Fonds d'urgence et protections : vos alliés en cas d'imprévu

Si la dernière année nous a confirmé quelque chose, c’est que des évènements inattendus peuvent bousculer notre quotidien et affecter notre équilibre financier, peu importe où nous en sommes dans la vie.

Mais à l’approche de la retraite ou les deux pieds dedans, comment demeurer à l’abri des répercussions de tels aléas de la vie avant qu’ils ne nous frappent de plein fouet? En compagnie d’Angela Iermieri, planificatrice financière* chez Desjardins, voyons de quelle façon vous pourriez éviter les : « J’aurais donc dû… ».

Un imprévu peut tout changer

Maladie, invalidité, perte d’emploi, séparation, accident, blessure : même si on ne les souhaite à personne, des imprévus peuvent avoir des effets négatifs sur votre niveau de vie et gruger du même coup votre épargne-retraite. Si ces évènements sont par définition « imprévisibles », certains outils peuvent vous aider à atténuer leurs conséquences. Le fonds d’urgence et les protections d’assurance en sont deux qui devraient vous permettre de vous sentir plus en contrôle lorsque vous vous retrouverez face à un obstacle.

Faites preuve de prévoyance avec un fonds d’urgence

Comme le souligne Angela Iermieri : « Il est important de prévoir un fonds d’urgence dans votre budget, car il pourrait vous éviter d’avoir à réviser votre plan de retraite et à laisser de côté des projets qui vous tiennent à cœur. »

Qu’est-ce qu’un fonds d’urgence?

Il s’agit d’un montant d’argent auquel vous pouvez avoir accès rapidement lorsqu’un évènement fortuit ayant un impact sur votre situation financière survient. Choisir un compte d’épargne dédié au fonds d’urgence peut être une bonne solution pour y parvenir. Et en optant pour le CELI, vous pourrez également faire croître cette épargne à l’abri de l’impôt.

Combien faut-il conserver dans un fonds d’urgence?

Cette épargne devrait suffire à couvrir l’ensemble de vos dépenses mensuelles (résidence, voiture, télécommunication, épicerie, pharmacie, etc.) pour une durée de trois à six mois, soit la période minimale estimée pour se relever d’une fâcheuse situation.

Vous l’aurez compris, le fonds d’urgence doit vous servir… en cas d’urgence! Voici donc quelques usages à éviter :

  • Utiliser cette épargne pour régler un achat impulsif, car vous pourriez être pris au dépourvu lorsqu’une véritable urgence se produira.
  • Considérer votre carte ou marge de crédit comme un fonds d’urgence, ce qui pourrait entraîner une augmentation de votre niveau d’endettement.

Les retraités ont aussi besoin d’un fonds d’urgence

En tant que retraité, vous avez peut-être des sources de revenus limitées ou vous avez prévu le décaissement de vos placements de façon à subvenir à vos besoins le plus longtemps possible, ce qui fait qu’un imprévu peut rapidement vous forcer à réduire votre niveau de vie. Puisque les rentes que vous touchez des gouvernements sont fixes et que l’accès à du financement est parfois plus limité, vous pourriez avoir recours à vos épargnes en cas de soucis. Voilà pourquoi vous seriez bien avisé de compter sur un fonds d’urgence pour vous mettre à l’abri des imprévus.

Pour y arriver, pensez à couper dans vos dépenses courantes, à reporter certains projets ou même à vous trouver un emploi à temps partiel.

Gagnez en confiance avec les protections d’assurance

Avez-vous révisé vos protections d’assurance récemment? Il pourrait être intéressant de le faire, parce que même si vous vous dites que tout ira bien, les accidents et la maladie, ça n’arrive pas qu’aux autres!

En réévaluant vos besoins en assurances, vous pourriez découvrir divers types de protections qui peuvent vous aider à reprendre le dessus après une épreuve, telles l’assurance invalidité ou une assurance maladie. Vous seriez ainsi mieux outillé et auriez l’esprit plus tranquille pour profiter pleinement de votre retraite.

Vous êtes déjà à la retraite?

Nous vous conseillons de maintenir vos protections d’assurance maladie une fois à la retraite. Celles-ci peuvent vous permettre de réduire le stress financier engendré par un souci de santé. Et la bonne nouvelle, c’est que vos primes d’assurance sont des frais médicaux déductibles d’impôts.

Quelques conseils pour mieux vous préparer

Conservez de la flexibilité

Lors de la préparation du plan de décaissement de vos épargnes, assurez-vous que certains des placements détenus sont accessibles en tout temps sans pénalités. Assurez-vous également de revoir votre plan de décaissement à la suite d’un changement de vie important ou lorsque vous envisagez un nouveau projet.

Pensez-y avant d’amputer vos investissements

Lorsque vous songez à retirer des fonds de vos placements, évaluez l’impact fiscal et les conséquences à long terme de la transaction sur votre plan de retraite. Par exemple, n’oubliez pas que tout retrait d’un REER doit être ajouté à votre revenu imposable, ce qui vous laisse moins d’argent dans vos poches.

Accordez la priorité à votre santé

Peu importe votre historique médical, vous devriez analyser la pertinence de souscrire une assurance maladie et médicaments, privée ou publique, qui répondrait à vos besoins. Vérifiez aussi si votre régime d’assurance collective au travail est transférable à la retraite.

Conservez de la flexibilité

Lors de la préparation du plan de décaissement de vos épargnes, assurez-vous que certains des placements détenus sont accessibles en tout temps sans pénalités. Assurez-vous également de revoir votre plan de décaissement à la suite d’un changement de vie important ou lorsque vous envisagez un nouveau projet.

Pensez-y avant d’amputer vos investissements

Lorsque vous songez à retirer des fonds de vos placements, évaluez l’impact fiscal et les conséquences à long terme de la transaction sur votre plan de retraite. Par exemple, n’oubliez pas que tout retrait d’un REER doit être ajouté à votre revenu imposable, ce qui vous laisse moins d’argent dans vos poches.

Transformez votre FERR en fonds d’urgence

Lorsque vous atteignez l’âge de 72 ans, vous devez effectuer un retrait minimal de votre FERR chaque année. Si vous n’avez pas besoin de la totalité de cette somme pour équilibrer votre budget courant, investissez-le dans un CELI ou un autre véhicule de placement facilement encaissable.

Pour en apprendre davantage sur le fonds d’urgence, les protections d’assurance ou la gestion des imprévus, communiquez avec votre conseiller.

* Planificatrice financière et représentante en épargne collective pour Desjardins Cabinet de services financiers inc.

Recommandé pour vous