Exploitation financière des aînés, comment l'éviter?

Les abus financiers à l'égard des personnes âgées, malheureusement trop courants, sont une réelle préoccupation. Voici quelques pistes pour vous aider à détecter et empêcher divers abus, souvent subis par une personne de votre entourage.

L’histoire de Mme Gendron

Une cliente de 85 ans de la Caisse Desjardins des Mille-Îles, que nous appellerons Mme Gendron, a failli en subir les conséquences. À chaque appel téléphonique de sa conseillère financière, sa fille s’assurait de faire barrage. C’est elle qui décrochait le combiné pour expliquer que sa mère préparait une demande de procuration et qu’elles allaient toutes les deux se rendre prochainement à la caisse afin de signer les documents.

Pression pour signer

Mme Gendron a toutefois eu le réflexe, une fois sa fille absente, de téléphoner à sa conseillère de son propre chef. Bouleversée, elle a expliqué sentir de la pression de la part de sa descendante pour signer la fameuse procuration. Son interlocutrice l’a invitée à en discuter. Lors d’un rendez-vous au cours duquel elle a fait part de son inquiétude, sa conseillère s’est assurée de mettre une note au dossier, spécifiant que sa cliente ne souhaitait pas donner à autrui les pleins pouvoirs sur ses transactions. Cet échange a permis de prévenir tout abus.

Entourage de confiance

Dans ce cas, Mme Gendron a pensé à communiquer avec son institution. Toutefois, les personnes victimes d’exploitation financière n’ont pas toujours les ressources ou la possibilité de le faire. Dans de nombreux cas, la victime se sent vulnérable et a des liens proches avec son abuseur. Entre 2010 et 2016, en effet, 55 %2 des situations traitées à la ligne Aide abus aînés impliquaient un membre de la famille immédiate ou élargie de la personne. Dans 38 %2 des cas, ceux-ci étaient directement associés aux enfants de l’appelant.

Chantage affectif

Parmi les moyens couramment utilisés par l’entourage, on note le chantage affectif et la pression pour liquider ou vendre certains biens ou placements ou pour léguer l’héritage. Le vol de biens, de bijoux ou d’argent et le prêt non consenti sont également nombreux.

Comment reconnaître l’exploitation financière

Faux concours, demandes d’organismes de bienfaisance douteux et autres arnaques par téléphone ou virtuelles, l’abus financier prend différentes formes. C’est pourquoi il est essentiel de rester vigilant en tout temps. De prendre le temps de décider, de choisir. Il est recommandé de maintenir ses avoirs financiers dans un compte bancaire plutôt que de conserver de l’argent comptant à son domicile et de ne jamais révéler ses informations bancaires, ni au téléphone ni par courriel ou sur les médias sociaux. Que ce soit sous le prétexte d’un prix ou d’un montant à recevoir, ou encore pour mettre à jour votre dossier, soyez attentifs. Ce ne sont pas des informations à divulguer lorsqu’on est sollicité.

Comment la prévenir? Quelques bonnes habitudes :

  • Mémoriser les numéros d’identification personnelle (NIP) de ses cartes d’accès Desjardins et de crédit, et ne pas les divulguer à qui que ce soit et ne pas laisser de trace écrite accessible.
  • Effectuer ses transactions financières à des guichets d’établissements connus, tels que Desjardins.
  • Garder avec soi ses cartes de crédit et de débit et de ne pas les prêter à autrui.
  • Surveiller l’état de ses finances et de ses transactions régulièrement, même si on a un procureur.
  • Lors de transactions financières en ligne, il est important de se servir seulement d’un réseau sans fil privé et sécurisé et d’utiliser un mot de passe complexe (composé de majuscules, minuscules, chiffres et symboles) - comme une phrase personnelle, par exemple - pour ouvrir une session.

Que faire en cas de doute?

Votre notaire ou conseiller financier peut vous aider à valider la nécessité d’ajouter un procureur à votre compte. Vous pouvez également faire appel à un conseiller juridique ou à votre notaire pour rédiger votre testament, un mandat d’inaptitude ou encore accorder un prêt à un proche.

Si vous avez des inquiétudes ou un problème, différents numéros de conseil et de soutien confidentiels existent.

  • Pour joindre votre conseiller financier, composez le 1 800 CAISSES
  • Si vous résidez au Québec et souhaitez parler à un intervenant, appelez la ligne Aide abus aînés, au 1 888 489-2287
  • Si vous résidez en Ontario, la ligne Maltraitance des personnes âgées est joignable au 1 866 299-1011

Le vol d’identité est un des crimes qui connaît la croissance la plus rapide au Canada. Protéger vos renseignements personnels est notre priorité. C’est pourquoi nous avons établi une nouvelle solution de protection pour tous nos membres particuliers et entreprises.

Découvrez nos mesures de protection contre le vol d’identité - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

À toutes les étapes de votre vie, sachez que vous pouvez être soutenu et protégé dans les situations difficiles.

2 Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînés, 2017-2022, p. 25.

Recommandé pour vous