5 conseils pour jeunes entrepreneurs déterminés


Claudia Croteau invite les jeunes entrepreneurs à faire appel aux organismes et programmes pour faciliter leur démarrage.

Caroline Richard | Mouvement Desjardins

À la fin de ses études en design industriel, Claudia Croteau a fait le choix de se lancer en affaires. Sans expérience, sans financement, mais avec une détermination sans égale, elle a fait naître et grandir M3béton. 

Son succès, elle le doit en partie aux organismes et aux programmes d'aide qui l'ont soutenue durant le démarrage de son entreprise. Claudia est catégorique sur ce sujet : il ne faut pas hésiter à chercher de l'aide et du soutien dès le début : « L'aide existe, il suffit de la trouver ! » Voici ses conseils.

En 2007, Claudia s'associe à son frère Guylain, artisan chevronné du béton, pour créer M3béton. Armés d'une motivation sans limite et accompagnés des judicieux conseils de leur père ingénieur, les deux jeunes entrepreneurs font beaucoup de recherche et développement pour bien maîtriser cette matière.

C'est en 2008 qu'ils découvrent une nouvelle forme de béton, unique et de première qualité : le Ductal. La grande force de cette matière réside dans le fait qu'elle ne subit pas l'influence du gel et du dégel, ce qui lui confère un avantage concurrentiel indéniable au Québec. 

L'entreprise, qui est passée du sur-mesure à l'institutionnel dès ses premières années, se concentre aujourd'hui sur le mobilier urbain, en proposant des tables de ping-pong, des jeux d'échecs ainsi que des bancs de parc. 

1. N'hésitez pas à frapper aux portes
C'est en écrivant quelques mots clés dans les moteurs de recherche que Claudia a découvert les nombreux organismes de soutien et les programmes d'aide et leur apport bénéfique pour de jeunes entrepreneurs. 

Cette recherche a été le tremplin pour passer à l'étape suivante pour M3béton. En effet, Claudia a d'abord découvert la corporation de développement économique communautaire (CDEC), aujourd'hui PME Montréal[1], un organisme qui assiste les entrepreneurs souhaitant obtenir de l'information, des services-conseils et du financement en processus de démarrage d'entreprise.

Ce dernier a mis M3béton sur la piste de Créavenir, un programme de financement solidaire permettant aux jeunes entrepreneurs qui ne se qualifient pas pour du financement commercial traditionnel d'obtenir le coup de pouce dont ils ont besoin. Grâce à un prêt à faible taux d'intérêt avec congé de remboursement du capital la première année et avec une subvention en poche, la jeune entreprise a pu prendre son envol. « Le fait d'avoir une subvention, c'est précieux, c'est un cadeau pour l'entrepreneur, un vrai coup de main », s'exclame l'entrepreneure. 

En plus de l'assistance offerte par la CDEC et Créavenir, M3béton a bénéficié de l'aide d'Emploi-Québec, qui a assuré 50 % du salaire de l'adjointe administrative pendant 6 mois. 

2. Faites usage des programmes de mentorat
Le besoin d'accompagnement s'est vite fait sentir chez M3béton. Le Réseau M, le réseau de mentorat pour entrepreneurs de la Fondation de l'entrepreneuriat, a fourni cette assistance à l'entreprise. La réalisation du plan d'affaires a été facilitée, de même que la recherche de financement et la prise de grandes décisions, comme le déménagement dans de nouveaux locaux. « Le mentorat est salutaire pour une entreprise », affirme Claudia.  


M3béton a aussi choisi de s'entourer d'experts, notamment en établissant des liens avec sa conseillère Joceline McCarthy de la Caisse Desjardins de Lorimier-Villeray, qui a offert dès le commencement une marge de crédit. « En un coup de fil à la caisse, nous avons accès à cet argent. C'est pratique car cela nous permet de devancer des achats, de réagir plus rapidement. C'est rassurant d'avoir cette marge. Ça soutient notre croissance, c'est significatif ! »

« Apprendre à écouter les idées des autres, c'est important, cela crée des dynamiques variées », explique Claudia. 

3. Ne cessez jamais d'apprendre
En tant qu'entrepreneur, il est important de prioriser la formation continue. Claudia et ses employés ont notamment suivi des cours de co-développement offerts par la CDEC ainsi qu'une formation sur la gestion du temps en collaboration avec Emploi-Québec. Les ressources existent, pourquoi ne pas en profiter ? 

4. Ne laissez pas l'argent détruire votre détermination 
Pour Claudia, il faut oser devenir entrepreneur, même si tous les facteurs de succès ne sont pas au rendez-vous en commençant. « Ne sautez pas d'étape et allez-y une bouchée à la fois, en fonction des moyens financiers disponibles. » Les organismes de soutien seront présents à chaque étape et veilleront à fournir une assistance adaptée aux besoins. 

Les débuts de M3béton ont été difficiles, car ni Claudia ni son frère n'avaient d'expérience en manipulation du béton Ductal. « La frustration peut s'installer si la croissance de l'entreprise ne va pas au rythme désiré, mais ce passage obligé permet d'acquérir de l'expérience, d'enrichir son savoir et de créer des liens d'affaires qui deviennent vite très précieux. » 

5. Redonnez au suivant
L'entreprise, qui bénéficie depuis 9 ans de l'aide de nombreux organismes et programmes, souhaite à son tour redonner au suivant. Elle le fait par l'entremise d'offres de stages, d'accueil dans ses locaux d'étudiants en ébénisterie, d'achats locaux, d'invitations aux artistes, etc. Pour Claudia, tous les entrepreneurs devraient s'engager dans leur communauté, peu importe l'âge ou la valeur de leur entreprise, car tout le monde en sort gagnant. 

Portrait de l'entreprise
Nom de l'entrepreneure : Claudia Croteau, designer et cofondatrice
Nom de l'entreprise : M3béton 
Activité : atelier spécialisé dans la fabrication de produits coulés à partir d'un béton exclusif, le Ductal
Ville : Montréal, arrondissement Rosemont─La Petite-Patrie
Année de démarrage : 2008
Chiffre d'affaires : 300 000 $


[1]Composé de 6 pôles de développement économique, PME Montréal constitue le nouveau modèle montréalais de développement économique local.

Tous les articles

Partagez ce billet