Vous êtes ici : Coopmoi – Tous les articles > Apprivoiser l'entrepreneuriat : l'histoire à succès des Mollets Frisquets

Apprivoiser l'entrepreneuriat : l'histoire à succès des Mollets Frisquets


Marie-Ève Roy est fière d'offrir des produits originaux, éthique et tous confectionnés à partir de vêtements de seconde main qu'elle transforme.

Genevieve Matton | Mouvement Desjardins

Des produits audacieux, des textiles recyclés à 100%, une entrepreneure passionnée: voilà les ingrédients parfaits pour réussir en affaires. 

C'est en 2012 que Marie-Ève Roy décide de créer son entreprise. Après avoir goûté à la grande ville, où elle occupe un emploi comme couturière à l'Opéra de Montréal, elle choisit de s'installer en région, à Granby. Consciente qu'il sera difficile de trouver un emploi dans son domaine d'expertise, elle décide d'apprendre un nouveau métier, soit celui d'entrepreneur.

De l'idée à la recherche de financement
« On ne se lance pas en affaires les yeux fermés », soutient Marie-Ève. Pour mettre toutes les chances de son côté, elle s'inscrit à une formation intitulée Entreprenariat au féminin, offerte par le Centre d'aide aux entreprises Haute-Yamaska. « J'y ai notamment appris à bâtir un plan d'affaires en établissant des objectifs de ventes précis. C'est aussi pendant cette formation que l'on m'a orientée vers le Centre local de développement (CLD) de Haute Yamaska pour connaître les sources de financement qui s'offraient à moi. J'y ai entre autres découvert Créavenir, un produit financier Desjardins destiné aux jeunes entrepreneurs qui, comme moi, ne se qualifient pas pour du financement traditionnel ». 

C'est aussi pendant cette initiation à l'entrepreneuriat, qui se tenait pendant l'automne, que l'idée de se lancer en affaires s'est concrétisée. « Je passais mon temps à descendre les pantalons de mon garçon chaque fois que je l'asseyais dans sa poussette ou dans son siège d'auto, explique Marie-Ève.  Je lui ai donc confectionné des jambières en tissus recyclés qui pouvaient s'enfiler et s'enlever en l'espace de quelques secondes. C'était pratique, et tellement mignon! En alliant ma passion pour les textiles, mon rôle de maman et mon désir de consommer moins en consommant mieux, mon idée d'entreprise a germé », ajoute-t-elle.

Sonder le marché, une démarche cruciale
« Avec une formation d'entrepreneur derrière moi, un plan d'affaires et une idée de produit en tête, je voulais m'assurer que mon projet n'était pas biaisé par ma passion et mon enthousiasme, explique la jeune femme d'affaires. Avec un échantillon de quelques jambières, j'ai réalisé une petite étude de marché en participant au Marché de Noël à Granby. Le succès fut tel que mes  produits se sont vendus en l'espace de quelques heures. Ma décision était prise, je me lançais en affaires! » 

Par le biais du programme Créavenir, Marie-Ève Roy a reçu une subvention de la Caisse Desjardins de Granby Haute-Yamaska. « Ce coup de pouce financier m'a permis d'assurer la pérennité de mon  entreprise, affirme-t-elle : j'ai loué un espace de travail et j'ai recruté mon premier employé pour augmenter la production. » 

« Le volet social de mon entreprise est primordial » 
Dans une société où la consommation excessive est fréquente, Marie-Ève Roy est fière d'offrir des produits originaux, éthiques et tous confectionnés à partir de vêtements de seconde main qu'elle transforme. Résolument tournée vers le développement durable, son entreprise contribue ainsi à conscientiser les consommateurs face à l'impact de leurs achats sur l'environnement.

Être à l'écoute de sa clientèle lui a également permis d'élargir sa gamme de produits : elle offre notamment un service d'altération de vêtements à ses clients désireux de rafraîchir certains morceaux, les rendant uniques et très originaux ! En plus des produits destinés à la clientèle jeunesse, une gamme de jambières très tendance ainsi que des poignets frisquets font maintenant le plaisir des adultes. « Depuis peu, j'offre aussi des manches qui se portent avec un t-shirt, une robe ou une camisole. C'est pratique en saison froide, sous un manteau d'hiver, ou lors des changements de température.» 

Aujourd'hui, avec deux employés à temps partiel, la jeune trentenaire a plusieurs idées en tête pour les années à venir : concrétiser son projet de boutique en ligne, agrandir son atelier, recruter une assistante et bien sûr, donner vie aux produits qui fourmillent dans sa tête. De quoi la garder occupée!

Quelques conseils au suivant... 
N'oubliez pas que l'amour rend aveugle : il faut croire en ses idées sans toutefois se laisser aveugler par sa passion! Et une stratégie efficace : « devenez » votre produit ! 

Portrait de l'entreprise
Nom de l'entrepreneur : Marie-Ève Roy
Nom de l'entreprise : Mollets Frisquets 
Secteur d'activité : Textiles recyclés
Ville : Granby

Année de démarrage : 2012

Tous les articles

Commentaires publiés (4)

Marie-Christine Daignault / 24 novembre 2015 8h49
Bonjour @Sylvie. Puisque la boutique d’achat en ligne de Mollets frisquets sera fonctionnelle en janvier seulement, vous pouvez joindre l'entreprise sur Facebook https://www.facebook.com/lesmollets.frisquets ou sur Internet http://lesmolletsfrisquets.com. Bonne journée ! - Marie-Christine
Anne-Marie Moutquin / 22 novembre 2015 11h49
Félicitations!!! Vraiment vous avez raison d'être extrêmement fière: jeune, audacieuse, entrepreneure avec le vent dans les voiles, créatrice d'emploi... et coresponsable... Je vous souhaite un avenir plein de succès toujours grandissants. Bonne année 2016... 17... 18....
Sylvie Desjardins / 20 novembre 2015 9h36
Nom de l'entreprise: Les mollets frisquets. Question: Les produits fabriqués par cette entreprise sont ou seront ils disponibles à Québec?
Chantal Sénécal / 19 novembre 2015 16h37
Bravo!!! J'ai acheté une paire l'automne passé, et j'ai récidivé cette année!!!! Un produit d'excellente qualité et super pratique, particulièrement lorsqu'on sort du gym pour retourner à la maison. Ils sont beaux et offert en deux formats pour les adultes!!! Ravie que Desjardins ait participé au démarrage de cette merveilleuse entreprise.

Partagez ce billet