4 conseils pour déjouer l'arnaque grands-parents


Sur 47 000 plaintes reçues en 2011, une sur cinq concerne l’arnaque grands-parents.

Serge Beaucher | Journaliste

Il existe plusieurs formes de fraude, mais il y en a une qui est particulièrement vicieuse : l'arnaque grands-parents.

- Allô grand-maman. C'est ton préféré qui parle.
- Guillaume ? Alexandre ?
- Oui, c'est Alexandre. Écoute mamie, je suis dans le pétrin...

Le pseudo-Alexandre informe alors sa « grand-mère » qu'il vient d'avoir un accident dans lequel il a blessé des gens, qu'il est détenu au poste de police et qu'il doit verser une caution de 4 000 $ pour être libéré. Il lui demande de lui avancer l'argent sur-le-champ en lui confiant son numéro de carte de crédit. Je te rembourserai aussitôt que je serai sorti de ce mauvais pas, promis.

C'est arrivé à Montmagny

Cette histoire est celle de la mère de Jean-François Noël, une dame de 81 ans qui habite à Montmagny. Heureusement, grâce à la vigilance du personnel de la Caisse de la Rivière-du-Sud et Berthier-sur-Mer, la fraude a échoué. Mais de peu.

Comme la grand-maman n'avait plus de carte de crédit, le fraudeur lui a suggéré d'aller retirer le montant à sa caisse en vue de faire un transfert d'argent dans un bureau de la Western Union à Lévis.

« Il avait réponse à toutes les questions de ma mère », raconte M. Noël. Pour expliquer sa voix inhabituelle, il disait avoir été blessé au nez lors de l'accident, il prétendait l'appeler, elle, parce qu'il ne pouvait joindre personne d'autre et il comptait sur la discrétion de sa grand-mère pour que sa mauvaise situation ne s'ébruite pas.

Lorsque la dame s'est présentée à la caisse en compagnie de sa belle-sœur (présente lors de l'appel du fraudeur et mystifiée elle aussi), sa nervosité et le montant inhabituel de son retrait ont alerté le personnel.

Fabienne Garant, conseillère au service aux membres, l'a alors fait venir dans son bureau où, plus à l'aise, la dame a raconté l'histoire. Mme Garant a dû appeler le fils de la dame et Alexandre* (bien en santé chez lui) pour convaincre la dame qu'elle était victime d'une escroquerie.

Quant au fraudeur, il avait même poussé l'insolence jusqu'à rappeler sa victime sur le téléphone cellulaire de la belle-sœur alors que les deux se rendaient à la caisse.

4 conseils pour déjouer les fraudeurs

  1. Lorsqu'un de vos proches vous demande de l'argent au téléphone, posez-lui des questions personnelles : le prénom de son père ou de sa mère, un souvenir précis...
  2. Demandez-lui de vous rappeler dans 10 minutes, le temps de vérifier auprès d'un autre membre de la famille, même de façon indirecte, s'il vous a convaincu de n'en parler à personne.
  3. Au téléphone, refusez toujours de donner votre numéro de carte de crédit à quelqu'un que vous n'avez pas vous-même contacté.
  4. Pour aider les autorités à maintenir un portrait à jour de la fraude au pays, portez plainte à la police et signalez le cas au Centre antifraude du Canada (1 888 495-8501)

Toutes les caisses offrent des dépliants d'information et organisent des formations pour leurs membres qui se regroupent pour en faire la demande. À noter que le réseau de la Fédération de l'âge d'or du Québec (1 800 544-9058) offre des séances d'information sur le sujet dans son programme Aîné avisé.

Le vol d'identité est un des crimes qui connaît la croissance la plus rapide au Canada. Protéger vos renseignements personnels est notre priorité. C'est pourquoi nous avons développé une nouvelle solution de protection pour tous nos membres particuliers et entreprises.
Découvrez nos mesures de protection contre le vol d'identité - Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

*Nom fictif pour les besoins de l'article.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet