Rebondir après des difficultés financières


L'éducation financière et l'accompagnement budgétaire sont au cœur de la mission des organismes comme EBO, tout comme du programme Fonds d'entraide Desjardins.

France Michaud | Mouvement Desjardins

En 2013, un problème de santé impose un arrêt de travail à Aïssatou* et l'entraîne dans une spirale de difficultés financières. Heureusement, elle a su rebondir. Chronique de la remontée d'une femme courageuse, qui a su faire appel aux bonnes ressources.

Originaire d'Afrique de l'Ouest, Aïssatou vit au Canada depuis près de 20 ans et travaille depuis presque aussi longtemps dans un organisme fédéral. Tout allait bien pour elle jusqu'à ce qu'une maladie professionnelle la force à cesser de travailler pendant quatre mois.

La baisse de revenu entraînée par cet arrêt de travail a aussitôt déséquilibré le budget de cette mère monoparentale de quatre enfants, provoquant ainsi le début de l'endettement et des difficultés financières. 

Le mauvais sort s'acharne
Alors que sa situation financière était déjà précaire, Aïssatou a subi un accident qui lui a fracturé plusieurs côtes, ce qui a entraîné un nouvel arrêt de travail... sans solde cette fois. «C'est à ce moment que le gouffre financier s'est véritablement ouvert sous moi», explique-t-elle. 

Pour combler le manque à gagner, Aïssatou s'est tournée vers un prêteur sur salaire... sans se douter qu'il s'agissait d'un piège qui ne ferait qu'accroître sa détresse financière. De fait, le taux d'intérêt extrêmement élevé de ce type de prêt a vite fait de l'entraîner dans le cercle vicieux du surendettement.

De l'aide à sa portée
Heureusement, c'est à ce moment qu'elle a entendu parler du Centre d'éducation financière EBO, partenaire des caisses Desjardins d'Ottawa en vertu du programme Fonds d'entraide Desjardins. Elle y a immédiatement trouvé l'appui qu'elle cherchait. «J'y ai été accueillie, respectée et rassurée. Le conseiller budgétaire qui m'a accompagnée a été un ange pour moi!» raconte-t-elle.

Ce conseiller, c'est François Leblanc, un vieux routier de la consultation budgétaire. De fait, l'éducation financière et l'accompagnement budgétaire sont au cœur de la mission des organismes comme EBO, tout comme du programme Fonds d'entraide Desjardins. 

Le regard porté sur l'avenir
Les premiers échanges entre Aïssatou et François ont permis à ce dernier d'acquérir une bonne compréhension de la situation et de ce qui l'a créée, de manière à trouver ensuite les meilleures solutions.
 
«Personne ne planifie se retrouver dans pareille situation, souligne le conseiller budgétaire. On ne cherche donc pas de coupable et on regarde en avant, on examine comment on peut se rattraper. Notre approche est basée sur l'écoute et l'absence de jugement», poursuit-il. «C'est une approche très humaine, confirme Aïssatou. Dès le départ, je me suis sentie soutenue, accompagnée, valorisée.»

Une étape à la fois
C'est ainsi que François a d'abord aidé Aïssatou à redresser son budget, en plus de lui offrir des conseils utiles et de la diriger vers d'autres ressources communautaires susceptibles de l'aider. Aïssatou a aussi bénéficié d'un prêt de 800$ afin d'éviter de subir une coupure d'électricité. «Ce type de prêt est généralement offert en dernier recours, souligne François Leblanc. Auparavant, Aïssatou a accepté de faire énormément de sacrifices afin d'assainir sa situation financière. Elle a même réussi à convaincre ses enfants de faire leur part!»

Aujourd'hui, bien que François et elle n'aient pas fini de travailler ensemble, Aïssatou se dit beaucoup plus optimiste et positive. «L'accueil que j'ai reçu au Centre EBO est sans conteste ce qui m'a redonné espoir et confiance, et ce qui m'a remise sur les rails. Ça, je ne l'oublierai jamais!» conclut-elle.

Un partenariat entre les caisses Desjardins et le Centre d'éducation financière EBO
«C'est un beau partenariat qui nous lie aux caisses Desjardins de la région d'Ottawa, explique François Leblanc, conseiller budgétaire au Centre d'éducation financière EBO. En plus de nous permettre d'offrir de petits prêts lorsque la situation l'exige, l'appui financier reçu des caisses soutient notre travail de consultation budgétaire et nous permet d'offrir ce service à un plus grand nombre de personnes. Cet appui est aussi une marque de reconnaissance de Desjardins envers notre travail et notre capacité de répondre aux besoins de la communauté.»


* Aïssatou est un prénom fictif pour protéger son anonymat.

Tous les articles

Commentaires publiés (13)

Marie-Christine / 29 mai 2017 10h26
Bonjour @Réjean. Le Mouvement Desjardins est bien établi en Ontario, il est donc naturel que notre programme de Fonds d’entraide Desjardins y soit également disponible. Voici d’ailleurs une liste complète de nos 33 partenaires du milieu au Québec et en Ontario : https://www.desjardins.com/ressources/pdf/b10-caisses-partenaires-fed.pdf?resVer=1492103499000 Je vous invite aussi à découvrir d’autres histoires qui présentent les actions concrètes de nos partenaires au Québec. https://www.desjardins.com/a-propos/responsabilite-sociale-cooperation/produits-services-financiers-responsables/finance-solidaire/histoires-touchantes/index.jsp Bonne journée - Marie-Christine
Rejean Fortin / 26 mai 2017 7h51
allez voir sur le net EBO" le Centre d'éducation financière EBO" et tout ce qu'il disent " programmes"est pour l'Ontario Desjardins un produit Québecois lol
François Leblanc / 25 mai 2017 12h41
Merci pour les différents. À titre de conseiller budgétaire qui a rencontré cette mère monoparentale, je peux ajouter quelques brèves précisions supplémentaires : notre centre communautaire d'éducation financière dessert une clientèle à Ottawa, en Ontario... et les règles du jeu sont différentes qu'avec Hydro Québec. Notre petit programme de micro prêt est de dernier recours, après avoir regarder toutes les autres options possibles pour trouver une solution à même le budget de la cliente. Notez que même à titre de partenaire, ce n'est pas le personnel de Desjardins qui rencontre ces personnes face à des besoins urgents, mais les travailleurs communautaires de notre centre. Je peux aussi ré-affirmer que la situation budgétaire de cette femme s'était détériorée gravement à plusieurs niveaux au-delà de sa facture d'électricité. Ce prêt n'a représenté qu'une des nombreuses avenues qu'on a mis en place pour stabiliser une situation financière devenue très précaire. Elle a donc dû mettre à contribution toutes ses ressources financières disponibles dans le budget de rattrapage que nous avons établi ensemble, et donc faire de nombreux sacrifices pour rétablir une certaine stabilité financière... et réduire le grand stress qui la rongeait. En terminant, ce programme ("parrainé" par Desjardins) ne peut pas répondre à tous les besoins et situations, car chez nous au centre EBO, le prêt maximum est de 800$, sans intérêt, et remboursable sur 12 mois. Mais c'est un programme qui a fait toute la différence depuis 2008 pour ceux et celles qui ont pu en bénificier!
Marie-Christine / 25 mai 2017 11h26
