Achat d'œuvres d'art : investissement ou coup de cœur ?


L’acquisition d’une œuvre d’art est un investissement du cœur, pour enrichir son quotidien et améliorer sa qualité de vie.

Isabelle Paradis |Desjardins

Pour certains, l'achat d'une œuvre d'art est un luxe. Pour d'autres, c'est une passion. Mais l'achat d'une œuvre peut aussi être un investissement. Qu'en est-il au juste ?

Les experts - amateurs d'art, collectionneurs ou galeristes - vous diront parfois qu'acheter une œuvre d'art peut être un investissement. La valeur d'une œuvre peut s'apprécier grandement avec les années. Certains grands investisseurs, qui sont aussi des collectionneurs aguerris, ont parfois gagné davantage en valeur avec leur achat en art qu'avec leurs placements traditionnels.

Mais la plus-value en art est rare. Ce ne sont pas toutes les œuvres qui prennent de la valeur et le marché de l'art est un marché très pointu qu'il faut apprendre à connaître. Chose certaine, l'investissement ne devrait jamais être le premier critère pour guider votre achat. Même les grands collectionneurs achètent avant tout pour le plaisir de vivre avec des œuvres d'art.

Un coup de cœur

« Pour les amateurs, l'achat d'une œuvre doit être avant tout un coup de cœur, fait valoir Stella Bissonnette, conservatrice de la collection d'œuvres d'art du Mouvement Desjardins. On achète une œuvre parce qu'elle nous touche, nous parle ou nous intrigue. L'acquisition d'une œuvre d'art est un investissement du cœur, pour enrichir son quotidien et améliorer sa qualité de vie. »

Si l'attrait que l'on ressent pour certaines pièces peut guider nos choix, il est important de s'informer sur l'artiste et sur sa démarche. Les galeries qui représentent ces artistes peuvent nous éclairer sur eux tout en nous faisant découvrir le travail d'autres artistes. « En visitant des galeries et des musées, en s'informant sur l'art et les artistes, on enrichit nos connaissances, on aiguise notre œil et nos goûts évoluent », insiste Stella Bissonnette.

Pour toutes les bourses

L'art est accessible à tous, non pas uniquement aux personnes fortunées. « Il y en a pour toutes les bourses, explique Stella Bissonnette. Les œuvres sur papier comme des estampes, des dessins, des collages ou des photographies peuvent être très abordables, tout comme les créations des jeunes artistes. »

Certaines personnes investissent beaucoup d'argent pour aménager une cuisine ou un salon, mais hésitent à payer 300 $, 500 $ ou 1 000 $ pour acheter une œuvre d'art qui embellira leur vie pendant plusieurs années. Acheter ou non de l'art, c'est aussi une question de priorité.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (2)

Marie-Christine / 22 mai 2014 10h39
Bonjour Sophie. Votre commentaire est très pertinent, nous vous en remercions. Dans ce cas précis, la photo de l'œuvre d'art provient d'une banque d'images libres de droits. Puisque le sujet vous intéresse, je vous invite à lire notre article publié récemment sur la contribution des entreprises au rayonnement de l'art canadien, un travail que fait notamment la Collection Desjardins d'oeuvres d'art : http://blogues.desjardins.com/coopmoi/2014/03/contribuer-au-rayonnement-des-artistes-canadiens.php Dans cet article, nous mettons en lumière le travail de Jessica Eaton, une artiste photographe originaire de Régina.
Sophie Caron / 22 mai 2014 8h44
Bonjour, je suis sensible à cet article étant une artiste en arts visuels. Bravo pour ce billet qui encouragera les gens à investir en art visuels. Investissement non pas seulement financier mais aussi pour notre identité culturelle. Afin de montrer que nous sommes fier de ce que nous sommes et du talents de nos artistes. Pour enrichir notre quotidien et notre qualité de vie comme mentionné. Par contre, je suis déçue de voir qu'il n'y a pas d'information sur l'auteur, ni le titre de l'œuvre qui est présentée dans l'article. C'est à mon avis un manque de respect envers l'artiste. En espérant que cela sera corrigé. Bien à vous. Sophie Caron, artiste en arts visuels

Partagez ce billet