FERR : 3 mots pour en tirer profit

Après avoir accumulé votre épargne tout au long de votre carrière vient le moment de penser à maximiser les sommes qui composent votre revenu de retraite. Que ce soit la conversion de votre REER en fonds enregistré de revenu de retraite (FERR), le décaissement de votre FERR ou la révision de vos stratégies de placement, découvrez ce que vous devez savoir.

Pourquoi devriez-vous choisir le FERR comme véhicule de revenu de retraite? Parce que c’est simple et flexible! Vous n’avez qu’à respecter le retrait annuel minimal requis, sans devoir vous engager sur un montant fixe dès sa conversion. Vous pouvez établir le montant à retirer selon vos projets et votre stratégie de décaissement de placements, et même l’adapter à vos besoins changeants.

1. Conversion

C’est généralement au moment de votre retraite que vous devez réfléchir à la conversion de votre REER en FERR. Pour vous aider, voici quelques notions à connaître :

  • Vous pouvez convertir votre REER quand vous voulez, avant votre retraite si vous le souhaitez, mais au plus tard avant la fin de l’année civile où vous aurez 71 ans. C’est à ce moment où vous passerez de l’accumulation de votre épargne dans le REER au retrait de votre FERR pour recevoir un revenu de retraite.
  • Si vous avez déjà converti votre REER en FERR, mais que vos besoins ont changé, vous pourriez revenir au REER et éviter ainsi de devoir retirer le minimum annuel obligatoire. Vous pouvez changer d’idée tant que vous n’avez pas 71 ans.
  • Vous pouvez convertir vos REER en FERR et conserver les produits de placement que vous déteniez déjà, si ceux-ci respectent toujours votre stratégie de placement. Ce sera donc une simple conversion de régime et non une vente de placements.

Conseils

  • Vous devriez convertir vos REER avant 71 ans lorsque vous aurez besoin d’effectuer des retraits récurrents plutôt que ponctuels. Sinon, vous pourrez vous en tenir à des retraits de votre REER pour ne pas être obligé de recevoir le montant minimal annuel obligatoire de retrait prévu dans le cadre du FERR.
  • Toutefois, pour les personnes de plus de 65 ans qui ne reçoivent pas de rente d’un régime de retraite d’un employeur, la stratégie de décaissement pourrait prévoir le retrait d’un montant du FERR afin de bénéficier des crédits d’impôt pour revenu de pension offerts par les gouvernements.

2. Décaissement

Le niveau de revenu dont vous avez besoin, votre âge et la valeur de votre portefeuille influenceront le montant de vos retraits dans votre FERR et votre stratégie de décaissement. Voici ce que vous devez retenir :

  • Le montant annuel que vous retirez peut être fait en un seul retrait ou réparti en versements récurrents.
  • La totalité des fonds du FERR peut être retirée en une seule année. Cependant, gardez en tête la facture fiscale, puisque le montant retiré s’ajoutera à vos revenus imposables de l’année du retrait.
  • Le pourcentage de votre retrait minimal annuel augmente progressivement avec l’âge. Par exemple, à 71 ans, votre retrait obligatoire représentera 5,28 % de la valeur de votre portefeuille alors qu’à 82 ans, il sera de 7,38 %.
  • Le montant du retrait minimal sera calculé selon la valeur de votre portefeuille au 1er janvier et le pourcentage de retrait exigé d’après votre âge.
  • Ces règles s’appliquent à chacun des FERR détenus, si vous en avez plus d’un.

Conseils

  • Si le FERR n’est pas votre principale source de revenus, il est préférable de retirer le minimum obligatoire en fin d’année. De cette façon, vous profiterez de la croissance des revenus qu’il génère à l’abri de l’impôt durant quelques mois de plus.
  • Si vous préférez réduire le montant du retrait minimal obligatoire et que votre conjoint est plus jeune que vous, vous pouvez utiliser son âge pour déterminer le retrait minimal annuel obligatoire. Puisque le taux augmente avec l’âge, le montant imposable à retirer sera moins élevé.

Exemple

Au moment de la conversion, vous pouvez indiquer l’âge de votre conjoint dans le formulaire, par exemple 64 ans, au lieu de votre âge (71 ans). Vous devrez donc retirer 3,85 % du solde du FERR plutôt que 5,28 % cette année-là.

Le pourcentage de retrait obligatoire augmentera annuellement en fonction de l’âge du conjoint le plus jeune. Votre capital de retraite dure donc plus longtemps et vous reportez l’imposition de ces revenus.

3. Investissements

Toutes les sommes incluses dans le FERR continueront de fructifier à l’abri de l’impôt jusqu’au moment où vous devrez les retirer.

Si vous détenez des REER dans plusieurs institutions financières, le moment de la conversion en FERR est souvent l’occasion de revoir le portefeuille et de regrouper ses placements. Vous pourrez ainsi avoir une meilleure vue d’ensemble de vos investissements et déterminer plus facilement le montant annuel à percevoir ainsi que les placements dans lesquels vous devrez faire des retraits.

Conseils

  • Mettez à jour votre profil d’investisseur avec l’aide de votre conseiller. Vous vous assurez que les produits d’investissement sont toujours adaptés à votre situation et qu’ils répondent à vos besoins.
  • Plusieurs produits de placement sont disponibles lorsque vous investissez dans un FERR. Puisque vous décaisserez cette somme sur une longue période (peut-être quelques décennies!), vous devez continuer à faire fructifier vos investissements et éviter de vous en tenir à des produits de placement qui offrent de faibles rendements. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour faire durer ces sommes le plus longtemps possible.

Il est important de planifier avec rigueur la gestion de vos investissements et de vos revenus de retraite, afin de minimiser votre facture fiscale. Discutez-en avec votre conseiller pour mettre en place les stratégies de placement et de décaissement qui répondent le mieux à vos besoins.

* Planificatrice financière et représentante en épargne collective pour Desjardins Cabinet de services financiers inc.

Recommandé pour vous