Achat de chalet : entre besoins, budget et protections

Acquérir une résidence secondaire pour s’y évader le week-end est un projet emballant et rassembleur. Bien que l’idée soit séduisante, plusieurs éléments sont à évaluer. Avant de se lancer dans cette aventure qui implique un investissement important, il est essentiel de bien évaluer vos besoins, puis d’établir votre budget et finalement de veiller à avoir les protections adéquates.

Évaluer vos besoins

D’abord, faites le tour de vos besoins et de vos envies. Les écrire sur papier, et consulter votre entourage ne peut que vous aider à rendre cette liste plus complète. Avez-vous une municipalité en tête? Une région? Il est nettement plus facile d’entamer une recherche préliminaire en réduisant la carte. Évaluez la pertinence de faire un choix de localisation en fonction de la proximité de votre résidence principale. Voulez-vous avoir un accès facile et rapide, ou vous isoler et profiter de la distance pour décrocher? Voulez-vous une connexion internet? Comptez-vous profiter de ce lieu pour faire du télétravail? Répondre à ces questions vous aiguillera beaucoup sur le type de propriété qui répond à votre mode de vie.

Il faut aussi vous questionner sur la fréquence à laquelle vous comptez vous rendre à ce chalet. Si vous ne pensez y aller que quelques fins de semaine dans l’année, il vaut peut-être mieux envisager de louer à ces occasions. Une certaine flexibilité dans votre emploi et dans vos activités familiales devrait vous permettre de vous libérer sur une base régulière afin de profiter au maximum.

Évaluer votre budget

Une fois que vous avez identifié vos besoins, c’est le moment d’évaluer votre budget disponible pour ce joyeux projet.

Au moment de faire une demande de préautorisation hypothécaire, un conseiller en finances personnelles pourra vous aider à comptabiliser les dépenses relatives à l’achat d’une seconde propriété et à calculer votre mensualité. Gardez en tête que votre paiement hypothécaire pourrait aussi augmenter si les taux venaient à monter.

Pour avoir un aperçu de votre capacité de paiement, vous pouvez utiliser l’outil de calcul : Calculez combien vous pouvez payer pour une maison

Cet outil tient compte des frais fixes qui comprennent l’impôt foncier, la taxe scolaire, le chauffage et l’électricité.

N’oubliez pas d’inclure dans vos engagements financiers vos primes d’assurances.

Aussi, calculez la liquidité nécessaire à l’achat pour des dépenses tels l’inspection, les droits de mutation, les frais juridiques, et l’ameublement.

Les frais de déplacement et l’entretien de la voiture pour les déplacements fréquents doivent aussi être inclus au budget.

Une fois le budget établi, il est maintenant temps d’amorcer la recherche du chalet de vos rêves. Prenez garde aux surenchères, respectez votre budget et surtout ne laissez pas l’émotion prendre le dessus.

Bon à savoir : Location

Mettre en location votre résidence secondaire pour payer une partie des frais peut s’avérer un investissement à la condition d’être bien conseillé. Sachez que :

  • Vous avez l’option de louer votre chalet les week-ends où vous n’y êtes pas. Il est toutefois important de vérifier la réglementation en vigueur dans la municipalité, en termes de durée et de fréquence de location permises.
  • Les revenus locatifs entraîneront un impact fiscal. L’ensemble de vos revenus de location doivent être déclarés et sont par le fait même imposables.

Évaluer vos protections

Assurance habitation

Il est important de communiquer avec votre agent en assurance de dommage afin d’évaluer l’assurance adéquate pour votre nouvelle habitation.

Celui-ci vous questionnera sur la qualité de la construction, et à savoir si cet emplacement a déjà subi des dommages causés par l’eau (refoulement d’égout, infiltration d’eau ou inondation). Vous pourrez aussi confirmer si la résidence est riveraine. Ainsi, un agent pourra vous dire si la protection contre les dégâts d’eau, dont la protection contre les inondations, est disponible selon le produit d’assurance admissible, en fonction du type d’habitation.

Comptez-vous louer votre habitation en votre absence? Il est important d’en informer l’assureur pour évaluer la couverture adéquate, et pour inscrire l’activité de location aux Conditions particulières de la police d’assurance.

La fréquence à laquelle vous y séjournerez (à l’année, occasionnellement ou pour en faire la location) influencera également le choix de la couverture.

Assurance prêt

Le remboursement des paiements hypothécaires de votre résidence secondaire risque d’être un poste budgétaire important de vos finances. Adhérer à l’Assurance prêt - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. vous permet de protéger votre actif en cas d’invalidité ou de décès. Selon le pourcentage de couverture choisi, cette couverture vous permet d’honorer vos paiements hypothécaires, en totalité ou en partie, en cas de réclamation. Renseignez-vous auprès de votre conseiller au moment de compléter le financement hypothécaire, il pourra vous informer sur cette couverture. Renseignez-vous auprès de votre conseiller au moment de compléter le financement hypothécaire, il pourra vous informer sur cette couverture.

Assurances vie et invalidité

Votre conseiller en sécurité financière vous permettra aussi d’évaluer la pertinence de revoir vos protections en assurance individuelle. En cas d’invalidité, vous voulez être en mesure d’honorer vos paiements liés à vos engagements financiers, en complément à la couverture du prêt hypothécaire, qui est assurée par l’Assurance prêt.

Il est important de savoir que la vente, le don ou le legs d’une résidence secondaire déclenche le calcul du gain en capital imposable. L’année de la transaction, 50 % de ce gain s’ajoutera à vos revenus. Pour établir ce gain, il suffit de calculer la différence entre le prix de vente et le prix d’achat.

Pour des informations sur la vente d’une résidence secondaire, et son impact fiscal, lisez ceci : Vente d’une résidence secondaire : ce qu’il faut savoir - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

En cas de décès, comme il s’agit d’un legs, votre succession pourrait se retrouver avec une somme importante à verser à l’impôt sans disposer des liquidités nécessaires pour l’assumer. Assurez-vous dès maintenant que vos protections en assurance vie couvrent cet impôt lié au gain en capital advenant votre décès. Il serait dommage que vos héritiers doivent se départir du chalet, faute de liquidité. Votre conseiller vous aidera à faire des choix éclairés selon votre situation.

Chaque cas est unique d’où l’importance d’être bien conseillé afin de choisir la police d’assurance qui convienne à ses besoins.

L’achat d’un chalet est un moment idéal pour s’évader, et créer de nouveaux souvenirs en dehors de la ville. Assurez-vous d’avoir un plan clair, qui tient compte de vos besoins, de votre budget, et qui vous protège en cas de pépins. Vous pourrez ainsi dormir sur vos deux oreilles, et au grand air!

Recommandé pour vous