Hausse des taux hypothécaires : 4 questions et leurs réponses

Chaque hausse du taux directeur de la Banque du Canada a des répercussions sur l’économie, sur l’inflation et sur les taux d’intérêt offerts par les institutions financières, y compris les taux des prêts hypothécaires. Pourquoi de telles augmentations ont-elles lieu? À quoi les économistes s’attendent-ils pour les mois à venir? En tant que propriétaire, il est normal et responsable de se poser des questions. Voici des réponses à quatre questions essentielles.

1. Pourquoi les taux hypothécaires augmentent-ils?

Lorsque les prix des biens et des services sont à la hausse, comme ceux de l’essence, de l’épicerie et du logement, le coût de la vie augmente. Ce phénomène, c’est l’inflation. Les banques centrales, comme la Banque du Canada, surveillent ces variations par le biais de l’indice des prix à la consommation (IPC). Leur objectif est que les hausses annuelles se chiffrent habituellement entre 1 % et 3 %, une croissance stable à gérer.

Le principal levier des banques centrales est leur taux directeur, sur lequel se basent les institutions financières pour établir les taux d’intérêt de leurs produits. « La plupart des pays occidentaux ont bénéficié de taux d’intérêt historiquement bas pendant la pandémie de la COVID-19. Cette décision a été prise pour stimuler l’activité économique et pour soutenir les ménages et les entreprises, malgré les fermetures et les restrictions », explique Isabel Cousineau, Chef de produits de financement à l’habitation.

Statistique Canada rapporte qu’en février 2022, l’IPC au pays a augmenté de 5,7 %, du jamais vu depuis août 19911 et nettement au-delà du seuil visé. Parallèlement, le prix moyen de l’immobilier canadien a bondi de 19,4 % au dernier trimestre de 2021 par rapport aux chiffres de la fin de l’année 2020.

Dans ce contexte, des hausses de taux graduelles sont à prévoir pour essayer de ralentir l’inflation en général. « Des taux d’intérêt élevés ont tendance à inciter les gens à épargner, et à moins emprunter », poursuit Isabel Cousineau. Cette tactique vient rééquilibrer à moyen ou long terme le cycle économique.

2. Quelles sont les prévisions des taux d’intérêt pour 2022?

En début d’année 2022, le taux directeur de la Banque du Canada se situait à un plancher historique de 0,25 %. Il est passé à 0,50 % en mars. En date du 18 mars 2022, nos économistes Desjardins s’attendent à quatre autres hausses graduelles d’ici la fin de l’année 2022.

Anticiper l’évolution des taux est cependant un exercice complexe qui dépend des marchés financiers et des politiques monétaires des banques centrales. Des événements externes, comme des tensions géopolitiques, influencent également les calculs. Ainsi, nos économistes Desjardins ont déjà ajusté leurs prévisions à quelques reprises depuis le début de la pandémie. Pour vous assurer d’obtenir des informations à jour, consultez les plus récentes publications sur l’actualité économique et financière - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

3. Quoi faire avec la hausse des taux hypothécaires?

Gardez la tête froide.

Depuis plusieurs années, les critères d’évaluation des demandes de financement hypothécaire se basent sur un taux supérieur à celui proposé, en prévision d’une hausse possible. « Ainsi, la capacité de remboursement a déjà été vérifiée dans un contexte de taux d’intérêt plus élevé », explique Isabel Cousineau. Autrement dit, votre capacité à absorber de plus gros paiements hypothécaires a déjà été évaluée par votre institution financière. Il ne devrait donc pas avoir lieu de s’inquiéter si vous avez toujours une marge de manœuvre avec votre budget.

Cependant, si votre situation financière a changé entretemps, faire un exercice budgétaire complet sera nécessaire. N’hésitez pas à contacter un conseiller - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. pour obtenir un accompagnement personnalisé.

La hausse des taux n’influence normalement pas le montant des paiements. Pour un financement hypothécaire à taux fixe, le paiement demeure inchangé jusqu’à son renouvellement - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Dans le cas d’un prêt à taux variable, le montant du paiement est lui aussi fixe et une hausse de l’intérêt signifie que vous rembourserez moins de capital du prêt avec chaque paiement. Ainsi, à la fin de votre terme, votre solde pourrait être plus élevé que prévu initialement. C’est donc au moment du renouvellement de votre financement hypothécaire que vous devrez anticiper des paiements plus importants, en prenant en considération le solde de votre prêt et les taux plus élevés.

Consultez ici les taux hypothécaires en vigueur - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

4. Quelle est ma marge de manœuvre face à la hausse?

Vous hésitez entre un taux fixe et un taux variable?

Un taux fixe demeure identique pour toute la durée du terme. Vous connaîtrez ainsi le montant exact de vos paiements et le solde de votre prêt au moment du renouvellement. Cette stabilité et cette paix d’esprit ont un prix, le taux fixe étant plus élevé qu’un taux variable offert au même moment. Enfin, si vous souhaitez mettre fin à votre contrat avant l’échéance (par exemple, parce que vous vendez votre propriété), l’indemnité à payer est généralement plus élevée qu’avec un taux variable.

Si vous tolérez bien une certaine fluctuation, un taux variable permet d’économiser en intérêt tant qu’il demeure inférieur au taux fixe qui était en vigueur au moment de la signature. « Vous pouvez profiter de cette période pour augmenter le montant des paiements ou pour effectuer des remboursements anticipés et ainsi diminuer le solde principal, suggère Isabel Cousineau. Chaque dollar payé en amont vous fait économiser en intérêt pendant toute la durée du prêt. »

Comparez ici nos prêts hypothécaires - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Actuellement, votre financement hypothécaire est-il à taux variable?

Souvenez-vous que vos paiements demeurent inchangés, même lorsque les taux augmentent. Ceux-ci influencent plutôt dans quelle proportion vous remboursez votre solde et couvrez les intérêts.

Êtes-vous dans la période de renouvellement de votre prêt hypothécaire?

Si vous êtes à 120 jours et moins de la date d’échéance de votre prêt, vous pouvez le renouveler dès maintenant sans avoir à verser d’indemnité. Votre conseiller pourra évaluer votre situation et effectuer des simulations pour vous aider à choisir un nouveau prêt hypothécaire qui correspond à vos besoins.

Au-delà de 120 jours, vous devez évaluer si un renouvellement anticipé vous permet d’économiser davantage que l’indemnité à verser. Plus la durée restante du terme est longue, plus le montant à verser sera élevé. Ici encore, un conseiller pourra effectuer des calculs en fonction des taux actuels et de votre situation financière.

Estimez les frais d’indemnité hypothécaire - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. avec notre calculateur.

Tout n’est pas qu’une question de chiffres : vous devez également vous sentir en confiance face au prêt hypothécaire choisi et avec votre exercice budgétaire en général. La hausse des taux et l’inflation pourraient compromettre votre pouvoir d’achat face à certaines dépenses courantes, fragiliser certains de vos projets et compromettre la réalisation de ceux-ci. Prenez rendez-vous avec un conseiller - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. en tout temps pour obtenir un accompagnement personnalisé qui tient compte de vos projets d’avenir, de vos engagements financiers, de votre profil d’emprunteur et des prévisions économiques.

Recommandé pour vous