Que faire pour protéger ses bâtiments des rigueurs de l'hiver?


La glace et la neige qui s'accumulent sur les toits augmentent les risques d'effondrement du toit, de bris aux gouttières et d'infiltration d'eau.

Marie-Christine Daignault* | Mouvement Desjardins

De la pluie au froid polaire, nos hivers nous surprennent de plus en plus par leurs variations de température. La neige abondante et les périodes de redoux sont dures sur les bâtiments. 

Découvrez 4 principales mesures préventives pour affronter la saison hivernale - et ses soubresauts météorologiques.

1. Libérer les toits
L'accumulation importante de neige ou de glace sur une toiture - particulièrement les toitures plates-, les balcons ou les marquises est un risque à l'affaissement, voire l'effondrement. 

Les risques de dommage augmentent lorsque :
- les structures sont en mauvais état ou font l'objet d'un entretien déficient
- des précipitations de pluie ou une fonte de la neige suivie d'un refroidissement ajoutent au poids de la neige déjà accumulée.

Les mesures préventives gagnantes

  • Déneiger autant que possible les toitures pour éliminer les accumulations de neige. Il est recommandé de confier ces travaux à des firmes qualifiées en la matière et disposant de l'équipement approprié afin de ne pas endommager la membrane d'étanchéité du toit ou tout autre composant.
  • Un grattoir muni d'un manche télescopique facilite le déneigement d'une toiture en pente à partir du sol.  Certaines mesures sont nécessaires lors de tels travaux pour assurer la sécurité des personnes qui circulent près du bâtiment.
  • Éliminer le plus rapidement possible la formation de glaçons sur les façades des immeubles et, surtout, ne jamais les laisser augmenter en taille, car leur poids peut atteindre des centaines de kilos. Les propriétaires d'immeubles ou de commerces peuvent être tenus responsables des blessures corporelles ou des dommages matériels causés par une chute de la neige ou de la glace accumulée en bordure d'une toiture. Bien que ce problème concerne surtout les toits en pente, même les toitures plates peuvent comporter de tels risques, par exemple, à la suite du déplacement de la neige en raison de grands vents.
  • Éviter de stationner des véhicules et, surtout, interdire le passage de piétons sous ces bordures de toit, en plaçant, par exemple, des barrières autour de la zone dangereuse.
  • Installer, s'il y a lieu, des affiches bien visibles avertissant les passants des risques de chute de neige ou de glace. Lorsqu'une telle situation survient tous les hivers, l'installation d'un pare-neige permanent près des débords de toit constitue une bonne façon d'empêcher la neige et la glace de dévaler la toiture et de s'écraser au sol. Notons que les forces exercées par la neige ou la glace qui est sur le point de glisser sont considérables. Il y a donc lieu de confier cette installation à une firme spécialisée.

2. Favoriser le drainage de l'eau
Les gouttières et les descentes pluviales drainent l'eau des toitures afin de l'éloigner d'un bâtiment.

Les risques de dommage augmentent lorsque :
- les feuilles et les fruits des arbres transportés par le vent, les granules qui se détachent des revêtements de toit et d'autres détritus s'accumulent dans les gouttières, réduisant ou empêchant l'écoulement efficace des eaux pluviales.
- l'eau retenue dans une gouttière gèle et s'infiltre par l'avant-toit, provoquant une détérioration prématurée de la toiture et peut cheminer vers l'intérieur du bâtiment. Pleines de glace, des sections de gouttières risquent aussi de se détacher de leurs supports.

Les mesures préventives gagnantes

  • Inspecter  les installations tout au long de l'année, mais surtout l'automne, alors qu'il faut nettoyer les gouttières et leurs descentes pluviales après la chute des feuilles.
  • L'installation d'un grillage bombé ou d'un autre dispositif approprié sur le dessus des gouttières évite l'accumulation importante de détritus.

3. Éliminer les risques de gel de la tuyauterie
Les risques d'un bris de tuyauterie sont plus élevés en hiver, notamment lors des périodes de grands froids. Une simple petite fissure d'un tuyau pourrait déverser de nombreux litres d'eau pouvant endommager les éléments structuraux d'un bâtiment, sa finition intérieure et son contenu.

Une intervention rapide atténuera les dégâts et les conséquences fâcheuses. Plus la découverte de l'incident sera tardive, plus les dommages prendront de l'ampleur!

Les mesures préventives gagnantes

  • Assurer en tout temps le chauffage suffisant de chaque local ou pièce.
  • Entretenir les appareils et les dispositifs de chauffage afin de limiter la possibilité d'une défectuosité.
  • Connaître l'endroit exact où se trouve le robinet d'entrée d'eau afin de pouvoir le fermer rapidement au besoin.
  • Ne jamais tenter de dégeler un tuyau en utilisant une flamme nue, car cette façon de faire comporte un risque d'incendie très élevé. Il est plutôt suggéré de faire appel à une firme spécialisée qui procédera au dégel d'une façon sécuritaire. Sinon, dans un cas mineur, l'application d'une chaleur douce (p. ex. : celle d'un séchoir à cheveux) à la suite de la fermeture de l'entrée d'eau devrait suffire. 
  • Demander à une personne de confiance d'y effectuer une visite quotidienne lorsque les lieux sont inoccupés pendant quelques jours, voire quelques semaines. Bien que cela ne puisse prévenir un bris de tuyau, les dommages potentiels seront relativement minimisés.
  • Fermer l'entrée d'eau, vider la tuyauterie et, au besoin, la remplir d'une solution antigel lors d'une absence prolongée ou pour un bâtiment vacant.

4. Entretenir les aires extérieures

Qui dit variation de température en hiver, dit glace. Un bon entretien des aires extérieures est nécessaire pendant la saison hivernale afin de prévenir les chutes accidentelles pouvant causer des blessures sévères aux clients, aux fournisseurs ou aux employés.

Les mesures préventives gagnantes

  • Opter pour un bon éclairage des entrées, des escaliers, des paliers et des balcons extérieurs, des stationnements, des trottoirs et des autres passages pour piétons.
  • Enlever toute accumulation de neige ou de glace sur ces surfaces dans les plus brefs délais.
  • Épandre du sable, du sel à déglacer ou une autre matière appropriée sur toute surface glissante en raison du gel ou en prévision d'une chute de la température sous le point de congélation. 
  • Installer des recouvrements antidérapants, comme des paillassons ou des carpettes de fibres ou en caoutchouc, est tout indiqué dans les endroits plus difficiles ou passants. 
  • Vérifier que les issues sont toujours bien dégagées et libres de neige ou de glace pouvant nuire à une évacuation rapide et sécuritaire des occupants lors d'une situation d'urgence.

*Article rédigé en collaboration avec Jean-Jacques Fournel, expert-préventionniste, pour Desjardins Assurances Entreprises

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet