3 conseils pour acheter une maison sans se ruiner


Un maximum de 32 % du revenu brut de votre ménage devrait être consacré aux frais reliés à l'habitation.

Emmanuelle Bertrand | Journaliste

La première question qui surgit quand naît le rêve de devenir propriétaire est : « Est-ce que j'ai les moyens ? » Conseiller en finances personnelles à la Caisse Notre-Dame de Bellerive, Sébastien Leduc vous offre 3 conseils pour vous aider à passer du rêve à la réalité, en douceur.

1. Considérez l'ensemble de vos dettes, pas seulement le montant de l'emprunt hypothécaire
« Le premier réflexe des gens est souvent de calculer leur revenu par rapport au montant projeté de l'emprunt hypothécaire, affirme M. Leduc, mais la bonne façon de calculer votre capacité d'emprunt est de faire un budget, en incluant l'ensemble des sorties d'argent à prévoir, à commencer par vos dettes. »

2 règles d'or en matière d'emprunt :

a) Un maximum de 32 % du revenu brut de votre ménage devrait être consacré aux frais reliés à l'habitation, c'est-à-dire :
  • Le montant de l'emprunt hypothécaire
  • Les taxes municipales et scolaires
  • Les frais d'énergie (chauffage et électricité)
  • Les frais de copropriété (s'il y a lieu)

b) Un maximum de 40 % du revenu brut de votre ménage devrait être consacré au remboursement total de vos dettes, c'est-à-dire :
  • Le montant de l'emprunt hypothécaire
  • Le montant dû pour votre véhicule, s'il y a lieu
  • Les mensualités à payer sur votre carte et votre marge de crédit
  • Les prêts personnels (exemple : prêt étudiant)
  • D'autres paiements, telle une pension alimentaire

2. Examinez votre mode de vie 
Le ratio d'endettement est utilisé comme référence pour calculer la capacité maximale d'emprunt, mais il ne détermine pas tout. Le conseiller en finances personnelles répète souvent à ses clients : « Le ratio considère uniquement ce que tu gagnes, mais il ne tient pas compte de ce que tu dépenses. Certaines personnes avec un ratio d'endettement élevé paient leur maison sans problème et, au contraire, d'autres avec un ratio raisonnable n'arrivent pas à joindre les deux bouts. »

Il est donc primordial de savoir reconnaître vos priorités et d'en parler avec votre conseiller. Si manger souvent au restaurant ou vous payer des sorties coûteuses est essentiel à votre bonheur, il faut le considérer dans le calcul de votre capacité de paiement.

De même, si un changement de vie important est à prévoir, telles une réorientation de carrière, l'arrivée d'un enfant ou les études d'un enfant, vous devez en tenir compte. Ce n'est pas parce que vous achetez une maison que le reste de vos projets doit être mis de côté.

3. Prévoyez des économies, avant et après l'achat de la maison

AVANT
Sébastien Leduc est clair sur ce point : « C'est probablement la transaction la plus importante de votre vie, alors ça se prépare. » Il est primordial de mettre de l'argent de côté non seulement pour la mise de fonds, mais aussi pour couvrir l'ensemble des dépenses occasionnées par la maison, surtout la première année. « Vous allez vous rendre compte que le conseiller à la quincaillerie deviendra soudain votre meilleur ami », dit-il à la blague.
Les types de frais à prévoir:
  • Frais de démarrages tel les frais de notaire, les droits de mutation immobilière (« taxe de Bienvenue »), les frais d'ajustements des comptes, le déménagement, etc.
  • Achat d'équipement et de matériaux pour l'entretien courant de la maison et du terrain
  • Réparations de bris
  • Changement des portes et des fenêtres
  • Entretien de la toiture
  • Frais supplémentaires d'énergie (pensez à l'hiver glacial qu'on vient de connaître)
  • Assurance habitation
  • Achat éventuel d'une nouvelle voiture
APRÈS
Une fois la maison achetée, plusieurs personnes ont le réflexe de faire des paiements accélérés sur leur prêt hypothécaire, mais il serait préférable d'épargner. « Cela ne sert à rien de payer en accéléré si de l'autre côté vous devez vous endetter sur la carte de crédit à chaque pépin qui survient dans la maison. N'oubliez pas que le taux d'intérêt du prêt hypothécaire est nettement plus avantageux. » Prévoyez un coussin pour les imprévus via une épargne systématique pour un fonds d'urgence, qui pourra éventuellement servir à faire une remise en capital sur votre emprunt hypothécaire.

En fin de compte, le meilleur des conseils est encore de vous entourer d'un conseiller franc, à qui vous serez à l'aise de poser toutes vos questions et qui saura vous donner l'heure juste. 
Prêts à passer à l'action ? Découvrez nos outils en ligne :
Vous aimerez lire aussi :

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet