Choisir son assurance vie selon ses besoins

Quelle est la protection qui convient à vos besoins? C’est souvent la première question qu’il faut se poser lorsque vient le moment de faire l’acquisition de votre couverture d’assurance vie. En effet, plusieurs choix s’offrent à vous : temporaire, permanente, universelle, avec participation. Comment s’y retrouve-t-on?

Pour le Québec seulement

Il semble parfois compliqué de faire un choix en assurance de personne, mais en réalité l’assurance doit simplement répondre à vos besoins en matière de protection et de durée. Avant de se lancer, il faut prendre le temps de se questionner : qu’est-ce que je veux laisser à mes proches? Comment pourront-ils rembourser mes dettes? En cas de décès, est-ce que j’aimerais laisser un appui financier pour l’éducation de mes enfants? Quel montant serait à prévoir pour remplacer la perte de mon revenu?

Si vous détenez déjà des protections d’assurance vie, certains évènements sont aussi des moments importants pour revisiter vos protections : nouvelle relation amoureuse, naissance d’un enfant, séparation, décès du conjoint, nouvel emploi, perte d’emploi, nouvelle propriété, seconde propriété, etc. Votre vie évolue, et vos besoins de protection aussi!

Faire un choix

Dans la plupart des cas, la solution idéale risque d’être une combinaison de protection temporaire et permanente. Mais retenez que les deux types de protections vous couvrent totalement en cas de décès.

Certains outils - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. sont disponibles pour une recherche préliminaire, mais il est toujours préférable de prendre contact avec un conseiller en sécurité financière, en personne ou par téléphone. Il fera une analyse plus approfondie de vos besoins de protections afin de vous suggérer celle qui convient le mieux à votre situation.

Quelle période de la vie vous correspond?

Lorsqu’on commence dans la vie, notre sécurité financière est souvent fragile, le coût d’une assurance est moins cher que le manque à gagner pour nos proches lorsqu’arrive un décès.

  • Couvrir les frais funéraires sans avoir à utiliser les économies ou s’endetter
  • Éviter de laisser des dettes à sa succession
  • Pouvoir continuer à subvenir aux besoins de sa famille avec un revenu en moins en cas de décès de l’un des deux conjoints/parents
  • Protéger son assurabilité future, soit s’assurer avant qu’il ne soit plus difficile ou plus coûteux d’obtenir une protection
  • Demeurer assuré toute votre vie sans se soucier des changements à votre santé

On ne bâtit pas une maison sans y mettre une bonne fondation; l’assurance vie fait partie d’une bonne planification financière.

  • Couvrir les frais funéraires sans avoir à utiliser les économies ou s’endetter
  • Pouvoir continuer à subvenir aux besoins de sa famille avec un revenu en moins en cas de décès de l’un des deux conjoints/parents
  • Éviter au conjoint survivant de piger dans les épargnes pour couvrir les frais funéraires, et payer les obligations financières
  • Bonifier son patrimoine au décès
  • Offrir la stabilité financière dans le temps à ses enfants
  • Permettre à sa succession de conserver ses actifs
  • Sécuriser les sommes que vous souhaitez laisser au décès

Après avoir travaillé fort, il faut aussi penser protéger le plan de retraite en cas de décès du conjoint(e) et décider si l’on veut laisser un héritage à ses proches.

  • Couvrir les frais funéraires sans avoir à utiliser les économies ou s’endetter
  • Bénéficier d’un soutien financier afin de poursuivre sa retraite sans son (sa) conjoint(e)
  • Payer et/ou diminuer la facture fiscale
  • Bonifier son patrimoine au décès
  • Sécuriser les sommes que vous souhaitez laisser au décès
  • Laisser un patrimoine libre de dettes
  • Léguer un héritage libre d’impôt
  • Établir des stratégies fiscales (don planifié ou leg philanthropique)

Quelle serait la pérennité de votre entreprise si vous n’étiez plus là?

  • Couvrir les frais funéraires sans avoir à utiliser les économies ou s’endetter
  • Prévoir le rachat des parts de l’actionnaire décédé à sa succession
  • Faire face aux engagements financiers professionnels (bail commercial, dette d’entreprise)
  • Établir des stratégies fiscales (don planifié ou leg philanthropique, maximiser les revenus passifs de l’entreprise)
Carmen Leblanc, ACS, ALMI, FLMI
Spécialiste en assurance individuelle

* produits offerts chez Desjardins, peuvent différer chez d’autres assureurs

Recommandé pour vous