Variation des marchés : 5 faits pour rester positif!

Divers facteurs socio-économiques peuvent faire fluctuer les marchés boursiers. Leur évolution vous préoccupe ? C’est tout à fait normal. Nous sommes là pour vous accompagner. Voici cinq faits qui pourraient vous aider à atténuer la courbe de vos émotions et pourraient vous permettre de garder le cap sur vos objectifs financiers.

Mis à jour le 31 mars 2022

1. Le calme et le positivisme : des investissements judicieux

Comme dans toutes sortes de situations, il est préférable d’éviter de prendre des décisions impulsives et d’être à la merci de vos émotions.

Voici un exemple de ce à quoi pourraient ressembler des décisions prises sur le coup des émotions et leurs possibles conséquences sur vos investissements.

La courbe ci-dessous illustre les fluctuations des marchés boursiers. Parallèlement à celle-ci, les tendances observées chez la plupart des gens qui ont investi dans des titres de croissance*.

Dans cet exemple, on voit que les émotions apportent de bien mauvais conseils. Après un cycle négatif, l’optimisme de la période de croissance laisse place à l’inquiétude, au point où certaines personnes paniquent, capitulent et vendent leurs actions. Ce faisant, elles se privent des occasions liées à une relance.

En privilégiant la raison à l’émotion, vous pourriez augmenter vos chances de sortir du cycle actuel plus rapidement, et ce, en meilleure posture financière. En d’autres mots, le calme et le positivisme sont des investissements judicieux. Il est donc important de ne pas vous départir de l’un de vos actifs le plus précieux : votre vision à long terme.

Vous avez besoin d’en parler? N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes disponibles pour vous accompagner.

2. Historiquement, la croissance est au rendez-vous

Il est impossible de connaître la date de fin du cycle baissier ou celle du début du cycle haussier. C’était vrai il y a 100 ans, il y a 25 ans et il y a 2 mois, et ça l’est toujours au moment où vous lisez ceci.

Souvent, peu de temps après une baisse importante, nous notons une hausse tout aussi marquée avant la reprise de l’élan positif. Bien que le passé ne soit pas garant de l’avenir, ce genre de scénario semble se répéter d’une décennie à l’autre.

Ce tableau montre la performance d’un placement de 10 000 $.
On peut la voir au début de la crise de 2007-2009, puis pendant celle-ci, et enfin 5 ans plus tard, alors que son rendement est redevenu positif.
Notes : :Les valeurs présentées sont exprimées en dollars canadiens, mais les dates de sommet sont établies en fonction de la valeur de l’indice de marché sans conversion de devises pour refléter le mouvement réel du marché sélectionné. Les dates d’investissement initial de chaque indice diffèrent, puisque chacun d’eux a atteint un sommet à une date distincte : marché canadien (S&P/TSX) le 18 juin 2008, marché américain (S&P 500) le 9 octobre 2007 et marché international (MSCI EAEO) le 31 octobre 2007. À chacune de ces dates, un investissement de 10 000 $ a été réalisé. La date de creux de marché est la même pour les trois indices, soit le 9 mars 2009. La date d’évaluation cinq ans après le creux est le 9 mars 2014. Les données utilisées pour réaliser ces calculs sont basées sur les indices de rendement total, lesquels incluent le réinvestissement des dividendes, et sont issues de la base de données de Morningstar.

3. Les baisses sont toujours suivies de hausses

Eh oui! C’est souvent peu de temps après des journées de baisses importantes, ces fameuses corrections boursières, que les marchés connaissent de meilleures performances.

C’est pourquoi nous vous conseillons ceci : les détenteurs de portefeuilles qui ont un horizon à long terme auraient avantage à garder leurs investissements. Ils seront présents sur les machés boursiers au moment de la reprise éventuelle.

4. Le versement automatisé aplanit la courbe des émotions

Investir automatiquement à une fréquence régulière un montant fixe diminue la tentation de vouloir « déjouer » les marchés boursiers, que soit en négociant trop fébrilement sous le coup de l’émotion, ou en restant trop longtemps sur les lignes de côté en période haussière.

C’est pour cette raison que nous vous invitons à maintenir la fréquence et les montants de versements automatiques.

« Si votre budget le permet, maintenez vos versements automatisés. Vous serez en meilleure position pour profiter des prochaines bonnes occasions. »

- Angela Iermieri, planificatrice financière, Desjardins

5. Un portefeuille diversifié est mieux adapté pour faire face aux imprévus

Enfin, les portefeuilles composés de plusieurs types de placements démontrent une meilleure résistance aux périodes de volatilité, mettant une partie des investissements à l’abri des fortes fluctuations.

Règle générale, vous devriez moins ressentir les effets des périodes d’instabilité boursière que les personnes qui ont un profil d’investissement plus agressif.

Ainsi, que vous soyez jeune ou en préretraite, l’historique des rendements, la gestion des émotions et l’épargne par versements automatiques sont à considérer pour atteindre vos objectifs d’épargne.

Si un certain vertige s’empare de vous, respirez un bon coup; rappelez-vous que l’historique des 100 dernières années démontre que changer de cap durant la tempête n’est peut-être pas une approche à envisager pour la poursuite de votre stratégie de placement. Il vaut probablement mieux attendre le retour de la stabilité, y compris dans vos finances.

Et si tout ce que nous vivons vous empêche de dormir, parlez-en! N’hésitez pas à contacter votre conseiller, il saura vous rassurer. Notre priorité est de vous accompagner et de vous guider, surtout lors de périodes de turbulence.

Recommandé pour vous