Comment diversifier pour mieux faire fructifier ses placements


Angela Iermieri*| Planificatrice financière | Desjardins Gestion de patrimoine

Que le portefeuille de placements soit bien garni ou non, chacun souhaite en tirer le maximum. Comment faire les bons choix ? 

Pour mieux comprendre les solutions proposées, mieux vaut en connaître plus sur les types de placements offerts. Après tout, un investisseur avisé en vaut deux...

Avant tout, connaître les règles de base

1. Précisez votre profil 
Pour mieux vous connaître comme investisseur, les questions suivantes sont incontournables :

Objectif de placement : Pourquoi placez-vous votre argent ?
Faire un voyage, acheter une maison, planifier votre retraite... 

Horizon de placement : Combien de temps l'argent restera-t-il investi ?
Investir pour planifier un voyage ou épargner pour la retraite ne requiert pas la même stratégie de placement

Tolérance aux risques : Avez-vous une bonne tolérance aux fluctuations des marchés boursiers ?
Bien se connaître en tant qu'investisseur permet d'éviter de réagir trop rapidement aux fluctuations et de prendre les mauvaises décisions.

Comment ? 
Fixez-vous des objectifs clairs et restez honnête avec vous-même. Vous pourrez ainsi choisir des produits qui vous conviennent le mieux, selon vos projets et votre profil.


2. Diversifiez votre portefeuille
Pour améliorer votre potentiel de rendement à long terme, vous avez avantage à « diversifier votre portefeuille », c'est-à-dire à le composer de placements susceptibles de réduire les effets de la fluctuation des marchés sur la croissance de votre actif.

Comment ?
En investissant dans plusieurs catégories d'actif, des régions géographiques et des secteurs variés qui répondent à votre profil d'investisseur.



Des types de placement à mieux connaître

Voici 3 façons d'investir susceptibles de vous intéresser. Selon votre profil d'investisseur, vous pouvez en choisir plus d'un, toujours en respectant la diversification qui correspond à votre profil d'investisseur. 


Les fonds communs de placement : miser sur le moyen et le long terme
Un fonds commun de placement permet : 
  • d'investir dans plusieurs catégories d'actif. Il peut s'agir d'un fonds obligataire ou d'un fonds d'actions;
  • de diversifier vos placements géographiquement. Vous pouvez décider d'opter pour un fonds en actions canadiennes, en actions américaines, en actions des marchés émergents. 
Il faut aussi diversifier le style de gestion. Choisir un fonds, c'est également profiter de l'expertise de gestionnaires de portefeuilles et choisir un style de gestion.

Il est utile de sélectionner des fonds qui utilisent des styles de gestion variés car un fonds qui utilise un style « valeur » ne se comportera pas de la même façon qu'un fonds de style «croissance», même si les deux gestionnaires de portefeuilles se concentrent dans la même région du monde et dans les mêmes secteurs, car les choix de titres se font sur des bases différentes.

On entend souvent parler de portefeuille de fonds ou de fonds de fonds. Ce sont des solutions intéressantes, car elles permettent d'obtenir un portefeuille diversifié, adapté à votre profil d'investisseur, et automatiquement rééquilibré pour toujours respecter la répartition d'actif sélectionnée. 

La grande majorité des fonds sont destinés à atteindre des objectifs à moyen et à long terme car les fonds sont appelés à fluctuer à court terme, certains peu, d'autres plus. La croissance des investissements peut fluctuer en fonction de divers facteurs économiques, ce qui peut présenter un risque lorsqu'on doit retirer de l'argent à court terme et que le contexte n'est pas favorable.


Les placements garantis liés aux marchés (PGLM) : opter pour un placement rassurant
Les PGLM ont connu une forte popularité au cours des dernières années. Ils permettent de choisir des produits qui garantissent le capital investi sur la période déterminée (généralement 3 ou 5 ans), tout en profitant du potentiel de croissance de marché.

Le marché ciblé diffère d'un PGLM à l'autre. Il peut être situé dans une région en particulier (par exemple, le marché canadien ou américain) ou être circonscrit à un secteur précis, comme celui du secteur financier ou des soins de santé.

Les PGLM offrent une participation au rendement des titres qui le composent sans prendre le risque de perdre du capital. C'est une très bonne façon d'intégrer les marchés boursiers à votre portefeuille et une manière efficace de profiter du potentiel de marchés spécialisés.


Investir de façon autonome sur les marchés: gérer vos placements
Pour une exposition personnalisée aux marchés, vous pouvez également choisir de gérer vos placements de façon autonome et sélectionner vous-mêmes les titres boursiers ou obligataires qui constitueront votre portefeuille. 

Cette option s'adresse à vous si vous démontrez de l'intérêt pour les marchés et l'analyse financière et si vous êtes prêt à y investir du temps. 

Peu importe l'approche choisie, un conseiller en gestion de patrimoine demeure le meilleur guide pour choisir la solution ou la combinaison la mieux adaptée pour atteindre vos objectifs.Il vous aidera à bâtir une stratégie d'investissement et vous guidera dans l'atteinte de vos objectifs en établissant votre plan financier. 


Vous aimerez aussi lire :



*Planificateur financier et représentante en épargne collective pour le Cabinet de services financiers inc.

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Commentaires publiés (4)

jacques boulet / 17 avril 2018 15h33
en fait de placements je suis celui de Warrent Buffet depuis au moins 5 ans et si cela n'était du marché américain cela ferait au moins 3 ans que j'aurais de ces actions mêmes avec ces variations , sont rendement est de 20% composé ,et je suis sûr qu'une gros partie des institutions financières placent les épargnes de gens ordinaires à 1 à 2% dans ces types de fonds. à ce taux vous doublez votre montant placé en 5 à 6 ans. Brk.b
Angela Iermieri / 21 août 2017 13h04
Bonjour @Roland. Les revenus de placements (intérêts, dividende ou gain en capital) ne sont pas imposables s'ils sont détenus dans un CELI et donc n'affecte pas le Supplément de revenu garanti. Donc, vous devriez privilégier le CELI jusqu'à votre limite de cotisation permise. Si vous n'avez jamais cotisé au CELI, la limite cumulative pour 2017 est de 52 000$. Bonne journée!
Roland Couture / 19 août 2017 23h27
Si je place de de l'argent dans des fond ou autre Et que je perçois des intérêts assez hot question Le supplément du revenu garanti va baisser oui ou non merci beaucoup de votre réponse mr
Marc Bigras / 24 mai 2016 12h22
Ne faudrait-il pas diviser également nos placements entre différentes institutions financières afin de répartir le risque de confier nos avoirs à des gestionnaires mal formés, mal informés et, parfois même, mal intentionnées, comme l'a montré les crises financières de ces dernières années?

Partagez ce billet