Trop chère, l'assurance locataire?


Une assurance locataire inclut automatiquement une couverture en responsabilité civile qui vous protège si vous êtes tenu responsable de dommages causés involontairement à une autre personne, chez vous et partout dans le monde.

Adèle Manseau | Mouvement Desjardins

Dans la vie, tout est relatif. En moyenne, une assurance locataire coûte autour de 20$ par mois. Pour juger par vous-même si c'est cher ou pas, lisez ceci. 

«Pour plusieurs, assurance locataire signifie assurer ses biens. Pourtant, c'est beaucoup plus que ça», lance d'entrée de jeu Jean Frédérick, expert en assurance de dommages chez Desjardins.

La responsabilité civile
Une assurance locataire inclut automatiquement une couverture en responsabilité civile qui vous protège si vous êtes tenu responsable de dommages causés involontairement à une autre personne partout dans le monde. Pour quelques dollars, vous pouvez obtenir une couverture jusqu'à un million de dollars. 

Cette protection s'avère utile dans plusieurs situations. Voici quelques exemples concrets pour lesquels elle vous couvre :

Chez vous 
      • Un plat laissé sans surveillance dans votre four est à l'origine d'un incendie ou le robinet du bain laissé ouvert provoque un dégât d'eau occasionnant des dommages au bâtiment dans lequel vous êtes locataire.
      • Vous recevez des amis à souper et une personne se fracture le bras en chutant dans les escaliers enneigés que vous avez la responsabilité d'entretenir.
À l'extérieur de votre logement 
      • Votre chien mord un passant et lui occasionne une blessure à la jambe.
      • Vous entrez en collision avec un autre skieur et lui causez de sérieuses blessures à la tête, le rendant inapte à travailler.
En voyage 
      • En échappant du vin rouge, vous endommagez le tapis de votre chambre d'hôtel.
      • En utilisant le foyer, vous mettez le feu accidentellement au chalet que vous avez loué.
Le remplacement de vos biens
Même si vous n'avez pas encore accumulé une tonne de biens, vous y tenez. Certains objets du quotidien, quand on y pense, coûtent cher à remplacer. C'est le cas de :
    • votre ordinateur
    • vos logiciels utilitaires et spécifiques que vous avez installés
    • votre vélo. 
«Généralement, votre assurance inclut le remplacement de vos biens selon la valeur à neuf. Par contre, certains de ceux-ci peuvent être sujets à certaines conditions ou limitations. Si vous avez des biens de valeur, mieux vaut en aviser votre assureur afin qu'il vous offre une protection adéquate pour bien les couvrir», précise M. Frédérick.

Encore trop cher à vos yeux ? 
Voici 4 moyens de diminuer le coût de sa prime.

1. Choisir une franchise plus élevée
La franchise est le montant que vous devez payer en cas de dommage. Plus celle-ci est élevée, plus la prime d'assurance sera basse. À vous d'évaluer la franchise que vous êtes prêt à débourser en cas de sinistre.

2. Profiter des rabais
Si vous possédez une voiture, vous pourriez économiser en l'assurant au même endroit que votre logement.

3. Partager le coût de la prime
Votre colocataire n'a pas d'assurance? Informez votre assureur afin qu'il l'ajoute à votre police afin qu'il soit lui aussi protégé.

4. Vérifier si vous êtes couverts par une autre assurance
Si vous êtes aux études à temps plein, vous pourriez être protégé par l'assurance habitation de vos parents. Il suffit de vérifier auprès de leur assureur.

Testez vos connaissances
Relevez le Défi locataire afin d'évaluer si vous êtes à l'abri d'une facture salée en cas de sinistre dans votre logement. 

Faites votre inventaire
«Le meilleur geste à poser pour vous simplifier la vie : dresser l'inventaire de vos biens et le garder à jour», suggère l'expert. Le Bureau d'assurance du Canada a créé un outil pour vous faciliter la tâche. 

À découvrir :

Vous aimerez aussi :

Tous les articles

La fonction Commenter n’est pas disponible pour le moment.
Merci de votre compréhension.

Partagez ce billet