Le financement d'une franchise : les étapes à suivre


Bien se connaître et savoir s'entourer sont des prémisses au succès en affaires.

Annie Bourque | Journaliste

Quelles sont les étapes à suivre pour financer l'acquisition d'une franchise ? 

Claudine Boucher, directrice de comptes au Centre Desjardins Entreprises de Québec-Capitale, accompagne ces gens qui rêvent d'une nouvelle vie en affaires. 

D'entrée de jeu, elle met en garde les investisseurs potentiels contre la pensée magique souvent associée à ce type de transaction: « Certains pensent s'acheter un salaire et une sécurité d'emploi. Tout ne se fait pas aussi facilement ! » 

Étape 1 : Connaître son projet
Le plan d'affaires sert à démontrer sa connaissance du secteur d'activité et de ses enjeux. Le monde des franchises est vaste : pharmacies, supermarchés, lunetteries... Bien choisir et connaître son secteur d'activité est primordial. 

Ce plan inclut aussi des prévisions financières conservatrices étalées sur 3 ans. « Il faut être conservateur dans ses prévisions. Cela démontre le sérieux de l'investisseur. » N'hésitez donc pas à réduire les prévisions de vos revenus de l'ordre de 5 % et à augmenter les dépenses de peut-être 2 % ou 3 %. 

De plus, il faut bien identifier les concurrents et expliquer comment le projet se distingue de ceux qui existent déjà. 

Mme Boucher recommande d'être curieux concernant les informations présentées par le franchiseur et de ne pas hésiter à poser des questions : « Il est pertinent d'aller constater auprès de franchisés existants comment ils ont vécu leur expérience, du jour 1 à aujourd'hui.» 

Quelques exemples de questions à poser : 
  • Le franchiseur est-il présent ?
  • Offre-t-il son aide concernant le marketing ?
  • Fait-il preuve de flexibilité lors de la première année en affaires ?
  • Le chiffre d'affaires estimé est-il au rendez-vous ?

Tout au long du processus, les acteurs doivent faire preuve de transparence et d'honnêteté. Le même principe s'applique dans la vie. Il faut bien connaître son partenaire avant de le marier. 


Étape 2 : Organiser ses finances
Le montage financier inclut les sources de fonds pour l'acquisition de la franchise et pour l'achat d'équipements ou de biens immeubles. « Le financement, indique Mme Boucher, se fera sous forme de prêt à terme avec un amortissement qui variera en fonction de la durée de vie utile du bien, soit entre 3 et 10 ans pour les équipements et jusqu'à 15 ou même 20 ans pour les bâtiments commerciaux. » 

Dans certains cas, une marge de crédit pourra être accordée afin de supporter les écarts entre le moment des décaissements et celui des encaissements. 

La mise de fonds du futur acquéreur variera selon le pourcentage de financement disponible qui est en lien direct avec le bien financé. « À titre d'exemple, les immeubles commerciaux se financent habituellement à 65 % et les équipements à environ 75 %. Il existe aussi des garanties gouvernementales qui permettent d'obtenir un financement pouvant aller jusqu'à 90 % pour l'acquisition d'équipements ou de biens immobiliers », précise-t-elle. 

Certains se questionnent sur l'importance de la mise de fonds. Celle-ci vient démontrer que l'entrepreneur partage le risque de son projet avec son partenaire financier. « La mise de fonds initiale peut à l'occasion provenir de proches parents ou d'amis. Il faudra néanmoins démontrer au partenaire financier que l'entrepreneur aura la capacité de réinjecter ses fonds propres dans son projet s'il en a besoin. » 

Un fonds de roulement suffisant prévu dès le départ permettra de faire face aux imprévus et contribuera à une saine gestion des liquidités de l'entreprise. 

Étape 3 : S'entourer d'experts 
Avant l'acquisition d'une franchise, Mme Boucher recommande de s'entourer d'experts, dont un comptable, un avocat et un notaire. « Évitez de prendre les mêmes personnes que le franchiseur. Dans ce processus, il est important d'avoir le point de vue de gens neutres. »

Ces experts vous aideront à bien comprendre les clauses complexes contenues dans un contrat conclu entre un franchiseur et un franchisé. 

Étape 4 : Bien se connaître 
« L'ADN d'un entrepreneur le suit avec ses forces et ses faiblesses », rappelle Mme Boucher. Un dirigeant d'entreprise peut être un excellent vendeur, mais trouver la gestion des employés très ardue. Il lui faut alors engager quelqu'un qui excellera dans les ressources humaines. Bien se connaître et savoir s'entourer sont des prémisses au succès en affaires.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet