Premier achat : comment choisir votre prêt hypothécaire?

Taux variable ou taux fixe? Prêt ouvert ou fermé? Terme de 25 ou 30 ans? Puis-je accélérer mon remboursement? Dois-je assurer mon prêt? Si vous êtes à l’étape d’acheter votre première maison ou votre premier condo, vous avez sûrement beaucoup de questions. Voici quelques explications qui peuvent vous guider dans vos choix.

Prêt ouvert ou fermé?

Le prêt fermé est celui pour lequel les gens optent le plus souvent puisque son taux d’intérêt est plus bas que celui du prêt ouvert. Il vous offre la possibilité de faire des remboursements anticipés jusqu’à certains seuils. Ainsi, vous pouvez accélérer le remboursement du capital jusqu’à 15 % du montant initial de votre prêt par année sans indemnité. Vous pouvez également doubler le montant de vos paiements réguliers.

Le prêt ouvert n’impose aucune limite de remboursements anticipés, mais s’accompagne de taux d’intérêt généralement plus élevés que le prêt fermé. Il n’est utilisé que dans des situations particulières. À titre d’exemple, certaines personnes prévoyant de déménager dans un horizon potentiellement court privilégient cette formule pour ne pas avoir à payer d’indemnité à la fermeture du prêt.

Rembourser rapidement ou épargner?

Dans un contexte où les taux d’intérêt sont bas, comme c’est présentement le cas, il pourrait être plus avisé de maximiser vos cotisations au régime enregistré d’épargne-retraite (REER), au compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et au régime enregistré d’épargne-études (REEE) sans chercher à rembourser rapidement votre prêt.

Si ces cotisations sont optimales, vous pourriez alors privilégier un remboursement accéléré. Évidemment, si vous traînez des dettes à des taux d’intérêt supérieurs, par exemple sur une carte de crédit, priorisez ces remboursements!

Votre conseiller saura vous guider en fonction de votre situation!

« Il est recommandé de ne pas consacrer plus de 40 % du revenu brut de votre ménage au remboursement de vos engagements financiers et vos dettes, y compris votre paiement hypothécaire et autres dépenses de logement (taxes foncières, taxes scolaires, coût d’énergie, etc.) », fait valoir Patrick Champagne, chef de produit de financement pour l’habitation chez Desjardins.

Taux fixe ou variable?

Le taux fixe s’applique pour toute la durée du terme du prêt, sans tenir compte des fluctuations de l’économie.

De son côté, le taux variable est basé sur le taux préférentiel qui peut varier en fonction des fluctuations du marché.

Qu’en est-il des paiements?

Contrairement à la croyance populaire, peu importe le type de taux que vous choisissez (fixe ou variable), les remboursements de votre prêt seront, la plupart du temps, d’un montant fixe. La différence c’est :

  • À taux fixe, vous connaissez d’avance les sommes à payer lors de vos versements périodiques, et ce, jusqu’à la fin du terme. Vous évitez donc les potentielles surprises liées aux fluctuations.
  • Pour le taux variable, la portion du paiement qui s’applique à la diminution de votre capital varie en fonction de la fluctuation du taux préférentiel du prêteur. Le montant des paiements sur le prêt demeure, en règle générale, toujours le même. Exceptionnellement, s’il subvenait une forte hausse du taux variable et que le paiement ne suffit plus à payer les intérêts, alors le montant du paiement devra être rajusté.

« Historiquement, à long terme, le taux variable se révèle plus avantageux en coût d’intérêt que le taux fixe », illustre Patrick Champagne.

Assurez votre paix d’esprit

En cas d’invalidité, vous devrez continuer de rembourser votre prêt hypothécaire. Une assurance prêt - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. peut vous éviter de piger dans votre épargne tout en respectant vos engagements durant cette période difficile. Cette assurance peut également s’appliquer en cas de décès, vous évitant ainsi de léguer un fardeau financier à vos proches.

L’assurance prêt comprend 2 types de protection : l’assurance vie et l’assurance invalidité.

  • L’assurance vie remboursera le solde de votre prêt en cas de décès.
  • L’assurance invalidité réglera vos paiements hypothécaires en cas de maladie invalidante.

Vous pouvez choisir une des protections ou les jumeler, selon vos besoins.

Pour les salariés ou travailleurs indépendants, elle complète souvent les assurances collectives et personnelles qui pourraient ne pas être suffisantes pour répondre à tous vos besoins. Ainsi, en souscrivant l’assurance prêt, vous pourrez profiter de cette protection supplémentaire, puis dormir sur vos deux oreilles.

Le coût de l’assurance prêt varie, entre autres, en fonction des protections choisies, de la durée et du montant du prêt. Vous pourriez choisir d’assurer entre 10 % et 100 % du solde de votre prêt et de ses versements périodiques.

Une compagnie de financement pourrait exiger que votre prêt soit assuré afin d’être remboursée advenant votre décès ou votre invalidité. Sachez toutefois que vous avez le droit de choisir le produit d’assurance et l’assureur qui vous conviennent le mieux. Il n’y a aucune obligation d’acheter un produit d’assurance chez un prêteur ou un commerçant.

Pour y voir plus clair et comprendre pourquoi il est important de bien protéger votre maison et d’être prêt à faire face aux imprévus financiers auxquels les propriétaires peuvent être confrontés, consultez l’article : Achat d’une nouvelle maison : assurez-vous d’être bien protégé! - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Quelle est la différence avec l’assurance prêt hypothécaire?

L’assurance prêt hypothécaire désigne l’assurance à laquelle vous devrez souscrire auprès de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) ou de Sagen (anciennement Genworth Financial Canada) si la mise de fonds sur votre propriété est inférieure à 20 % du montant total de son prix de vente. Vous pourrez régler cette assurance en un seul versement ou l’intégrer dans les paiements de votre prêt hypothécaire. Cette assurance protège votre prêteur au cas où vous seriez incapable d’effectuer vos paiements.

Quelle période d’amortissement choisir?

Plus votre période d’amortissement est courte (p. ex. : 20, 25, 30 ans), plus vous pouvez régler votre prêt rapidement. Mais plus cette période est longue, moins vos versements seront importants! De plus, en accélérant vos versements, par exemple en optant pour des remboursements accélérés hebdomadaires ou aux deux semaines plutôt que mensuels, vous paierez moins d’intérêts.

Consultez ce simple outil de calcul - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

À quel moment dois-je contacter mon conseiller?

Si vous envisagez d’acheter une propriété d’ici les 12 prochains mois, c’est le bon moment de contacter votre conseiller ou représentant hypothécaire Desjardins.

Vous profiterez d’un service personnalisé : votre conseiller évaluera votre capacité d’emprunt et vous présentera de vos options en matière de prêts, de termes, de taux, de fréquence, d’amortissement. Vous pourrez même obtenir une préautorisation hypothécaire - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Appelez-nous (Canada et États-Unis) : 1 844 626-2476 - Lien externe au site. Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Trouvez votre représentant hypothécaire - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

Recommandé pour vous