L'ABC de l'inflation

Si le montant exigé au moment de passer à la caisse à l’épicerie ou à la station-service vous semble élevé, ça s’explique. Au début de l’été 2022, l’inflation a grimpé au-dessus de 8 %, représentant la plus forte augmentation en 39 ans1. Pour mieux comprendre ce phénomène, voici les réponses à quelques questions courantes.

C’est quoi, l’inflation?

L’inflation est une hausse généralisée et persistante des prix des biens et des services. Cette augmentation est habituellement exprimée sous forme d’un pourcentage sur une base annuelle ou mensuelle. Lorsque le coût de la vie croît ainsi, l’argent perd de la valeur : on obtient moins de choses pour chaque dollar gagné. Voici, par exemple, l’évolution sur 26 ans du coût des aliments pour préparer un déjeuner familial2 :

Février 1996 Février 2022
Œufs (douzaine) 1,64 $ 3,87 $
Bacon (500 g) 3,07 $ 8,55 $
Pain tranché 1,31 $ 3,00 $
Fèves au lard en conserve 0,80 $ 1,51 $
Oranges (1 kg) 1,57 $ 4,12 $
Total 8,39 $ 21,05 $

Il faut aujourd’hui plus d’argent pour s’offrir un seul paquet de bacon qu’il en fallait 26 ans plus tôt pour acheter tous les ingrédients!

Pourquoi l’inflation augmente-t-elle?

Plusieurs raisons peuvent expliquer les hausses de prix :

  • Si la disponibilité d’un bien ou d’un service ne suffit pas à la demande, son prix tend à augmenter. C’est ce qui explique la flambée des prix de l’immobilier en 2020 et en 2021, lorsqu’il y avait plus d’acheteurs intéressés que de propriétés à vendre.
  • Quand les coûts requis pour offrir un bien ou un service augmentent, les entreprises révisent leurs prix pour demeurer rentables. Par exemple, la hausse du prix de l’essence affecte les frais de transport et de livraison.
  • Si le coût de la vie augmente et que le taux de chômage est bas, les travailleurs négocient des salaires plus élevés pour suivre le rythme. Or, cela accroît les dépenses des entreprises qui tendent à ajuster leurs prix de vente en conséquence, ce qui amorce ainsi un cercle vicieux.

Comment calcule-t-on le taux d’inflation?

Le principal indicateur de l’inflation est l’indice des prix à la consommation (IPC) global. Ce dernier illustre l’évolution du prix d’un « panier » généralement représentatif des achats des ménages en biens et services essentiels comme l’épicerie, le logement, le transport, les vêtements et divers articles. Ces postes de dépenses sont pondérés en fonction de leur importance relative pour représenter les fluctuations du coût de la vie.

Quelles sont les conséquences négatives de l’inflation?

Une inflation forte diminue le pouvoir d’achat; il faut plus d’argent pour vivre, notamment pour s’alimenter, se loger ou se déplacer. Les gens dont les revenus ne sont pas indexés (c’est-à-dire les gains qui n’augmentent pas parallèlement au coût de la vie), comme les retraités qui touchent une pension ou qui décaissent leur épargne, sont particulièrement touchés.

S’attend-on à ce que les prix continuent d’augmenter, se stabilisent ou régressent? L’incertitude face à l’avenir peut perturber des décisions concernant l’achat ou la location d’un nouveau véhicule, l’accès à la propriété ou un changement de carrière. Les entreprises pourraient quant à elles hésiter à investir dans des projets de croissance ou d’acquisitions, comme elles peuvent plus difficilement en évaluer le coût de revient.

7 trucs simples contre l’inflation

  • Mettez à jour votre budget (ou faites-en un pour la première fois) pour que celui-ci reflète vos dépenses actuelles.
  • Si possible, faites des remboursements supplémentaires sur vos emprunts afin de réduire vos dettes, surtout celles à taux élevés.
  • Reportez les gros achats non urgents, comme le remplacement d’un véhicule ou la construction d’une résidence secondaire.
  • Conservez vos versements automatiques ou, si possible, augmentez quelque peu votre épargne afin de réaliser vos projets.
  • Planifiez vos repas de la semaine et faites l’épicerie en fonction des circulaires.
  • Adoptez l’écoconduite pour économiser sur l’essence.

Inflation et taux d’intérêt : quel est le lien?

Les banques centrales interviennent pour stimuler ou ralentir la croissance économique à l’aide de leur politique monétaire. Par exemple, la Banque du Canada considère que, quand l’inflation demeure entre 1 et 3 %3, l’économie croît à un rythme soutenable.

Pour maîtriser l’inflation, la Banque du Canada augmente habituellement le taux directeur - Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Les institutions financières se fient à celui-ci pour établir les taux d’intérêt de leurs produits, notamment les prêts hypothécaires à taux variable, les marges de crédit et les prêts aux entreprises.

Pour ceux qui envisagent de faire l’achat d’une nouvelle voiture ou d’une maison, sachez que lorsque les taux d’intérêt montent, le coût d’emprunt suit. Le taux de location ou de financement à l’achat d’un véhicule pourrait donc être beaucoup plus élevé qu’il l’était au moment de la commande et nécessiter des versements plus élevés que prévu. Certains acheteurs souhaitant faire l’acquisition d’une propriété pourraient être incapables d’obtenir un prêt hypothécaire, si leurs revenus s’avèrent insuffisants pour passer le « test de résistance » à un taux d’intérêt encore plus élevé. Le test de résistance permet de prouver que vous pouvez effectuer les paiements à un taux d’intérêt qui est habituellement plus élevé que celui inscrit dans votre contrat hypothécaire.

Les entreprises peuvent elles aussi éprouver plus de difficulté à obtenir du financement. La croissance requiert souvent d’emprunter pour acheter de nouveaux équipements, ouvrir une nouvelle succursale ou faire l’acquisition d’un concurrent ou d’un partenaire; cet argent est ensuite remboursé au moyen des revenus supplémentaires générés. Or, l’augmentation du coût d’emprunt nuit à la rentabilité de tels projets, qui pourraient alors être mis de côté.

Bien que parfois fâcheuses, ces conséquences rejoignent l’objectif des banques centrales : ralentir l’activité économique pour ramener la croissance au niveau souhaité.

Où investir pour se protéger de l’inflation?

Investissez dans un portefeuille de placement diversifié qui correspond à votre profil d’investisseur, et qui contient des placements axés sur la croissance afin de viser à générer des rendements moyens supérieurs à l’inflation.

Si les effets de l’inflation sur votre épargne vous inquiètent, discutez-en avec un conseiller ou une conseillère Desjardins.

Recommandé pour vous