4 mythes sur l'investissement responsable

64 % des Canadiens investiraient1 en investissement responsable2 (IR). On pourrait ainsi croire que faire fructifier ses placements tout en posant un geste significatif pour l’avenir de notre planète est bien compris, mais on retrouve malgré tout quelques croyances au sujet de l’investissement responsable qui sont erronées. Voici 4 mythes qui persistent sur l’IR, ainsi que des arguments qui démontrent que ceux-ci ne sont… que des mythes!

Mythe 1 : Les rendements des placements en IR sont inférieurs à ceux des véhicules d’investissement traditionnels.

La réalité

Le présumé compromis entre IR et rendement est probablement le préjugé le plus répandu. Certains investisseurs croient que l’adoption de pratiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. robustes se fait au détriment du rendement.

Les faits montrent pourtant que les stratégies d’IR ne compromettent pas le rendement… et qu’elles peuvent même l’améliorer. Aujourd’hui, vous n’avez plus à sacrifier le rendement pour investir selon vos convictions si vous optez pour l’IR3.

Selon Marie-Justine Labelle, leader de pratique en investissement responsable chez Desjardins, « la compilation réalisée par l’Association pour l’investissement responsable en date du 31 décembre 2020 révèle que le rendement moyen des fonds responsables serait égal ou supérieur au rendement moyen de l’ensemble des fonds de chaque classe, et ce, peu importe la période de référence ».

Comme le démontre le diagramme ci-contre, le rendement moyen des fonds d’IR actions mondiales a été supérieur au rendement moyen de tous les fonds de cette catégorie, et ce, pour toutes les périodes de référence.

IR

Plus de 2 000 études confirment que les entreprises qui intègrent des critères ESG à leurs pratiques sont autant, sinon plus performantes, que les entreprises qui n’en intègrent pas4.

Mythe 2 : L’investissement responsable est une tendance passagère et ce type d’investissement représente un petit segment de marché.

La réalité

La popularité de l’IR n’a pas cessé de croître depuis que les Nations Unies ont lancé en 2006 les Principes pour l’investissement responsable (PRI), afin de faciliter l’arrimage des pratiques entre les grands investisseurs.

L’investissement responsable a pris de l’ampleur même au Canada; les actifs détenus comptaient pour 61,8 % de tous les actifs canadiens sous gestion professionnelle en 2020, comparativement à 50,6 % deux ans plus tôt5.

Les changements climatiques constituent dorénavant une source importante de perturbations économiques, et la transition vers des activités économiques plus durables a donné naissance à d’intéressantes possibilités d’investissement. Cette transition tient à plusieurs facteurs, notamment l’évolution de la demande des consommateurs (par exemple, l’augmentation des ventes de véhicules électriques, la préférence pour les produits fabriqués localement, l’interdiction des pailles en plastique ou la popularité des protéines végétales). Un des autres facteurs de transition est les changements législatifs et en matière de politiques publiques. Ainsi, les gouvernements qui se sont engagés à réduire leurs émissions de carbone, à imposer des taxes sur le carbone, à bannir les plastiques à usage unique ou à investir dans des infrastructures énergétiques propres en sont de bons exemples. Ces changements créent des occasions de faire potentiellement fructifier ses avoirs en investissant dans la durabilité.

Mythe 3 : Les placements en investissement responsable ciblent les entreprises de façon trop étroite et le choix est limité, ce qui accroît le niveau de risque.

La réalité

Pour être sélectionnées dans le cadre d’une stratégie d’IR, les entreprises doivent se soumettre à l’examen de leurs pratiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG). Bien entendu, elles font aussi l’objet d’une analyse financière rigoureuse de façon à proposer aux investisseurs une solution de placement offrant de la valeur. Plusieurs spécialistes considèrent d’ailleurs que la gestion du risque est plus efficace en IR du fait de l’intégration de l’évaluation des pratiques ESG des entreprises. L’appréciation du risque se révèle ainsi plus complète et, par conséquent, l’IR en général ne saurait être considéré comme étant plus risqué que l’investissement traditionnel.

Les stratégies d’investissement responsable se sont énormément raffinées et diversifiées à travers le temps. Les investisseurs demandent aux entreprises d’en faire plus en matière d’ESG, et ce, à travers les secteurs de l’économie, ce qui élargit le potentiel de retombées positives de l’IR sur le marché.

Grâce à la grande variété des produits d’IR - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre., chaque investisseur peut profiter d’un portefeuille en IR clés en main, complet, diversifié et correspondant à son profil de risque.

Mythe 4 : L’IR n’a pas vraiment d’impact.

La réalité

Les actionnaires en investissement responsable ont une voix et ils la font entendre grâce à l’engagement actionnarial - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. En privilégiant des entreprises qui posent des gestes pour résoudre des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance, les gestionnaires de placement IR peuvent dialoguer avec elles pour les encourager à mettre en œuvre des actions ayant des retombées positives mesurables.

En 2019, Desjardins a rencontré 163 entreprises pour les aider à améliorer leurs pratiques ESG. Ces échanges peuvent réellement faire bouger les choses, comme le prouve l’exemple qui suit, tiré du Rapport annuel 2020 sur l’investissement responsable des Fonds Desjardins - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Par exemple, des discussions ont été amorcées en 2018 avec deux sociétés de gaz industriel, dans le but de les encourager à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). Depuis ce temps, les deux géants mondiaux ont :

  • accru leurs cibles de réduction de GES pour les prochaines années;
  • mis en œuvre des stratégies pour se tourner vers l’énergie renouvelable;
  • investi dans la recherche et le développement de l’hydrogène propre, qui peut ultimement remplacer le charbon, le pétrole et le gaz naturel dans l’industrie et la consommation.

Laissez les mythes derrière et passez, vous aussi, à l’IR!

Nos conseillers et conseillères sont toujours disponibles pour répondre à vos questions et vous accompagner dans vos décisions. Communiquez avec nous, en ligne - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. ou par téléphone - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre., pour obtenir plus d’information ou pour commencer à investir dans des produits d’investissement responsable.

1. Cumulatif des Canadiens qui investiraient certainement, très probablement ou probablement.

2. Division recherche et innovation - Desjardins, L’Investissement Responsable - Sondage auprès des Canadiens, Mars 2021.

3. Rapport trimestriel sur les fonds d’investissement responsable : Faits saillants du T4 2020 - Responsible Investment Association (riacanada.ca) - Lien externe au site. Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

4. Gunnar Friede, Timo Busch & Alexander Bassen, ESG and Financial Performance : Aggregated evidence from more than 2 000 empirical studies, Journal of Sustainable Finance & Investment, 2015.

5. Association pour l’investissement responsable (AIR), Rapport de tendance de l’investissement responsable canadien 2020 - Lien externe au site. Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre., Novembre 2020.

Recommandé pour vous