Pur Vodka, l'histoire d'un succès d'affaires unique en son genre!


Nicolas Duvernois, l'homme derrière Pur Vodka.

Mélanie Larouche | Journaliste

Nicolas Duvernois, jeune Franco-Québécois, modèle hybride entre la Bourgogne et le Saguenay, ne manque certainement pas de cran. Diplômé en sciences politiques, il ne connaissait de la vodka que ses vertus sociales et sa grande polyvalence lorsqu'il s'est mis au développement de son propre produit. Aujourd'hui, Pur Vodka récolte les plus grands honneurs à travers le monde et fait de son instigateur un entrepreneur sage et accompli. 

Le jeune entrepreneur a toujours su que le statut d'employé ne lui convenait pas. Il s'y sentait comme un lion en cage. Tant ses idées que son audace l'orientaient vers l'entrepreneuriat. Au début de la trentaine, il s'est « cassé la gueule » en se lançant en restauration. Mais de cette « expérience désastreuse » ont émergé de précieuses leçons entrepreneuriales qui lui ont servi à se relever plus fort et bien mieux outillé pour se lancer à nouveau en affaires. Et l'aventure n'est pas la moindre. 

Nicolas Duvernois s'est prêté avec enthousiasme au jeu des mots-clés qui résument à eux seuls le secret de son succès. Il nous les explique.

Idée
« Pour se lancer en affaires, ça prend une bonne idée. Qu'elle nous provienne de nos talents, de nos aptitudes ou de notre créativité, cette idée doit faire naître en nous la profonde conviction qu'elle est bonne et porteuse d'avenir. Des gens qui nous diront qu'elle est folle et inatteignable, il y en aura toujours. Les empêcheurs de tourner en rond sont nombreux. Il faut rester bien centré sur notre objectif et y croire. C'est la force et la puissance de notre idée qui motiveront nos efforts et notre confiance. »

Préparation
« Ce n'est pas parce qu'on aime manger au restaurant qu'on fera un bon restaurateur. Je l'ai appris à mes dépens. Quand j'ai eu l'idée de lancer ma propre vodka, je n'y connaissais absolument rien. Mais je me suis documenté au point de pratiquement tout savoir sur la vodka. Les affaires, c'est comme le sport, cela exige une bonne préparation avant de se lancer dans un marathon. Et il faut y mettre le temps, ce n'est pas une course de vitesse, il ne faut pas sauter d'étapes. J'ai mis trois ans à me préparer, mais j'ai bâti mon entreprise sur des bases solides qui me permettront d'en faire une multinationale si je le veux. »

Histoire
« Les gens aiment se faire raconter des histoires. Toute leur vie, ils recherchent les bonnes histoires. Les enfants s'en font raconter par leurs parents, et les plus grands consomment des histoires sous toutes leurs formes, à la télé, sur Internet et partout dans leur vie. Il ne faut surtout pas sous-estimer l'importance de notre histoire entrepreneuriale. Chacune est unique et digne de mention. Les gens seront séduits par notre histoire, elle aura même une influence sur leur choix s'ils sont touchés ou intéressés. Les plus grands succès d'affaires reposent sur de belles histoires. »

Non
« Non est le mot le plus dangereux du dictionnaire. Il peut être source d'abandon et de découragement, fermer des portes et éteindre des ambitions. Il faut savoir bien le gérer, ne pas l'accepter comme un point final à notre projet, mais plutôt comme une épreuve qui renforcera notre volonté. »

Cliché
« Des clichés en affaires, il y en a à la tonne. Mais plusieurs ont du bon. Il faut les considérer sérieusement, apprendre des leçons qui ont mené à leur existence. D'ailleurs, j'aime bien celui-ci : peu importe le nombre de fois où l'on tombe, ce qui compte c'est le nombre de fois où l'on se relève. »

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (8)

Claudia Lemieux / 26 décembre 2015 23h41
Je vous félicite pour votre courage et votre tenacité. C'est avec des accomplissements comme le vôtre que d'autres réussiront à se tenir debout et aller au bout, eux aussi, de leur rêve !
André Paquette / 24 décembre 2015 11h54
Bravo Nicolas ! Comme on dit c'est à forcer que l'on devient fort. Très inspirant pour tout ceux qui cherchent à bâtir une entreprise où à la faire grandir.
constance falardeau / 24 décembre 2015 10h23
Félicitations Nicolas pour votre accomplissement et détermination. Nos enfants et petits-enfants ont besoin de telles histoires et d'exemples à suivre. Vous êtes à votre façon un Super-Héro et la société en a besoin. Longue Vie et merci
Jean Lebire / 22 décembre 2015 6h16
Il faut surtout s'écouter, mais il faut faire attention à ce qu'on entend. Bonne suite! Jean Lebire
Lucie Gonella / 19 décembre 2015 19h34
J'admire votre ténacité et votre intelligence. Vous avez réussit parce que vous aviez confiance en vous et par le fait même vous avez cru en vous et en votre idée. Je crois que c'est le premier pas à franchir pour arriver à des résultats dans quelque domaine que ce soit... Je vous admire aussi pour ça...
Manuel Théras / 17 décembre 2015 21h30
Bravo Nicolas! Pour t'avoir connu en 2006, c'est une belle histoire, le récit à succès de l'homme motivé jusqu'au bout. cela peut servir de leçon aux autres.
Nicole Simard / 17 décembre 2015 11h09
Bravo à toi, Nicolas, Tu représentes vraiment l'expression qui nous dit "Aller au bout de ses rêves!" Après la pluie... le beau temps! Finies pour toi les larmes à savoir comment se terminera ta fin de mois! Sourire au visage et.. fonce dans la vie, sans avoir nécessairement besoin de consommer..." Pur Vodka" pour bien rêver...!!!
Kevin Courtin / 16 décembre 2015 19h52
Quelle belle histoire pour Pur Vodka et M.Duvernois! Très inspirant pour les entrepreneurs. Son livre est également une excellente source d'inspiration lorsqu'on se lance en affaires. Bravo et longue vie à Pur Vodka!

Partagez ce billet