et c'est aussi vrai en matière de planification financière.

«Un moment de vie important, comme la naissance d'un enfant, nécessite une mise à jour de sa situation financière», estime Angela Iermieri, planificatrice financière chez Desjardins. Il faut par exemple faire le point sur vos revenus en fonction des prestations que vous recevrez durant votre congé de maternité ou parental, tout en calculant les nouvelles dépenses prévues.

Le budget

Établir un budget est bien souvent incontournable quand bébé arrive. Cependant, planifier pour des objectifs à plus long terme est tout aussi essentiel. Cela vous aide à maintenir le cap sur vos projets importants, comme l'achat d'une maison, et à prévoir les besoins futurs de votre enfant.

L'épargne

«C'est un bon moment pour revoir votre capacité d'épargne pour, entre autres, vous constituer un fonds d'urgence, nécessaire au maintien de votre qualité de vie en cas d'imprévu», conseille Angela Iermieri.

De même, mettez à profit vos bonnes habitudes d'épargne pour cotiser au régime enregistré d'épargne-études (REEE) de votre enfant. En plus d'un investissement dans son avenir, le REEE constitue un excellent véhicule de placement très avantageux, puisque la subvention gouvernementale offerte équivaut à un rendement de 30% au Québec (20% en Ontario). Un régime flexible vous permettra d'y cotiser selon votre capacité et d'augmenter vos cotisations lorsque votre budget le permettra.

Les protections

«L'arrivée d'un enfant devrait toujours rappeler aux parents l'importance de rédiger leur testament et leur mandat en cas d'inaptitude, insiste Nathalie Tremblay, spécialiste en assurance vie et santé chez Desjardins. Comme ils doivent aussi revoir leurs protections en matière d'assurances personnelles.»

Vous avez peut-être une assurance collective avec votre employeur. Le cas échéant, vous devez vérifier si les protections offertes sont bien adaptées à votre nouvelle situation familiale. 

«L'objectif est de minimiser les répercussions financières qu'un décès pourrait engendrer, explique Nathalie Tremblay. Une assurance vie adéquate doit permettre à vos proches de payer les dépenses liées à votre décès, comme les frais funéraires et l'impôt, mais elle vise avant tout à maintenir le niveau de vie de votre famille.» En termes concrets, maintenir le niveau de vie veut dire par exemple de pouvoir conserver la même maison, que votre enfant puisse pratiquer un sport ou une activité artistique de son choix, qu'il ait accès à des études supérieures de la même façon que si vous aviez été là pour lui, etc. L'assurance invalidité poursuit également cet objectif en protégeant votre revenu dans l'éventualité où une maladie ou un accident vous empêcherait de travailler.

Demandez conseil

Les outils mis à votre disposition pour protéger la qualité de vie de votre famille sont nombreux. C'est pourquoi l'évaluation de vos protections d'assurances de personnes s'inscrit dans une analyse globale de vos besoins.

Pour une analyse juste et approfondie de vos besoins, n'hésitez pas à communiquer avec un conseiller en sécurité financière.