8 questions fréquentes concernant les REER


REER ou CELI? L'avantage de ces 2 régimes, c'est qu'ils permettent d'accumuler de l'argent qui fructifie à l'abri de l'impôt.

Données mises à jour : janvier 2019

Emmanuelle Bertrand | Journaliste

À l'approche de la date limite du 1er mars, le régime enregistré d'épargne-retraite (REER) est sur toutes les lèvres. Même si le nom est connu, son fonctionnement, lui, ne l'est pas toujours autant. 

Voici les 8 questions les plus fréquemment posées à nos planificateurs financiers en ce temps-ci de l'année.

Économie d'impôt
1. Si je cotise à un REER au nom de ma conjointe, est-ce que je vais quand même avoir un remboursement d'impôt? 
En cotisant au REER au nom de votre conjointe, selon vos droits de cotisation, vous profiterez de la déduction d'impôt et les sommes versées dans le REER appartiendront à votre conjointe. C'est donc elle qui sera imposée sur le montant du retrait. Vous pourrez équilibrer les revenus de retraite du couple et ainsi bénéficier d'un taux d'imposition inférieur au moment du retrait du REER.

2. Pourquoi cotiser au REER si, d'une façon ou d'une autre, je paie quand même de l'impôt? Maintenant ou plus tard, qu'est-ce que ça change? 
Le principal avantage du REER est le report d'impôt qu'il permet. Une cotisation à votre REER permet de bénéficier d'une déduction dans vos revenus à votre taux d'imposition actuel. À la retraite, votre taux d'imposition devrait être moindre, donc vous paierez moins d'impôt que la déduction que vous avez reçue. De plus, les sommes investies fructifient à l'abri de l'impôt jusqu'au moment du retrait. 

3. Avec le fractionnement des pensions maintenant possible à la retraite, est-ce que ça vaut vraiment la peine de cotiser au REER de mon conjoint ou de ma conjointe qui a un revenu moindre?
Oui. Le fractionnement de revenu* est permis à partir de 65 ans seulement, même si vous recevez des rentes de retraite avant cet âge. Le montant transféré au conjoint ne peut pas excéder 50% de vos revenus de retraite. Donc, avant 65 ans, le REER au conjoint demeure une stratégie intéressante si vous prévoyez qu'il aura des revenus inférieurs aux vôtres à la retraite. 
 
*Le fractionnement du revenu avant 65 ans est permis au fédéral (Québec ne le permet plus depuis 2014) seulement pour les revenus provenant des rentes viagères d'un régime de retraite ainsi que pour certains paiements reçus suite au décès de l'époux ou du conjoint de fait.
 
Cotisation annuelle
4. Est-ce que je peux cotiser à mes REER même si je ne travaille pas?   
Pour pouvoir cotiser au REER, il faut avoir accumulé des droits de cotisations. Annuellement, nous cumulons des droits de cotisation de 18% du revenu gagné l'année précédente. Ces droits peuvent être reportés et déduits dans les années futures, même celles où vous ne travaillez pas. Toutefois, avec un revenu de moins de 25 000$ par année, vous ne profiterez pas de l'avantage du REER, soit le report d'impôt.

Vous pourriez alors investir dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI). Vous n'aurez droit à aucune déduction lors de la cotisation mais ce compte générera des revenus qui ne seront pas imposables. Le CELI est disponible pour tout Canadien de 18 ans et plus, peu importe qu'il ait des revenus de travail, de retraite et même s'il n'a aucun revenu. Il est permis de cotiser 6 000$ cette année et la limite cumulative depuis 2009 est de 63 500$. 

5. Les taux d'intérêt sont tellement bas, est-ce que ça vaut vraiment la peine de prendre des REER?
Le REER n'est pas tout à fait un placement. Il est comme un panier dans lequel nous déposons des cotisations qui donnent des déductions fiscales. Ensuite, il est possible de les faire fructifier en choisissant des types de placements, comme des certificats de placement garanti, des fonds communs de placement ou des titres boursiers, selon sa tolérance au risque et ses objectifs.

REER ou CELI?
6. Est-ce mieux de cotiser au REER ou au CELI?
L'avantage du CELI et du REER, c'est qu'ils vous permettent d'accumuler de l'argent qui fructifie à l'abri de l'impôt. De plus, ces 2 régimes d'épargne se complètent avantageusement puisqu'ils comblent généralement des besoins différents.


Retrait des REER
7. Est-ce vrai que l'on perd sa pension de vieillesse lorsqu'on retire ses REER?
Peut-être. Le montant retiré des REER s'ajoute aux revenus de l'année. En 2019, il faut atteindre 125 696$ de revenu annuel total pour perdre sa pension de vieillesse complètement. Une personne commence à perdre une partie de la Pension de sécurité de la vieillesse (PSV) lorsque son revenu personnel net est supérieur à 77 580$.


8. Que se passe-t-il au moment du retrait? Quelles sont les retombées financières? 
Le REER permet de reporter l'impôt à payer au moment des retraits. Généralement, le revenu est plus faible à la retraite que lorsque l'on a cotisé. Le taux d'imposition est donc plus faible. Le montant retiré du REER s'ajoute aux revenus imposables de l'année du retrait. Il y aura un impôt minimal retiré à la source, mais il ne correspondra peut-être pas à votre palier d'imposition. Vous aurez peut-être de l'impôt supplémentaire à verser lors de votre déclaration de revenus. Une bonne stratégie de décaissement vous permettra de prévoir quand et combien retirer de vos REER et, idéalement, de réduire votre facture fiscale. 

Merci à Anik Lafrance, conseillère en investissement et retraite, Jacques Philippe, planificateur financier, et Sabah Boumane, conseillère en finances personnelles de la Caisse Desjardins Trillium, pour leur participation à cet article.


Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (27)

