Exploitation financière des aînés, comment l'éviter?


La prévention demeure la meilleure façon de se protéger. Surveillez les signes d'alerte.

Adèle Manseau | Mouvement Desjardins

Faux concours, organismes de bienfaisance douteux, arnaque par téléphone, les possibilités de fraude ou d'abus sont nombreuses. Et celle dont on se méfie le moins peut provenir d'une source inattendue : les proches. 

Ce type d'exploitation financière surprend d'autant plus que l'on se sent naturellement en confiance de ce côté. Savez-vous que l'exploitation financière est la maltraitance la plus répandue1 envers les aînés?

Mme Luce Préfontaine, de la Caisse Desjardins des Mille-Îles, nous raconte l'histoire d'une dame de 85 ans.

«J'avais une bonne relation depuis longtemps avec elle. La situation a soudainement changé. J'essayais de la joindre et c'était toujours sa fille qui répondait et me disait qu'elle allait passer avec sa mère pour signer une procuration. Je n'arrivais pas à parler à sa mère et je sentais que quelque chose clochait. La dame m'a finalement appelée pour me dire qu'elle était inquiète car elle sentait de la pression pour signer cette procuration. Elle était bouleversée, alors nous avons convenu de nous rencontrer. Quelques jours plus tard, elle est venue à la caisse en autobus, par un froid glacial. Lors de l'entrevue, elle m'a expliqué qu'elle ne désirait aucunement donner de procuration à sa fille. Je l'ai rassurée en mettant une note à son dossier pour empêcher la procuration.» 

Cet exemple illustre bien la vulnérabilité des aînés lorsqu'ils sont victimes de pression ou de chantage de la part de leurs proches. Dans ce cas-ci, la dame avait une bonne relation avec sa conseillère, alors elle a eu le bon réflexe de communiquer avec elle, mais ce n'est pas toujours le cas. 

Selon le Guide de référence pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées2 «au Canada, les deux seules études populationnelles effectuées auprès des personnes aînées vivant à domicile permettent d'estimer la prévalence de la maltraitance entre 4% et 7%». Le guide mentionne aussi que «les données de 2007 du ministère de la Sécurité publique révèlent que sept personnes aînées sur dix connaissaient l'auteur des infractions commises contre leur personne».

Prévention

La prévention demeure la meilleure façon de se protéger. Surveillez les signes qui pourraient vous alerter si quelqu'un vous :

  • soutire de l'argent au moyen de chantage affectif;
  • vole vos biens, votre argent ou vos bijoux;
  • met de la pression pour lui léguer votre héritage;
  • fait des menaces ou des pressions pour lui consentir un prêt;
  • force à vendre des biens ou à liquider certains placements;
  • fraude (carte de crédit, courriel, vol d'identité, etc.).

Soutien

Vous vous sentez préoccupé, vous vous questionnez ? N'hésitez pas à en parler à :

  • votre institution financière;
  • une personne de confiance (proche, travailleur social, policier);
  • un intervenant de la ligne Aide abus aînés au 1 888 489-2287 (Québec);
  • un intervenant de Maltraitance des personnes âgées Ontario au 1 866 299-1011.

Mme Préfontaine a bien réagi. Elle a reconnu des signes, offert son accompagnement et fourni des renseignements. «J'ai informé la dame que des organismes pouvaient lui venir en aide, comme le DIRA-Laval et le CLSC de notre région. Je ne voulais pas la laisser retourner chez elle en autobus par un temps si froid. Je suis allée la reconduire...»  

Le vol d'identité est un des crimes qui connaît la croissance la plus rapide au Canada. Protéger vos renseignements personnels est notre priorité. C'est pourquoi nous avons développé une nouvelle solution de protection pour tous nos membres particuliers et entreprises.
Découvrez nos mesures de protection contre le vol d'identité - Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Liens utiles

Québec

Ontario

Pour en savoir plus

Vous aimerez aussi :

1 Agence de la consommation en matière financière du Canada

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet