Le REEP : petit guide pour le retour aux études

La pandémie vous fait réfléchir à la possibilité d’une réorientation professionnelle? À moins que ce ne soit l’arrivée de la nouvelle année qui vous incite à vous réinventer en changeant de carrière? Dans un cas comme dans l’autre, un retour aux études pourrait être une option intéressante pour vous.

Apprenez comment le régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pourrait vous donner les moyens de vos ambitions.

Leçon No 1

L’abc du REEP!

Vous connaissez peut-être déjà le RAP, ce programme gouvernemental qui vous permet de retirer des sommes de votre REER, sans pénalité fiscale, pour acheter ou faire construire votre première habitation. Mais saviez-vous que vous pouviez également emprunter des fonds dans votre REER pour contribuer au régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) afin de financer un retour aux études?

En fait, participer au REEP, c’est exactement comme si vous vous accordiez, à même les fonds de votre REER, un prêt de dix ans sans intérêts! Voici quelques autres caractéristiques du REEP qui devraient vous plaire :

  1. Vous pouvez encaisser jusqu’à 10 000 $ par année de votre REER dans le cadre du REEP, sans toutefois dépasser une limite de 20 000 $ sur une période de quatre ans. Les montants retirés ne sont pas imposables l’année de leur retrait.
  2. Le REEP peut servir à payer vos études ou celles de votre conjoint ou de votre conjointe. Il ne peut cependant pas être utilisé pour payer les études de vos enfants ni celles des enfants de votre conjoint ou de votre conjointe.
  3. Vous pouvez participer au REEP plus d’une fois. Vous devez toutefois vous assurer de rembourser dans votre REER toutes les sommes transférées dans votre REEP avant de pouvoir bénéficier de nouveau de ce régime.

Leçon No 2

Qui peut profiter du REEP?

Pour être admissible au REEP et avoir ainsi la possibilité de vivre une rentrée scolaire plus harmonieuse d’un point de vue financier, vous devez remplir les conditions suivantes :

Leçon No 3

Qui dit retrait du REER sans impôt, dit remboursement!

Puisque le REER - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. est un véhicule de placement qui offre un report d’impôt, vous devez rembourser les retraits que vous y effectuez pour votre REEP, en prenant soin de respecter les conditions ci-dessous, à défaut de quoi vous paierez de l’impôt sur les montants dus.

  • Vous disposez d’une période de dix ans pour procéder au remboursement.
  • Chaque année, vous devez rembourser 1/10 des sommes retirées, jusqu’à ce que le solde de votre REEP soit à zéro.
  • La période de remboursement commence habituellement la cinquième année1 suivant le premier retrait de votre REEP.

Prenez-en bien note!

Vous croyez pouvoir économiser de l’impôt lorsque vous remettez dans votre REER les fonds que vous y avez retirés? Ce n’est malheureusement pas le cas! Les remboursements que vous effectuez dans votre REER ne sont pas considérés comme de nouvelles cotisations. Vous ne pouvez donc pas les déduire à nouveau de vos revenus.

Leçon No 4

À défaut de REER, quoi faire?

Remplir une demande de prêts et bourses

Les études sont pour tout le monde! Au même titre que n’importe quel autre étudiant, vous pourriez donc, en respectant certaines conditions, avoir droit à une aide financière en vertu du programme de prêts et bourses du gouvernement du Québec - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et de l’Ontario - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Emprunter pour étudier

Si vous ne détenez pas de REER, vous pouvez évaluer l’option de contracter un prêt personnel - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.2 ou une marge de crédit - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.2 auprès de votre institution financière.

Pour en apprendre davantage sur le régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) et comprendre de quelle façon celui-ci pourrait vous aider à couvrir le volet financier de votre projet de retour aux études, communiquez avec votre conseiller.

Bonne chance et bon de succès dans vos études… et dans vos nouveaux projets professionnels!

1. La période de remboursement commence plus tôt que la cinquième année si la période d’étude est de moins de trois ans.

2. Sous réserve de l’approbation du crédit. Certaines conditions s’appliquent.

Recommandé pour vous