Conseils avant-départ pour les Snowbirds

Vous portez bien votre nom. Dès l’automne, vous sentez l’appel de la migration saisonnière. C’est plus fort que vous, même en période de pandémie! Comme les coûts liés à des soins de santé aux États-Unis sont très élevés, vous voudrez vous assurer de voyager en sachant que vous serez couvert en cas de pépin. Lisez ceci pour vous préparer adéquatement à votre aventure hivernale, et pour trinquer à votre santé.

L’assurance voyage adéquate

Une assurance voyage couvre généralement la majorité des frais de santé d’urgence encourus durant le séjour en dehors de votre province de résidence. Assurez-vous donc d’être bien protégé en cas de maladie ou d’accident, car les coûts peuvent être considérables. Aux États-Unis, une seule nuit d’hospitalisation coûte en moyenne 9 300 $ US1 et, selon les soins nécessaires, la facture peut monter très rapidement.

Un contrat d’assurance voyage doit couvrir la durée complète du voyage. De la date de départ à la date de retour dans la province de résidence. Autrement, le contrat n’est pas valide.

Bon à savoir

Vous prolongez votre séjour?

Avisez votre assureur le plus rapidement possible, car vous pourriez ne plus être couvert à compter de la date de retour initialement prévue. Vous auriez jusqu’à cette date pour l’en informer.

Et la COVID-19?

L’assurance annulation vous couvre normalement si vous tombez malade de façon soudaine et imprévisible, vous pourriez donc être couvert si vous contractez la COVID-19 avant votre départ ou si on vous refuse l’embarquement en raison d’un symptôme de la COVID-19.

Et si un diagnostic de COVID-19 tombait pendant le voyage, les frais médicaux encourus pourraient être couverts par votre assurance.

Blessure ou trouble de santé instable

La fameuse exclusion pour les blessures ou les troubles de santé instables, aussi connue sous le nom de « maladies préexistantes », mérite d’être bien comprise. Vous avez déclaré une maladie ou un trouble de la santé dans votre questionnaire médical et votre médecin vous a dit que vous pouviez voyager? C’est tout de même votre assureur qui déterminera votre admissibilité à cette protection, car une période de stabilité de quelques mois avant le départ est toujours exigée. Rappelez-vous que de mentionner à votre assureur une condition de santé dont vous avez connaissance est de grande importance et que cela pourrait vous éviter bien des soucis (et dépenses imprévues!).

En général, on définit la stabilité par l’absence de changements dans vos traitements pendant une période déterminée. La période identifiée par l’assureur peut varier notamment en fonction de l’âge du voyageur et du produit acheté. La protection de soins de santé d’urgence et la couverture annulation peuvent exiger une période de stabilité différente, par exemple.

Évitez les mauvaises surprises

Lisez bien votre contrat pour vous assurer qu’une blessure ou une maladie existante avant le départ sera couverte lors du voyage, car les exclusions et les limites peuvent varier d’un assureur à l’autre.

Questionnaire médical

Pour déterminer votre admissibilité et le montant de la prime que vous paierez pour votre assurance voyage, vous aurez fort probablement à répondre à un questionnaire médical. L’exactitude des informations fournies est primordiale. N’hésitez pas à consulter votre médecin pour donner l’heure juste. Une fausse déclaration pourrait entraîner un refus de prestations et même l’annulation complète du contrat.

Les facteurs qui pourraient influencer votre prime sont les suivants : votre âge, votre état de santé global (pour les personnes de 61 ans et plus), la durée du séjour, et les protections et les montants de couverture choisis. La destination du voyage et vos réclamations passées pourraient ne pas être considérées.

Limite d’un long séjour à l’étranger

Pour être admissible à l’assurance voyage, vous devez être couvert par les régimes d’assurance maladie et d’assurance hospitalisation de votre province de résidence pendant toute la durée du voyage. Pour être couvert par votre régime provincial d’assurance maladie, vous devez être présent dans votre province de résidence plus de la moitié de l’année. Si le total de vos absences dépasse 182 ou 212 jours (selon votre province de résidence) par année civile, c’est-à-dire du 1er janvier au 31 décembre d’une même année2, vous cessez d’être couvert par la RAMQ ou l’Assurance santé de l’Ontario pour l’année durant laquelle vous vous êtes absenté.

Recommandé pour vous