Comment éviter les pièges de votre budget


L'échec du budget est souvent lié à des objectifs irréalisables, à de mauvaises estimations ou à un manque de rigueur.

Emmanuelle Bertrand | Journaliste

Le budget est l'outil numéro 1 pour rester maître de ses finances personnelles. Pourtant, la majorité des ménages n'ont que peu d'intérêt d'en tenir un. Et quand budget il y a, il reste trop souvent dans le fond d'un tiroir. Pourquoi ?

Au banc des accusés : des objectifs irréalisables, de mauvaises estimations ou un manque de rigueur.

Carole Laberge, conseillère budgétaire à l'Association coopérative d'économie familiale (ACEF) du Nord de Montréal, et Angela Iermieri, planificatrice financière au Mouvement Desjardins, proposent 4 pistes pour éviter de se perdre dans les failles de son budget.
 
1. Se simplifier la vie : ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier
Dresser la liste de ses dépenses fréquentes et récurrentes et les regrouper dans 3 grandes catégories afin de toujours garder le cap au fil des mois. Pour y arriver, il existe une panoplie d'outils budgétaires en ligne, dont l'outil Mon budget offert aux membres Desjardins.

Grosso modo, les dépenses se répartissent comme suit :

50 % du revenu pour les dépenses fixes

    • loyer,
    • électricité,
    • télécommunications,
    • permis de conduire, etc.

30 % du revenu pour les dépenses variables

  • épicerie
  • achat de vêtements
  • sorties
  • loisirs

10 % du revenu pour l'épargne

10 % pour le remboursement des dettes

2. Automatiser : se libérer l'esprit des dépenses fixes

  • Privilégier des paiements mensuels égaux (chauffage, forfait...).
  • Programmer des paiements automatiques, quand c'est possible.
  • Propriétaires : inclure le paiement de vos taxes dans le paiement de votre emprunt hypothécaire.
  • Faire le ménage dans la liste des dépenses fixes; certaines ne sont peut-être plus nécessaires.

3. Être honnête : ne pas sous-estimer ses dépenses variables

  • Calculer les bons chiffres (les vrais, pas ceux qui sont souhaités).
  • Garder ses factures et faire ses suivis régulièrement.
  • Planifier des alertes lorsque le montant mensuel prévu est atteint.

4. Épargner sans y penser, peu importe le revenu

  • Prévoir un fonds d'urgence. C'est le type d'épargne le plus négligé et, peut-être, le plus important. Sans coussin, toute tentative de budget échoue invariablement.
  • Opter pour un prélèvement automatique vers son compte d'épargne (5 $ par paie, s'il le faut).

Faire son budget n'est parfois pas chose simple. Faites-vous accompagner par un professionnel en finances personnelles ou encore communiquez avec l'ACEF de votre région, qui offre un cours très complet sur le budget.

Vous aimerez lire la suite de notre dossier:

Qui est maître de vos finances personnelles ?

7 erreurs à éviter pour les investisseurs (débutants ou avancés)

Remettez de l'ordre dans vos finances

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés 1

Pierre Caron / 28 novembre 2014 9h21
J'ai commencé à travailler en 1975, j'ai toujours fait un budget, nous sommes en 2014, je suis à la retraite depuis 2012; résultat de mon budget, ma maison est payée depuis 1997, ma voiture depuis 3 ans, et nous avons toujours vécu selon nos moyens. Je vous encourage à faire un budget familial et à résister à la consommation excessive, vous verrez à quel point vous êtes plus riches que vous pensez

Partagez ce billet