4 tendances alimentaires fortes en 2016


Les consommateurs privilégieront dans leur panier d'épicerie
des produits frais, naturels et bons pour la santé.

Annie Bourque | Journaliste

En 2016, les consommateurs privilégieront dans leur panier d'épicerie des produits frais, naturels et bons pour la santé. Quels critères incitent les consommateurs à choisir un produit plutôt qu'un autre ? 

« Le consommateur est attiré d'abord par la présentation et le goût d'un produit », explique JoAnne Labrecque, professeure de marketing aux Hautes Études commerciales de Montréal. 

Semaine après semaine, tous doivent faire des choix liés aux produits qui entreront ou non dans le panier d'épicerie. Que ce soit l'emballage ou la liste des ingrédients, un mot finira par convaincre. Lequel ? En voici quelques-uns qui sauront toucher les consommateurs en 2016.

1. Santé

Les consommateurs recherchent des ingrédients naturels. Avec le travail et le temps passé dans les déplacements, « les consommateurs ont moins de temps à consacrer à la préparation des repas, mais ils se préoccupent toujours de leur santé », observe Mme Labrecque. 

De là, l'essor des « collations santé », c'est-à-dire des barres nutritives, yogourts ou boissons qui ont des mentions probiotiques, ajout de vitamine D, etc. Dans les épiceries, les comptoirs des aliments « prêts à manger » gagnent aussi en popularité. 
 
2. Local

Lorsqu'elle interroge les consommateurs, Mme Labrecque s'aperçoit qu'ils préfèrent les aliments frais issus des environs. « Il y a une forte identification aux produits locaux. Les gens les perçoivent comme étant plus sains parce qu'ils ont moins voyagé. »

De plus en plus, les citoyens développent un sentiment d'appartenance envers ces aliments. Certains font la renommée de leur région. « Un produit local, ajoute-t-elle, sera perçu comme étant de meilleure qualité. » 

3. Bien-être de l'animal

Dans les commerces d'alimentation, les gens vont choisir leur viande ou leurs œufs en tenant compte du bien-être de l'animal. « On commence à voir des logos portant la mention "bien-être animal" dans les comptoirs de viande », note Mme Labrecque. 

Signe de cette préoccupation, la multinationale McDonald's n'utilisera plus de poules qui ont été élevées en cage. L'entreprise fera appel à des producteurs qui élèvent leurs poules en liberté dans d'immenses enclos. 

« De plus en plus, les consommateurs veulent connaître la traçabilité des aliments », indique pour sa part Sylvain Charlebois, professeur au Collège en management et études économiques de l'Université de Guelph. 

4. Transparence 

Les consommateurs, avides d'information, prennent le temps de s'informer sur la provenance de la nourriture qui se trouve dans leur assiette. 

« Les entreprises ont compris l'importance de communiquer avec leur clientèle. Un effort de transparence doit être fait au sujet des méthodes de fabrication, par exemple », ajoute JoAnne Labrecque. 

Les entreprises n'ont pas le choix de tenir un discours axé sur la franchise. « Les jeunes y sont de plus en plus sensibles. Aujourd'hui, la transparence est devenue une préoccupation des consommateurs », conclut Mme Labrecque

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet