Planification de rénovations : 4 erreurs à éviter


En prenant le temps de bien planifier, vous épargnerez
beaucoup de temps et d'énergie dans les étapes suivantes.

Emmanuelle Bertrand | Journaliste

Avant d'entreprendre des travaux de rénovations, il demeure essentiel de déterminer ses besoins et recueillir toute l'information nécessaire. Ainsi, en étant bien préparé, vous serez en mesure d'effectuer de meilleurs choix. Afin d'éloigner les mésaventures, voici 4 erreurs à éviter lorsque vous planifiez des travaux. 

1. Improviser!
Oui, vous avez hâte de commencer, mais en prenant le temps de bien planifier, vous épargnerez beaucoup de temps et d'énergie dans les étapes suivantes! Voici quelques recommandations à cet effet :  
  • Bien choisir ses rénovations en fonction de vos priorités et de leur valeur.
  • Faire un budget et prévoir le financement : évaluez le coût des matériaux AVANT de commencer et prévoyez l'embauche d'un professionnel pour la supervision des travaux majeurs.
  • Faire un échéancier des différentes étapes : aurez-vous besoin de permis spéciaux et quels sont les délais pour les obtenir? 
2. Choisir un entrepreneur trop rapidement
Cette étape mérite que vous y accordiez tout le temps nécessaire. Évitez à tout prix de choisir trop rapidement ou encore pire de choisir un entrepreneur qui travaille au noir, car vous n'aurez aucun recours en cas de problème. Parmi les principales recommandations : 
  • Demandez des références
  • Faites votre enquête sur le Web
  • Consultez la Régie du bâtiment (Québec) ou encore RenoMark (Ontario, en anglais seulement)
Il est recommandé de demander deux à trois soumissions et attention : n'arrêtez pas nécessairement votre choix sur le moins cher, mais plutôt sur celui qui a un prix médian et qui vous inspire confiance.

3. Ne pas exiger un contrat clair
Une fois l'entrepreneur choisi, M. Charles Tanguay, porte-parole à l'Office de la protection du consommateur, insiste sur le fait que le contrat doit être le plus précis possible. « Il faut s'assurer que toutes les promesses verbales se retrouvent dans le contrat écrit. » Parmi les éléments à inclure dans le contrat, voici les principaux :
  • La nature des travaux et les matériaux utilisés
  • Les délais à prévoir pour chaque étape (incluant l'obtention de permis) et des pénalités en cas de non-respect des échéances
  • Les modalités de paiements
4. Remettre un trop gros dépôt
Prévoyez un dépôt de 10 % à 15 % en début des travaux. Le reste des déboursés devrait être progressif. La proportion des travaux payés ne devrait pas dépasser la proportion des travaux effectués.

M. Tanguay précise : « Notez qu'il est prudent de conserver de 10 à 15 % du montant pendant quelques jours ou quelques semaines après la fin des travaux, pour vous assurer que l'entrepreneur a bien payé l'ensemble de ses fournisseurs et que les travaux ont été exécutés à votre entière satisfaction. » 

Sources à consulter pour des renseignements fiables
Pour le Québec
Pour l'Ontario
Vous aimerez lire également :

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (6)

Jacques Roy / 25 mai 2015 11h45
Au Québec, le propriétaire de la résidence où sont fait les travaux doit avoir été avisé par "Dénonciation" par le fournisseur de matériaux et/ou de service pour que ce dernier puisse éventuellement lever une hypothèque légale. Celui-ci a jusqu'à 30 jours après la fin des travaux pour le faire.
Luc Gobeil / 14 mai 2015 15h42
Article très intéressant. Au sujet de la 4e erreur à éviter lors de rénovations, attention à l'anglicisme "dépôt", qui est un calque de "deposit" en anglais. En français, on dit un acompte, une avance ou une provision. Merci de votre attention.
Rob Shmit / 14 mai 2015 7h20
Exiger une quittance n'est pas pratique courante et risque de ne vous couvrir en rien. Les fournisseurs de services et matériaux ont 60 jours à inscrire un jugement qui peut s'éterniser sur 20 ans. Demander une facture et un reçu de chaque fournisseur. S'il s'agit d'un contracteur, demandez une liste de chaque sous traitant et une fois les travaux terminer, exiger une preuve de facture et un reçu.
Astrid Abelé / 13 mai 2015 23h26
Attention! Meme en ayant suivi tous ces judicieux conseils, nous avons quand meme été volés de 35,000 $ par notre entrepreneur. Les travaux finis, il nous a facturé. Après un délai raisonnable, nous l'avons payé. Ce n'est que quelques mois plus tard que nous avons commencé à recevoir des mises en demeure de ses sous traitants qui n'avaient pas été payés. Nous avons payé en double la maçonnerie et les fondations. Le temps d'intenter une poursuite contre l'entreprise, elle a trouvé le moyen de faire faillite et nous n'avons plus jamais revu cet argent. Ce qu'il faut faire pour éviter ce qui nous est arrivé: mettre au contrat que vous exigerez une QUITTANCE avant de payer les travaux, preuve que les sous traitants ont été payés.
Geneviève Laplante / 12 mai 2015 20h42
Je sais que Desjardins soigne bien la langue française. Cependant, deuxième paragraphe du numéro 4, noter que le verbe "assurer" exige l'indicatif et non le subjonctif, "a" et non "ait".

Partagez ce billet