Investissement 101 : comprendre pour faire profiter ton argent


Économiser aide à épargner. Et pour que ton épargne rapporte, tu dois investir cet argent. Compliqué ? Pas tant que ça, il suffit de comprendre quelques notions de base.


Marie-Christine Daignault | Mouvement Desjardins

Tu économises? Bien! Que fais-tu ensuite avec cet épargne? Savais-tu que pour « faire de l’argent avec ton épargne », tu dois aussi l’investir?

Investissement, voilà un mot qui fait un peu peur. Actions, REER, rendement, CELI, risque… ce n’est pas si facile de s’y retrouver. Voici quelques notions de base qui gagnent à être comprises tôt dans sa vie financière.

Les mots à comprendre avant de se lancer

Objectif de placement

C’est ta motivation : pourquoi investis-tu de l’argent? Une auto, un voyage, une maison, la retraite…

Horizon de placement

C’est le temps que tu te donnes pour réaliser ton projet, par exemple :

  • court terme: une auto
  • moyen terme: une maison
  • long terme: la retraite

Tolérance au risque

C’est ta capacité à tolérer les hauts et les bas des rendements : est-ce que tu aimes les montagnes russes ou non? Ici, il faut être honnête avec soi-même pour faire les bons choix. Pour cela, tu dois d’abord déterminer ton profil d’investisseur : es-tu plus du genre prudent ou ambitieux? Un conseiller en finances personnelle est la meilleure personne pour t’accompagner dans cette démarche.

Rendement

C’est l’argent espéré sur ton investissement. Règle générale, le rendement est lié au type de produits de placement.

Produits de placement

Il existe plusieurs types de placement comme, par exemple :

  • épargne à terme
  • placement garantis liés aux marchés
  • obligations
  • actions
  • fonds de placements…

Chaque produit a des caractéristiques que tu dois connaître pour comprendre s’il te convient ou pas. Ce n’est parce qu’un produit convient à tes parents, qu’il te convient à toi.

Véhicules de placement

Le REER (régime enregistré d’épargne retraite) et le CELI (compte d’épargne libre d’impôt) en sont des exemples connus. On cotise à un REER et à un CELI, mais pour faire fructifier l’argent qu’on y place, il faut choisir des produits de placements, en fonction de son profil d’investisseur, de son objectif et son horizon de placement ainsi que de sa tolérance au risque.

Voilà, la boucle est bouclée…

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet