La Van life, un beau rêve à calculer!

Les routes provinciales offrent une grande variété de panoramas à couper le souffle et d’expériences mémorables à vivre, en couple ou en famille. Cette année encore, les vacanciers seront nombreux à sillonner la province d’un bout à l’autre, entre autres à bord d’un VR ou d’une minivan, qui jouissent d’une cote de popularité inégalée dernièrement.

L’appel des vacances se fait sentir avec insistance et le besoin de bouger de chez soi est intense! C’est la tête pleine d’images de cours d’eau et d’espaces verts, ou de nouvelles municipalités et de leurs attraits, que l’envie nous prend de partir camper là où nous porte le vent! La tente c’est bien beau, mais il y a plusieurs avantages à l’idée de conjuguer moyen de transport et logis. En VR, ou en van peut-être? C’est tentant! Mais est-ce que ce choix nous convient vraiment? La question se pose!

Du rêve à la réalité

Bien des amateurs de camping songent à s’offrir un peu de confort additionnel, pour changer. Véhicules récréatifs de toutes sortes, du véritable condo sur roues au véhicule familial modifié, on retrouve vraiment de tout sur les routes. Il faut dire que les avantages des VR sont notables… En comparaison à une tente classique, le confort est nettement supérieur, et en comparaison à l’hôtel, on se sent davantage chez soi en plus de pouvoir préparer soi-même ses repas. Ce choix semble tout indiqué pour des escapades organisées autant qu’improvisées. L’idée de décrocher un brin de la réalité pour vivre en nomades pendant quelques jours, voire quelques semaines, et de découvrir des lieux méconnus a de quoi faire rêver!

Un mode de vie

Bon, mais dans la vraie vie, ça représente quoi voyager en motorisé? Comme pour toute chose, il y a deux côtés à la médaille. L’un des côtés regroupe une panoplie d’atouts non négligeables : la flexibilité de voyager à tout moment, un matelas confortable, un toit étanche, la possibilité de cuisiner, un sentiment de liberté d’action. Il faut savoir que choisir de voyager en VR, c’est choisir un mode de vie, plein de belles possibilités et d’aventures.

Par contre, ce n’est certainement pas une formule de vacances économiques. Les coûts rattachés à ce choix sont considérables, il importe donc d’en faire l’analyse pour décider si, pour nous, la dépense en vaut l’expérience. Plusieurs diront que oui, et d’autres changeront leurs plans après réflexions. Ainsi, l’autre côté de la médaille réunit tous les frais inhérents à la location ou à l’achat d’un motorisé : le coût lui-même à défrayer pour la transaction, les assurances, l’essence et l’entretien.

Il ne faut surtout pas oublier qu’au prix du véhicule, qu’il soit acheté ou loué, s’ajoutent les frais de réservation des emplacements sur les campings, lesquels peuvent s’élever approximativement à 45-50 $ avec les services (eau, électricité et installation sanitaire).

Avant tout achat, il est fortement recommandé de louer d’abord, pour expérimenter cette formule voyage, afin de bien évaluer si elle répond ou non à nos attentes. Les prix de location forfaitaire s’élèvent en moyenne à 1 500-2 000 $ par semaine, incluant l’assurance, pour des parcours variant entre 2 000 et 2 500 km.

Les prix d’achat

Si l’expérience s’avère concluante et que l’achat est envisagé, plusieurs modèles sont offerts à des prix très variables.

Véhicule Prix approximatif
Classe A (style autobus) 130 000 $
Classe B (fourgonnette-campeur de type Van life, modèle le plus populaire) 120 000 $
Classe C (couchette au-dessus du conducteur) 90 000 $
Caravane à sellette 45 000 $
Roulotte 15 000 $

À noter que le marché de l’usager n’offre pas d’énormes économies à faire, ces véhicules perdent en effet très peu de valeur.

Il vous est aussi possible de faire l’achat d’une fourgonnette (neuve ou usagée) et de compléter avec un ensemble de conversion en campeur pour minivan. Le prix de ces ensembles va de 1 500 $ à 6 000 $. Avec un peu de travail manuel et de créativité, cette option est plus accessible et le projet sera d’autant plus emballant.

L’ABC d’un voyage en motorisé réussi!

Bien que le VR présente l’avantage d’improviser au gré de ses envies d’excursion, n’en demeure pas moins qu’en pleine haute saison, il est fortement recommandé de prévoir un itinéraire et de réserver quelques nuitées. Chaque été, les campings affichent complet pour toute la durée de la belle saison, et ce, dès le printemps.

En cas de pépins, de changement de plans, ou lorsque vous êtes simplement en déplacement, sachez que certains attraits touristiques et magasins à grande surface accueillent gratuitement les motorisés dans leur stationnement la nuit. Informez-vous et vérifiez si cette option peut vous convenir!

Tout campeur averti vous suggérera également de vous faire un budget pour vos vacances en camping : location de terrain de camping, restaurants, divertissements. C’est bien connu : le soleil, la chaleur et le bonheur peuvent parfois faire déborder notre enthousiasme! S’assurer de la bonne condition du véhicule avant de partir est évidemment un incontournable! Bon voyage!

Recommandé pour vous