Angela Iermieri / 23 mai 2018 11h53
Bonjour@Sylvain. Un plan de décaissement de vos placements devrait considérer vos besoins actuels et futurs, ainsi que des sources de revenus et la date à laquelle vous y aurez accès. Pour recevoir le SRG vous devez d'abord recevoir la pension de sécurité de la vieillesse et vos revenus( pensions, revenus de placement, rentes, revenus de location,...) ne doivent pas dépasser le seuil maximum sinon le SRG pourrait être réduit ou même perdu. C'est donc une analyse complète de votre situation actuelle et future qui déterminera la meilleure stratégie pour vous. Pour ce qui est de l'hypothèque, il est recommandé d'arriver à la retraite sans dettes. Toutefois si le rendement de vos placements est supérieur au taux hypothécaire vous pourriez continuer à bonifier votre épargne retraite. Si votre conseiller à la vue globale de votre situation financière, il saura vous conseiller, n'hésitez pas à en discuter avec lui. Bonne journée! :) Angela
Sylvain Cordisco / 22 mai 2018 15h53
Bonjour, J'ai 54 ans et je suis pré-retraité depuis un an. J'ai quelques revenus annuels mais ils sont présentement très modestes. J'ai différents types de placements dans des REER (Incluant des PGLM, FTQ), des placements non-enregistrés, un petit CRCD et un CELI qui est comblé. Ma question : lors du décaissement de mes placements, est-il mieux de commencer par le REER et puisque mes revenus sont faibles? Et ce dans l'optique de pouvoir éventuellement recevoir le SRG (Supplément de Revenu Garanti pouvant aller jusqu'à 860$/mois) du Fédéral et puisque les retraits d'un REER sont considérés comme un revenu imposable? Si je décaisse le REER en dernier comme il m'a été conseillé, je risque de perde un montant tout de même substantiel à titre de SRG Fédéral, non? Dernière petite question : Est-il mieux, selon la conjoncture actuelle des taux d’intérêts, solder son hypothèque ou renouveler cette dernière encore quelques années (Taux offert à 3,09% sur 2 an et 3,34% sur 5 ans)? Le taux variable m'inquiète avec la menace de hausse des taux d'intérêts. Je mentionne que les rendements sur les placements sont guère plus élevés présentement, mais ça pourrait changer... Je n'ai pas de boule de cristal :) Merci de votre réponse.
Angela Iermieri / 23 mars 2018 16h09
Bonjour@Karina. Il est effectivement important de se bâtir un fonds d'urgence pour vous aider à palier aux imprévus. Le CELI est à privilégier puisqu'il vous permet de faire des retraits sans payer d'impôt. Lorsque vous aurez accumulé un petit coussin, vous pourrez ensuite cotiser au REER, pour bénéficier d'une économie d'impôt et pour accumuler de l'épargne retraite. Bonne journée :) Angela
Karina Gil Samaritano / 23 mars 2018 14h09
Bonjour, J’ai 35 ans et j’ai un hypothèque a payé cette année ça va faire bientôt mes premiers cinq ans. Pensez-vous que c’est plus avantageux cotiser dans un REER ou dans un CÉLI si jamais je perdais mon emploi et je me retrouvais dans le besoin d’avoir un peu d’argent pour continuer à payer mon hypothèque ? Merci.
Marie-Christine / 23 mars 2018 9h00
Bonjour @Émilie. Les cotisations de l'employeur seront versées dans un compte de retraite immobilisé (CRI) et vos cotisations pourront être transférées dans un REER ou versées en argent (imposées à la source et ajoutées au revenu imposable). Le calcul personnalisé est indiqué sur votre relevé annuel, disponible sur le site sécurisé du Régime de rentes du Mouvement Desjardins (RRMD). Bonne journée - Marie-Christine
Emilie / 23 mars 2018 2h16
Bonjour, si je quitte mon emploi après 6 ans chez Desjardins, j'ai 36 ans, est-ce que je peux demander le remboursement de mes cotisations de RRMD? Merci
Angela Iermieri / 9 mars 2018 10h58
Bonjour@Diane. Si vous avez plus de 65 ans et que vous ne possédez pas de régime de retraite d’entreprise, les retraits de votre FERR pourraient être admissibles à un crédit pour revenu de pension. Au fédéral : 2 000$, Québec : 2 782$ en 2017, mais réduit si le revenu familial excède 33 755$. Vous devrez donc convertir au moins une partie de votre REER en FERR afin de bénéficier de ce crédit d'impôt lors de votre déclaration de revenus. Bonne journée! :) Angela
Diane Rouleau / 8 mars 2018 17h44
Bonjour et merci, Je sais que l’on peut retirer un montant de Réer sans imposition. À quel âge et quel sont les conditions et le montant possible. J’ai 67 ans.
Angela Iermieri / 22 février 2018 13h42
Bonjour@ Marcelo. Les droits de cotisation à un REER s'acquièrent annuellement, en fonction du revenu gagné et les prestations imposables d'assurance-salaire en font partie. Toutefois vos droits de cotisation pour 2017 sont calculés en fonction de votre revenu gagné en 2016 et de vos droits inutilisés de cotisation depuis 1991. Vous pouvez vérifier le montant de vos droits de cotisation sur votre avis de cotisation que vous a fait parvenir l'Agence du revenu du Canada. Bonne journée! ;) Angela
marcelo / 20 février 2018 4h08
Bonjour j ai recu l assurance salaire l anne 2017 j ai ete malade, aujourd hui je n ai pas le droit a cotiser sur mon reer c est a cause de ca ?merci
Angela Iermieri / 19 février 2018 11h06
Bonjour@Abel. Le retrait REER est imposable à votre taux d'imposition personnel. Le montant net ( après impôt) pourrait être transféré dans votre CELI selon vos droits de cotisations disponible. Votre conseiller pourra, suite à l'analyse de votre situation actuelle et future, vous recommander la meilleure stratégie pour vous. N'hésitez pas à le contacter. Bonne journée! :-) Angela
