Nicolas Duvernois : un entrepreneur passionné qui a su s'adapter

Audace est un mot qui revient souvent lorsqu'on évoque le parcours de Nicolas Duvernois. En pleine pandémie mondiale, le fondateur de Pur Vodka et Romeo's Gin devient producteur de désinfectant à mains en seulement 48 heures. Une diversification étonnante, mais surtout inspirante.

Une idée folle

Comme ses spiritueux sont distribués en Europe et au Japon, l’entrepreneur montréalais a vu venir la crise de la COVID-19. « Dès le mois de février, nos exportations outre-mer ont ralenti, puis carrément stoppé. Tout s’est ensuite rapidement enchaîné. Une semaine, j’étais à terminer les enregistrements de l’émission Dans l’oeil du dragon et la suivante, la province entière entrait en confinement. »

« Les 48 premières heures, j’étais en état de choc! »25 % de notre chiffre d’affaires s’est envolé, avec la fermeture temporaire des bars et des restaurants, ainsi que l’annulation de tous les festivals. Puis, en discutant avec une amie urgentologue, et des gens de la Société des alcools, j’ai appris qu’il y avait une pénurie de gel désinfectant dans les commerces et les services essentiels. »

« Ça m’a donné une idée complètement folle : utiliser notre alcool pour produire du désinfectant à mains! »

Virage à 180 degrés

Il est l’une des personnalités d’affaires les plus suivies dans les médias sociaux, et son histoire est presque devenue un classique. Il y a quinze ans, parallèlement à son travail de concierge à l’Hôpital Sainte-Justine, Nicolas Duvernois a créé sa première vodka, à base de maïs québécois. C’était assez audacieux, puisque la plupart des vodkas sont faites à base de betterave, blé ou pommes de terre. La formule allait remporter le titre de meilleure vodka au monde au World Vodka Masters de Londres, avant même qu’il en ait vendu une seule bouteille!

Il n’en est donc pas à son premier projet ambitieux. « J’ai appelé les membres de mon équipe, et nous avons décidé d’arrêter temporairement la production de Pur Vodka, afin d’utiliser l’alcool en stock pour produire du désinfectant à mains. Un virage draconien, mais la production de spiritueux peut attendre, pas la lutte au coronavirus », partage l’entrepreneur avec enthousiasme.

En mode création

De toutes les facettes de l’entrepreneuriat, ce que Nicolas Duvernois préfère, c’est la création. « Lorsque je tombe en phase de développement d’un nouveau produit, ma femme pourrait en témoigner, ça m’habite jour et nuit! Déchiffrer l’industrie des désinfectants, développer une recette respectant les standards de Santé Canada, trouver les ingrédients, les bouteilles, développer des ententes commerciales, avoir une ligne d’embouteillage, des étiquettes, des boîtes de carton. Pur Vodka est devenu producteur de désinfectant à mains… en 48 heures! Tout ça dans un contexte de pandémie mondiale, alors qu’on est chacun chez soi, en télétravail. La première semaine d’opération, nous avons livré près de 4 000 litres de désinfectant. Lorsqu’on est investi d’une mission, comme offrir un environnement de travail sain et sécuritaire aux services essentiels en pleine crise sanitaire, tout est possible », conclut l’inspirant entrepreneur.

4 facteurs de succès pour s’adapter à la crise de la COVID-19, selon Nicolas Duvernois



  • Être bien entouré. « Mes employés sont habitués à mes idées folles, ils n’ont donc pas été surpris lorsque je leur ai parlé d’utiliser notre alcool pour produire du désinfectant pour les mains. Même ceux qui sont habituellement plus réfléchis, ont immédiatement embarqué all in. J’ai la meilleure équipe au monde! »
  • Apprendre à vitesse grand V. « J’ai l’impression d’avoir fait l’acquisition d’une nouvelle entreprise en diversifiant nos activités avec le désinfectant à mains. Ces dernières semaines, j’ai plus appris sur le monde des affaires que durant les quinze dernières années. »
  • Saisir les occasions. « Au départ, le changement de vocation de Pur Vodka devait être temporaire. Mais finalement, parallèlement à notre production de spiritueux, nous avons décidé de développer une gamme complète de produits d’hygiène pour les mains, dont le lancement est imminent. »
  • Prendre des risques. « Pouvez-vous croire que j’ai acheté des gallons pour embouteiller notre désinfectant à mains sans les voir? En pleine pandémie, pas le temps de réfléchir, d’analyser, de tester, d’attendre des retours d’appels. Il faut foncer! »

L’entrepreneur est conscient qu’un tel investissement de temps ne se fait pas sans sacrifices. « Je ne vous cacherai pas que la conciliation télétravail-famille vient avec son lot de culpabilité. J’aimerais être plus présent, pour mon amoureuse Karo qui est enceinte de sept mois, et nos deux princesses de 4 et 2 ans. J’ai travaillé 18 heures par jour ces dernières semaines. J’ai hâte de les retrouver. »

Pur Vodka a repris ses activités, tout en poursuivant sa diversification. L’entrepreneur et son équipe chapeautent donc deux gammes de produits différents : les spiritueux avec Pur Vodka et Romeo’s Gin et la gamme de produits d’hygiène pour les mains Pur. Comme quoi l’art de s’adapter rapidement vient vraiment de pair avec l’esprit entrepreneurial.

Saviez-vous que… Nicolas Duvernois est l’un des fondateurs d’Adopte Inc. - Lien externe au site. Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre., une initiative qui propose à de jeunes entrepreneurs de se faire « adopter » par des personnalités d’affaires plus expérimentées.

Recommandé pour vous