Bonjour @Stéphanie. Malheureusement, ce genre de situation est plus répandu qu’on ne pourrait le croire et peut être déclenché par une multitude de raisons. Heureusement, de nombreux programmes et organismes veillent au bien-être des personnes vulnérables. C’est le cas des organismes de consultation budgétaire comme le Centre d’éducation financière EBO, que Desjardins soutient par le biais de son programme Fonds d’entraide Desjardins. Ces organismes offrent des consultations budgétaires gratuites pour aider les personnes en difficulté financière à mieux gérer leur budget personnel et pour trouver des solutions adaptées à leurs besoins, comme l’établissement d’ententes avec les créanciers. Je vous invite à consulter le site http://plusfutees.com, qui dresse un portrait du surendettement au Québec et présente différentes solutions pour faire face à ce problème. D’autres portraits comme celui d’Aïssatou montrent comment ces organismes viennent concrètement changer la vie de certaines personnes dans le besoin : www.desjardins.com/a-propos/responsabilite-sociale-cooperation/produits-services-financiers-responsables/finance-solidaire/histoires-touchantes/index.jsp Bonne journée - Marie-Christine
Vince. L / 25 mai 2017 7h59
Finalememt votre belle histoire n'aura pas l'effet tant escompté... la vérité bless...
Stéphanie Desrosiers / 24 mai 2017 15h34
Je ne savais pas qu'Hydro-Quebec laisserait une femme accidentée avec 4 enfants dans sa situation sans électricité, j'espère que ce n'était pas en plein hiver, on a un méchant problème.
Stéphanie Desrosiers / 24 mai 2017 15h25
Très triste histoire d'une mère monoparentale de 4 enfants qui doit emprunter pour payer un compte d'électricité sous peine de se faire couper pour 800$ alors qu'elle est seule avec 4 enfants qu'elle a convaincu de contribuer... Alors qu'elle est accidentée... Je n'ai pas la même vision de ''rebondir''.
Steeve / 20 mai 2017 7h26
Conseilliere tres difficile a rejoindre avec un ton de voix arrogant. Tres mauvais service a la clientele car elle etais trop occupe avec les pret hypothequaire que de repondre a ses clients depuis 14 ans .j'attend toujours son retour d'appele depuis une semaine mais j'ai quand meme appeler ailleur et mon cas est déja regle et accepté par son competiteur .
Mani / 18 mai 2017 19h25
Moi aussi me trouve que c'est une histoire bidon, j'ai moi-même j'ai fait une demande de prêt pour justement éviter de tomber dans un gouffre financier et j'ai été refuser pour une raison obscure. Je suis tellement déçue et fâchée de Desjardins.
Marie-Christine / 17 mai 2017 13h58
Bonjour @Chantal et @Geneviève. Les prêts offerts du programme Fonds d’entraide Desjardins sont une solution de dernier recours pour des personnes éprouvant des difficultés financières et faisant face à des dépenses ponctuelles d’urgence. Dans tous les cas, ces prêts sont octroyés à la suite d’une consultation budgétaire offerte par l’un des nombreux organismes communautaires partenaires: https://www.desjardins.com/ressources/pdf/b10-caisses-partenaires-fed.pdf?resVer=1492103499000 Pour en savoir plus sur ce programme: www.desjardins.com/entraide Bonne journée - Marie-Christine
Chantal Martel / 16 mai 2017 7h10
Je doute que ce soit vrai moi aussi. J'ai fait une demande la semaine passée d'une valeur de 800$ et j'ai été refusé. Alors je crois fermement que c'est une histoire a l'eau de rose....
Genevieve Daviault / 15 mai 2017 8h52
Excellente histoire je doute que ce soit réaliste moi j'ai demander de l'aide a deux reprise pour procéder à des Reparationfenêtre chez moi d'une valeur de 15 000$ et les deux fois il m'on refuser à main levée avec des raisons ambigu et pourtant j'avais une manœuvre déjà accepté chez le notaire moi je suis très déçu et mécontentes du service avec ma conseillère financière très difficile à rejoindre soit dit en passant.Merci
Darling A. / 14 mai 2017 7h42
C'est fantastique d'entendre ces témoignages de fraternité. L'approche que le conseiller à utilisé a fait la différence. Quand on a des difficultés financières, on tarde à chercher de l'aide parce qu'on a peur de se faire juger... Certains conseiller financier font peur à leur client. On a l'impression que leur langage non verbal nous juge constamment... Bonne chance à Aissatou et longue vie à cet organisme.

Partagez ce billet