Abel brady / 18 février 2018 14h44
Bonjour Est ce qu'on peut transférer un Reer dans un CELI??? C'est quoi l'incidence fiscale??? Merci
Angela Iermieri / 14 février 2018 9h01
Bonjour@Nathalie. Il est possible de retirer des sommes de son REER, toutefois il faudra respecter les caractéristiques des produits de placements détenus, comme par exemple les dates d'échéances. Ne pas oublier que tout retrait REER, autre que pour le RAP ou le REEP est imposable. Bonne journée! :-) Angela
Nathalie A / 13 février 2018 17h35
Est-ce qu'il y a un nombre de temps minimum que l'argent doit rester dans un compte reer sans le retirer? Un peu comme pour le RAP?
Angela Iermieri / 13 février 2018 11h30
Bonjour@Fekri. Tout retrait REER est soumis à une retenue d'impôt à la source. Certains produits de placement peuvent être retirés en tout temps, tandis que d'autres, ont une échéance fixe à respecter. N'hésitez pas à contacter votre caisse, ils pourront analyser votre situation et vous faire les recommandations adéquates. Bonne journée -:) Angela
fekri boughanmi / 11 février 2018 19h36
bonjour, je viens d'ouvrir un compte de REER au mois d'octobre 2017 a la caisse de la STM et j'ai déposé 25 000$ dans ce compte comme REER, je n'ai pas encore fait ma déclaration pour l'année 2017. j'ai une situation familiale difficile et je veux retirer les 25 000$ et fermer le compte ,est-il possible et Est-ce que il y a des retenues fiscales ou bien des frais de pénalité merci.
Marie-Christine / 2 février 2018 11h20
Bonjour @Jean-Phillipe. Si vous avez juste ouvert un compte sans y déposer de cotisation, vous pouvez le fermer sans frais. Si vous avez fait une cotisation (un dépôt d'argent dans le compte), vous devrez alors passer en caisse pour régler la situation en bonne et due forme. Vous ne devez surtout pas faire un simple retrait du montant parce que cela peut engendrer des retenues fiscales. Bonne journée - Marie-Christine
Jean-Philippe Poulin / 1 février 2018 22h33
Je viens tout juste d'ouvrir un REER il y a une semaine mais après des discussions avec des amies, j'aimerais fermer ce compte.. Est-ce possible?
Marie-Christine / 31 janvier 2018 8h43
Bonjour @Roger. Non, les intérêts payés sur un emprunt pour cotiser à un REER ne sont pas déductibles. Bonne journée - Marie-Christine
Roger Päquet / 30 janvier 2018 13h30
Bonjour, Est-ce que les frais d'intérêts sur un emprunt pour cotiser au REÉR sont déductibles d'impôt ? Merci. Roger P.
Angela Iermieri / 3 novembre 2017 15h24
Bonjour@ Nathan. Le taux marginal d’imposition pour un revenu de 15 000$ au Québec est de 28,53%. Toutefois, en tenant compte du montant personnel de base non imposable, vous devriez récupérer une partie de l'impôt payé si vous ne déclarez que ces revenus. Voici la table d'impôt 2017: https://www.desjardins.com/ressources/pdf/table-impot-p-quebec-2017-f.pdf Bonne journée!
Nathan Luman / 3 novembre 2017 13h24
Je suis actuellement sans emploi et sans aucune source de revenu, et ce, depuis le début de l'année. Je souhaite retirer 15,000$ de mon REER. J'ai lu qu'il y aurait une retenue fiscale de 26% ainsi que des frais perçus par mon institution financière. Donc au final, après cette perception, il me resterait moins que 11,000$. Si je ne gagne aucun autre revenu jusqu'à la fin de l'année, quel sera mon taux marginal d'imposition lors de ma déclaration d'impôt de l'année suivante ? Vais-je être imposé à nouveau sur ce même montant? Au fond, vais-je payer de l'impôt ou être remboursé d'un certain montant puisque sans autre revenu?
Marie-Christine / 18 février 2015 11h20
Bonjour @Alain. Vous avez tout à fait raison. Le fractionnement du revenu avant 65 ans est permis au fédéral (Québec ne le permet plus depuis 2014) seulement pour les revenus provenant des rentes viagères d’un régime de retraite ainsi que pour certains paiements reçus suite au décès de l’époux ou du conjoint de fait. Les autres revenus de pension sont admissibles au fractionnement à partir de 65 ans seulement. Merci de la précision, nous allons d'ailleurs apporter cette précision dans l'article. Bonne journée ! - Marie-Christine
Marie-Christine / 18 février 2015 9h49
Bonjour @Hélène. Effectivement, les retraits REER peuvent également venir réduire le montant du supplément de revenu garanti (SRG). Le SRG est une rente mensuelle supplémentaire qui est versée à ceux qui reçoivent la PSV et dont le revenu personnel ou du couple ne dépasse pas un certain montant. Le revenu annuel maximal pour pouvoir recevoir le SRG dépend de votre âge et votre statut civil. Pour plus d’informations, visitez le site de Service Canada qui met à jour ces montants régulièrement http://www.servicecanada.gc.ca/fra/services/pensions/sv/paiements/index.shtml. Bonne journée ! - Marie-Christine
Alain Ferland / 18 février 2015 9h28
Selon ma connaissance et après vérification:«Dans le cas des particuliers âgés de moins de 65 ans, le revenu de pension admissible au fractionnement aux fins fédérales comprend les prestations viagères d’un RPA ainsi que certains autres paiements reçus par suite du décès de l’époux ou du conjoint de fait».
marc leblanc / 17 février 2015 19h50
tres interessant merci beaucoup pour les informations...ns sommes jamais assez renseigne.faut prendre le temps....merci m.l
Hélène Robitaille / 17 février 2015 16h39
J'aurias trouvé pertinent que le point 7 traite du supplément de revenu garanti.

Partagez ce billet