6 bonnes raisons d'avoir une assurance vie 

On sait qu’il faut épargner en vue de la retraite, cotiser à ses REER pour payer moins d’impôt, se bâtir un fonds d’urgence, rembourser ses cartes de crédit… mais lorsque notre situation personnelle, comme l’arrivée d’un enfant ou encore lorsque notre patrimoine financier évolue, une assurance vie peut être importante pour protéger nos proches advenant un décès. Le leader du pilier protection et planificateur financier chez Desjardins Étienne Belzile-Paquet nous explique pourquoi.

1. Pour couvrir les frais funéraires

Selon un sondage de la Fédération des coopératives funéraires du Québec1, le coût moyen des frais funéraires dans la province en 2018 s’élevait à environ 5 700 $. Même avec une couverture modeste, une assurance vie peut faire en sorte que vos proches n’auront pas à piger dans leurs économies ou à s’endetter pour assumer ces frais.

2. Pour rembourser vos dettes

Prêt hypothécaire, location de voiture, marge de crédit, des électros achetés en versements égaux : souvent, avec les années, les engagements financiers se multiplient. En cas de décès, l’assurance vie accorde un montant forfaitaire qui peut être utilisé pour rembourser des dettes et éviter qu’elles ne soient transférées à votre famille ou à votre succession.

3. Pour protéger votre famille contre la perte de revenu découlant d’un décès

Chez une famille avec enfants dont l’objectif est de combler la perte de revenu advenant le décès d’un parent pour conserver le même niveau de vie, une assurance temporaire peut être une option intéressante. Une assurance vie temporaire de 10, 20 ou 30 ans versera un montant forfaitaire au décès moyennant le paiement d’une prime fixe pendant la période déterminée. Après le terme du contrat, votre couverture d’assurance vie personnelle prendra fin.

4. Pour les entrepreneurs

Si vous faites des affaires avec d’autres associés et qu’il vous arrive malheur, vos proches sont-ils en mesure de prendre la relève de votre entreprise? Une convention d’actionnaires - Lien externe au site. Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre. peut prévoir des actions, telle qu’une assurance pour racheter les parts d’un partenaire de ses héritiers après son décès. La succession reçoit ainsi un montant d’argent pour le rachat des actions, ce qui évite aux autres associés d’avoir à partager la gestion de l’entreprise avec les proches de l’actionnaire décédé. Vous pouvez vous référer à un conseiller juridique pour en apprendre plus sur le sujet.

5. Pour maximiser votre épargne

Si vous avez déjà bien garni votre REER et votre CELI - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre., l’assurance offre des moyens supplémentaires d’épargner.

L’assurance vie permanente, qui garantit une protection à vie tant et aussi longtemps que le contrat d’assurance est maintenu en vigueur, peut être un moyen fiscalement avantageux de transmettre un héritage à vos proches.

L’assurance vie avec participation est une protection permanente offrant des options de participation flexibles. L’assureur verse une participation annuellement, à la manière d’un dividende, que vous pouvez utiliser de plusieurs façons selon le choix fait à la souscription. En plus de la couverture d’assurance, elle peut même inclure un volet épargne, qui vous permet d’utiliser vos fonds de plusieurs façons, comme offrir une base financière à vos proches, financer la croissance de votre entreprise ou augmenter votre revenu de retraite. La valeur de rachat de votre police augmente à l’abri de l’impôt.

Enfin, l’assurance vie universelle intègre un volet épargne à même le contrat. « C’est l’assuré qui choisit le type d’investissement, comme des certificats de placement garantis ou un fonds d’actions canadiennes », explique le planificateur financier. « Tant qu’elle respecte certaines règles, l’accumulation des sommes se fait à l’abri de l’impôt. »

6. Parce qu’une fois que c’est fait, c’est fait!

Souscrire à une assurance vie demande habituellement, entre autres, de remplir un questionnaire détaillé et, selon l’âge et l’état de santé, vous devrez possiblement vous soumettre à certains examens médicaux. L’assureur peut établir le niveau de risque et ajuster la tarification à partir de ces résultats. D’autres critères pourraient être pris en compte lors de votre souscription à une assurance vie.

Si votre situation personnelle évolue (comme avec l’arrivée d’un enfant, une nouvelle union ou un changement d’emploi), il est recommandé de revoir votre couverture d’assurance pour l’adapter à votre nouvelle réalité. « Un conseiller en sécurité financière peut vous aider à déterminer avec précision vos besoins en assurance et identifier les types de protection les plus appropriés selon votre situation », conclut Étienne Belzile-Paquet.

Recommandé pour vous