Assurance locataire: comprendre pour mieux magasiner


Pourquoi une assurance? Pour protéger ses biens, tels que meubles et appareils électroniques, mais aussi pour se protéger soi-même.

Caroline Arbour | journaliste

Partir en appartement, c'est vivre plusieurs grandes premières : le bail, les meubles, les abonnements, le déménagement et les assurances. Les assurances? Oui! Bien que l'assurance habitation ne soit pas obligatoire en tant que locataire, elle peut s'avérer fort utile en cas d'incident. 

Actuellement au Québec, près du tiers des locataires ne sont pas assurés. Alors pourquoi le faire? Pourquoi ajouter cette prime à la longue liste des dépenses?

Pour protéger ses biens, tels que meubles, appareils électroniques ou instruments de musique, mais aussi pour protéger sa santé financière. Un incident est vite arrivé et l'absence d'assurance peut parfois mener à de désastreuses conséquences financières. 

Parce que, même lorsqu'on n'est que locataire sans biens de grande valeur, nous avons tous, en tant que citoyens, une responsabilité civile qui nous rend responsable des dommages involontaires causés à autrui.

Voici 6 notions de bases à bien comprendre pour vous éclairer dans le magasinage de votre assurance habitation pour locataire. 

1. Prime

La prime correspond au montant que l'assuré (le locataire) doit verser à l'assureur pour que le contrat soit en vigueur. Elle est calculée, annuellement, en fonction de multiples facteurs, tels que : 

  • la valeur des biens à assurer,
  • l'expérience sinistre du locataire (nombre et type de réclamations faites dans le passé), 
  • le quartier 
  • le type de bâtiment où se situe le logement, 
  • les avenants, 
  • le montant de la franchise,
  • etc.

2. Responsabilité civile

La garantie Responsabilité civile protège l'assuré dans une situation où ce dernier serait tenu responsable des dommages causés à une autre personne, de façon involontaire. 

Cette protection incluse dans tout contrat d'assurance habitation nous suit partout, en voyage, comme chez soi ou à l'école.

Si, par exemple, un locataire est responsable d'un incendie, son assureur versera une indemnité au propriétaire du bâtiment et aux autres locataires dont les biens ont été endommagés (à concurrence du montant d'assurance maximal du contrat). Sans cette protection, le locataire aurait à assumer personnellement les frais engendrés par la réparation des dégâts. 

3. Franchise

La franchise est la partie qui reste à la charge de l'assuré en cas de sinistre. Il s'agit d'une portion de la perte qui n'est pas couverte par le contrat. La franchise est déterminée entre l'assureur et l'assuré, et elle varie habituellement entre 300$ et 1 000$. Plus ce montant est élevé, plus la prime d'assurance est réduite. Avant de choisir un plus gros montant, il est important de respecter sa capacité financière. 

4. Indemnité

L'indemnité correspond au montant du règlement versé par l'assureur à l'assuré à la suite d'un sinistre couvert atteignant les biens protégés par le contrat. L'indemnité ne peut pas être supérieure au montant d'assurance maximal souscrit pour chaque garantie. 

Ce montant peut être calculé, sous certaines conditions, selon le coût de remplacement ou de réparation (communément appelé «valeur à neuf») ou selon la valeur au jour du sinistre (coût de remplacement réduit de la dépréciation).

5. Risques

2 grands types d'assurance existent en assurance habitation. 

La formule tous risques 

Il s'agit d'une protection contre les risques accidentels, applicables sous réserve des exclusions et à l'intérieur des limitations précisées dans le contrat.  

Ainsi, certains sinistres sont exclus en tout temps. C'est le cas, par exemple, des dommages causés par une détérioration graduelle d'un bien. L'assurance de certains biens est limitée en cas de vol ou de perte. C'est le cas entre autres des bicyclettes, des bijoux, des CD et DVD, des fourrures et des articles de collection.  

Certains assureurs, dont Desjardins, ont choisi d'offrir d'emblée une formule tous risque à leurs assurés.

La formule Risques spécifiés   

Il s'agit d'une protection qui couvre les biens contre certains risques nommés explicitement dans le contrat

6. Avenants

Les avenants sont des documents contenant des modifications apportées au contrat de base. 

Par des avenants, l'assuré peut ajouter au contrat des protections supplémentaires pour certains risques qui sont normalement exclus (ex. : refoulements d'égouts et infiltrations d'eau par la toiture). 

Également, les avenants peuvent permettre de couvrir spécifiquement certains biens (ex. : bijoux de grande valeur, collection de timbres, etc.).

Les produits d'assurance habitation abondent sur le marché. Il est conseillé de prendre le temps de s'informer et de bien déterminer ses besoins avant d'arrêter son choix.

Essayez le jeu-questionnaire Défi locataire

 

Vous aimerez lire l'article

Assurer son logement, est-ce nécessaire?


Pour plus d'information, visitez le site du Bureau d'assurances du Canada

Tous les articles

Partagez ce billet