Stress et détresse : savoir (re)connaître ses limites


Les entrepreneurs à risque de détresse se surinvestissent dans leur entreprise sans porter attention à leur réseau de soutien et à leur équilibre de vie.

Annie Boutet | Journaliste

Quand doit-on tirer la sonnette d'alarme ? Au quotidien, Julie Carignan, associée principale chez SPB psychologie organisationnelle, accompagne des gestionnaires et se trouve aux premières loges pour observer les signes avant-coureurs d'un état de détresse.

« Les entrepreneurs vulnérables s'appuient sur leur haut niveau d'énergie et de confiance sans se mettre de limites parce qu'ils n'ont pas conscience de ces limites, décrit la psychologue. Leur réservoir d'énergie leur semble tellement grand qu'ils pensent pouvoir rouler longtemps. Ils ne s'offrent donc pas de temps de ressourcement et de récupération. »

Autre caractéristique du profil à risque : ces personnes se surinvestissent dans leur entreprise sans porter attention à leur réseau de soutien et à leur équilibre de vie. Il est certain que la fibre entrepreneuriale dicte une nature engagée, mais le surinvestissement concerne les entrepreneurs sans soupape ni réseau fort d'amitiés et de proches. Ou, s'ils en ont un, ils l'entretiennent peu.

« Pour tous les humains, le stress financier empoisonne la vie. Les premiers entrepreneurs à piquer du nez ont donc une tolérance au risque et des besoins financiers mal adaptés à leur contexte, explique Julie Carignan. Par exemple, les activités de l'entreprise baissent de 30 % et la situation les met à risque de devoir vendre leur maison. Autrement dit, la moindre fluctuation économique les met en péril parce que leur niveau de vie ne laisse aucune marge de manœuvre. »

Les manifestations du déraillement
Chez les entrepreneurs fragiles, il existe des dénominateurs communs en matière des comportements.

Les signes les plus flagrants :

  • Manque d'hygiène personnel 
  • Inactivité
  • Perte d'intérêt
  • Se méfier de tout et de tous
  • Mauvaise alimentation 
  • Consommation de caféine et d'autres substances stimulantes. 
  • Trouble de sommeil 
  • Mauvaise digestion

Du stress à la détresse, l'entrepreneur en arrive à se former une carapace jusqu'à devenir insensible à ses passions. Il adopte une attitude téflon et se déconnecte de ses émotions.

« L'entrepreneur qui se met tout à coup à s'enfermer dans son bureau et à éviter les autres lors de la prise de décisions exprime un autre symptôme. D'autres vont faire tout le contraire en ne décidant plus rien sans consulter une vingtaine de conseillers, précise Mme Carignan. Consulter est un réflexe sain dans la mesure où l'on se fait aussi confiance. »

Vous aimeriez lire la suite de notre dossier :

4 facteurs de déclenchement du stress chez l'entrepreneur

Comment mieux traverser les communications stressantes

L'activité physique comme soupape

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet