Prestataires de la PCU : Bien préparer ses impôts

La prestation canadienne d’urgence (PCU) a donné un répit à de nombreux travailleurs qui ont perdu leur emploi au plus fort de la pandémie de Covid-19. Le confinement et la fermeture rapide des entreprises non essentielles a conduit plusieurs personnes à en bénéficier. En cette fin d’année, il faut garder en tête que cette prestation est imposable. Voici quelques conseils pour bien préparer votre prochaine déclaration de revenus.

« Lorsque l’on reçoit une paye en tant que salarié, les impôts sont directement prélevés en fonction du salaire. À la fin de l’année, on a souvent payé assez d’impôts, de sorte que l’on peut quelquefois recevoir un retour. La prestation canadienne d’urgence est un montant fixe, sur lequel aucun impôt n’a été prélevé. Le montant reçu ne tient pas compte de l’impôt, comme c’est le cas pour vos déductions salariales - il faut donc anticiper un impôt à payer », mentionne Angela Iermieri, planificatrice financière chez Desjardins.

Vais-je devoir payer des impôts?

Selon le barème d’imposition fédéral, en 2020 le crédit de base est fixé à 13 229 $. Donc si vous ne bénéficiez pas d’autres crédits d’impôt et que votre revenu imposable est plus élevé que 13 229 $, un impôt sera exigible.

Les versements équivalents à la PCU étaient de 2 000 $ par période de 4 semaines (soit 500 $ par semaine), étalés entre le 14 mars et le 27 septembre 2020.

Ça signifie que si vous avez reçu 14 000 $ de prestations (c’est-à-dire que vous avez bénéficié de la PCU durant les 7 périodes consécutives d’admissibilité) ou encore, si vous avez reçu la prestation durant une certaine période et que vous avez eu une autre source de revenus durant le reste de l’année 2020, il est fort probable que vous vous retrouviez avec un montant d’impôt à payer.

À combien dois-je m’attendre?

Pour avoir une idée du montant à mettre de côté, il est important de calculer votre revenu annuel. Vous devez additionner tous les revenus reçus durant l’année tels que :

  • votre salaire;
  • vos prestations (PCU et assurance-emploi);
  • vos dividendes et vos revenus de placements;
  • les retraits effectués dans votre REER.

Si antérieurement, votre situation vous permettait de recevoir un remboursement d’impôt à la suite de la production de vos déclarations de revenus, il est possible que ce ne soit pas le cas pour l’année 2020, en raison du montant de PCU reçu.

Pour éviter les mauvaises surprises et avoir une idée plus précise, Angela Iermieri conseille de se faire accompagner par un professionnel, tel qu’un comptable ou encore un fiscaliste pour sa déclaration d’impôts 2020. Ce dernier sera en mesure de vous conseiller sur vos dépenses déductibles ou crédits d’impôt admissibles.

Épargner dès maintenant

Une fois le montant estimé, il est important de planifier votre paiement. L’idéal est de mettre de côté un montant minimal sur une base régulière. « En épargnant 20 $ à 30 $ par semaine, on peut vite accumuler 600 $ en quelques mois, et payer ses impôts le moment venu », illustre Mme Iermieri, qui suggère de commencer à épargner dès que sa situation financière s’améliore.

Autres alternatives : « Piocher dans un fonds d’épargne ou encore dans un compte CELI destiné à un projet prévu à court terme et qui est remis à plus tard (par exemple, un voyage), et si nécessaire, se servir de son fonds d’urgence. Mieux vaut éviter de retirer des fonds dans les REER, car le montant sera imposable », rappelle la planificatrice financière.

Que dois-je faire si j’ai reçu la prestation et que je n’y étais pas admissible?

Si vous avez changé de situation depuis votre première demande, et que vous avez fait une erreur ou encore que vous avez reçu plusieurs paiements par erreur, mieux vaut entreprendre un processus de remboursement le plus tôt possible. Pour déterminer si vous devez rembourser des montants de la PCU, consultez les renseignements fournis par le Gouvernement du Canada.

Puisque la PCU est imposable, vous recevrez un feuillet pour le montant que vous aurez reçu. Pour éviter que des relevés soient produits de façon incorrecte, il est nécessaire de rembourser le trop-perçu auprès de l’Agence du revenu du Canada (ARC) avant le 31 décembre 2020. Ainsi, elle n’émettra pas de feuillet pour ce paiement.

L’importance de rester informé

En 2020, le gouvernement a permis de retarder la production de déclaration de revenus au 1er juin et le paiement de solde d’impôt dû au 30 septembre. Il est conseillé de se tenir régulièrement informé pour être au courant d’éventuelles mesures mises en place par le gouvernement, en 2021.

En tout temps, il est possible de communiquer directement avec l’Agence de revenu du Canada afin d’étudier la possibilité d’établir une entente.

Besoin d’accompagnement?

Un conseiller en finances personnelles peut vous aider à établir des stratégies d’épargne et de placements.

Plus de renseignements sur la PCU :