L'arnaque amoureuse: quand l'amour a un prix


Les cyberfraudeurs prennent le temps de tisser une relation de confiance avec leur victime avant de leur soutirer de l'argent.

Isabelle Lord | Mouvement Desjardins

Récemment divorcée, Michelle a rencontré un « ami » par l'intermédiaire d'un site de rencontre. L'homme habite Ottawa, il travaille dans le domaine des affaires et voyage très fréquemment. Ils entretiennent une relation amoureuse virtuelle pendant plusieurs mois.

Un jour, il lui demande de le dépanner pour le paiement de son logis à l'étranger puisque son compte bancaire est gelé. Puis, il se fait voler au cours d'un voyage d'affaires et se trouve aux prises avec des démêlés judiciaires. Après tout, dit-il, la fraude est répandue dans cette région du monde.

Les besoins en argent deviennent de plus en plus importants et les transferts de fonds internationaux se multiplient. Michelle y passe plusieurs milliers de dollars... et une bonne part de son estime d'elle-même.

Le nom est fictif, mais l'histoire est bien réelle.
 
« C'est un cas classique de l'arnaque amoureuse », raconte Charlaine Mérette, conseillère en prévention de la fraude chez Desjardins. Avec le personnel de sa caisse, elle a accompagné Michelle dans la prise de conscience de sa situation.

« Elle s'est effondrée quand on lui a appris qu'elle servait d'intermédiaire pour transférer de l'argent à un réseau de fraudeurs en Afrique, se souvient la conseillère. C'est une femme scolarisée qui a mené une brillante carrière. Elle se pensait à l'abri de ce genre de fraude, mais son histoire démontre que ça peut arriver à tout le monde. »

De la relation de confiance à l'escroquerie
Maîtres dans l'art de la manipulation, les fraudeurs prennent le temps de tisser une relation de confiance avec leur victime. Ils sont d'ailleurs très habiles pour rassurer leurs victimes, hommes ou femmes, lorsqu'elles expriment des doutes. Elles sont persuadées de vivre un grand amour! Pire encore que les pertes financières, c'est le sentiment d'avoir été dupe qui blesse les victimes d'arnaques amoureuses.

5 stratagèmes lors d'arnaques amoureuses
Bien que d'autres stratagèmes puissent être à l'œuvre, voici quelques indices d'une possible arnaque amoureuse :

  1. La rencontre s'est produite sur un site Internet de rencontre ou de réseautage
  2. Pour plusieurs raisons, aucune rencontre en personne n'a pu se concrétiser.
  3. L'amoureux (ou l'amoureuse) virtuel vit à l'extérieur de la province, voire à l'étranger.
  4. Un événement survient : accident, maladie d'un proche, frais de voyage pour se rencontrer, démêlés avec la justice, etc.
  5. Les demandes d'argent vont en s'accroissant.

Les chances de récupérer les sommes perdues sont minces. Il faut être vigilant lorsqu'on confie ce mandat à des cabinets d'avocats ou autres services privés, aux risques de perdre encore plus!

« On a vu des victimes se faire flouer une deuxième fois par de faux cabinets œuvrant à l'étranger qui prétendaient pouvoir récupérer l'argent », se désole Charlaine Mérette.

Signalement au Centre antifraude du Canada
C'est plutôt au Centre antifraude du Canada qu'il faut le signaler. Et puisqu'il s'agit d'un acte criminel les victimes et leurs proches peuvent trouver du soutien auprès du Centre d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) de leur région. Les services d'intervention professionnels du CAVAC sont gratuits et confidentiels.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (4)

Nicole Poirier / 13 mars 2015 11h06
On a essayé de m"arnaquer, mais comme je connais ce genre d'arnaque je ne me suis pas laissé prendre. Donc, soyez prudent.
Michel Clement / 3 mars 2015 22h55
Voici un autre indice qu'on voit souvent: Madame (ou monsieur) tombe en amour très vite, en fait trop vite. Et parfois accompagner de photos intéressantes. Ne soyez pas dupe.
Hélène Philie / 28 février 2015 8h53
Malheureusement , ce phénomène n'est pas assez dénoncé publiquement.
David Portillo Nunez / 20 février 2015 6h43
Merci de partager ce cas reel.

Partagez ce billet