Trop chère l'assurance locataire?

Pour certaines personnes, une assurance locataire peut sembler chère. Bien que cette protection soit généralement abordable, au-delà de son prix, être bien protégé permet aussi d’avoir l’esprit tranquille. Voici un petit tour d’horizon afin de mieux comprendre tout ce que l’assurance locataire a à offrir.

Selon le Bureau d’assurance du Canada, près de quatre locataires sur dix au Québec ne possèdent pas d’assurance habitation.1 Pour plusieurs, assurance locataire signifie assurer ses biens personnels. Pourtant, c’est beaucoup plus que ça.

La responsabilité civile

Une assurance locataire inclut automatiquement une couverture en responsabilité civile - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Qu’il s’agisse d’un accident ou de négligence, l’assurance en responsabilité civile vous protège si vous êtes tenu responsable de dommages corporels ou matériels causés involontairement à une autre personne. Et cette protection vous suit partout, même à l’étranger! Pour quelques dollars, vous pouvez obtenir une couverture souvent à la hauteur d’un ou deux millions de dollars.

Cette protection peut s’avérer utile dans plusieurs situations.

Voici quelques exemples concrets où vous pourriez être couvert :

Chez vous

  • Un plat laissé sans surveillance dans votre four est à l’origine d’un incendie qui se propage chez vos voisins.
  • Le robinet du bain laissé ouvert provoque un dégât d’eau occasionnant des dommages au bâtiment dans lequel vous êtes locataire.
  • Vous recevez des amis à souper et une personne se fracture le bras en chutant dans les escaliers enneigés que vous avez la responsabilité d’entretenir.

À l’extérieur de votre logement

  • Votre chien mord un passant et lui occasionne une blessure à la jambe.
  • Vous entrez en collision avec un autre skieur et lui causez de sérieuses blessures à la tête, le rendant inapte à travailler.

En voyage

  • Par inadvertance, vous endommagez un meuble de votre chambre d’hôtel.
  • En utilisant le bain, vous inondez accidentellement le sous-sol du chalet que vous avez loué.
  • En faisant du barbecue, vous mettez accidentellement le feu au cabanon.

Le remplacement de vos biens

Même si vous ne possédez pas nécessairement une tonne de biens matériels, vous y tenez. Seriez-vous en mesure de débourser le montant nécessaire pour remplacer le tout ou en partie en cas d’incident? Faites l’exercice et établissez la valeur de ce que vous possédez… vous pourriez être surpris! Certains objets du quotidien, quand on y pense, coûtent cher à remplacer. C’est le cas de :

  • votre ordinateur
  • vos électroménagers
  • votre vélo.

Généralement, votre assurance inclut le remplacement de vos biens à la valeur à neuf. Par contre, la couverture peut être soumise à certaines conditions ou limitations. Si vous avez des biens de valeur, mieux vaut en aviser votre assureur afin qu’il vous offre une protection qui répondra à vos besoins.

Relocalisation en cas de sinistre

Et si vous deviez quitter votre logement temporairement à la suite d’un incendie ou d’un gros dégât d’eau? Des nuits à l’hôtel, ça peut être agréable, mais ça peut aussi devenir coûteux! Vous avez peut-être la chance de compter sur un entourage généreux qui pourrait vous héberger en cas de besoin, mais sachez qu’à la suite d’un sinistre couvert, l’assurance locataire pourrait couvrir vos frais de subsistances supplémentaires (c’est-à-dire pour vous loger, vous nourrir et vous déplacer) si vous n’êtes pas en mesure de rester chez vous pendant les travaux. Parlez avec votre assureur pour connaître les modalités de votre couverture d’assurance.

L’assurance locataire : obligatoire? Non. Nécessaire? Oui!

En effet, au Québec, souscrire une assurance locataire n’est pas obligatoire. Par contre, plusieurs personnes pensent à tort que l’assurance de leur propriétaire les protège en cas de sinistre. C’est pourtant votre responsabilité de vous protéger et certains propriétaires pourraient même l’exiger dans le bail.

Encore trop cher à vos yeux?

Voici quatre moyens de réduire le coût de sa prime.

1. Choisir une franchise plus élevée

La franchise est le montant que vous devez payer en cas de dommage. Plus celle-ci est élevée, plus la prime d’assurance sera basse. À vous d’évaluer la franchise que vous êtes prêt à débourser en cas de sinistre.

2. Regrouper pour profiter des rabais

Si vous possédez une voiture, vous pourriez économiser en l’assurant au même endroit que votre logement.

3. Partager le coût de la prime

Votre colocataire n’a pas d’assurance? Informez votre assureur afin qu’il l’ajoute à votre police afin qu’il soit lui aussi protégé. Votre prime pourrait ainsi être plus avantageuse que si vous souscriviez à deux polices distinctes en plus de séparer les coûts.

4. Vérifier si vous êtes couverts par une autre assurance

Si vous êtes aux études à temps plein, vous pourriez être protégé par l’assurance habitation de vos parents. Il suffit de vérifier auprès de leur assureur.

Dressez votre inventaire

La meilleure mesure à prendre pour vous simplifier la vie consiste à dresser l’inventaire de vos biens et le garder à jour. Le Bureau d’assurance du Canada - Lien externe au site. Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. a créé un outil pour vous faciliter la tâche. Conserver une preuve de vos biens, soit en les prenant en photo ou en numérisant les factures, c’est aussi une bonne pratique qui pourrait vous aider en cas de réclamation

L’assurance locataire est souvent peu coûteuse comparativement aux soucis financiers qu’un incident pourrait engendrer. N’hésitez pas à communiquer avec votre assureur si vous avez d’autres questions ou si vous désirez en savoir plus sur les protections qui conviennent à votre situation.

Recommandé pour vous